Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 13 février 2012

Avion: voyager côté hublot est plus dangereux !


Voyager de longues heures côté hublot dans un avion peut être dangereux. Selon une étude américaine publiée le 7 février, les passagers de ce côté ont plus de risque de développer des caillots de sang dans les jambes !
Beaucoup de personnes adorent se mettre côté hublot afin de profiter d'une vue magique et de se laisser aller à la rêverie... Mais une étudeaméricaine vient de faire redescendre de leur nuage les adeptes de cette place. En effet, l'American College of Chest Physicians a publié une étude le 7 février dernier montrant que les passagers côté hublot ont plus de risque de développer des caillots de sang dans les jambes lors des vols de plus de 7 heures.
A l'origine, ce problème avait un nom: "le syndrome de la classe économique" à cause du manque de place, du confinement qui engendre alors le mal de jambes. Mais pour les chercheurs, "ce n'est pas le fait d'être assis dans un espace confiné qui augmente les chances de souffrir d'une thrombose, c'est le fait d'être assis côté hublot. Ces voyageurs sont en effet moins susceptibles de se lever et de se déplacer que ceux assis plus près du couloir", rapporte Slate.
Que l'on se rassure, cette maladie reste relativement rare, mais l'étude conseille malgré tout aux personnes vulnérables d'éviter cette place comme les obèses, les personnes âgées, les femmes prenant la pilule contraceptive. De plus il ne faut pas hésiter lors d'un vol de faire quelques pas dans l'avion, de s'étirer et de "porter des chaussettes de compressions" rapporte le site.
Malheureusement, il n'existe pas de place sûre dans un avion. En effet "pour certains, les places du milieu présentent moins de risques, car le fuselage y est plus résistant. Mais c'est également là que se trouvent les réservoirs de carburant.(...) Même une place proche des sorties de secours ne garantit pas une évacuation rapide, les portes ne fonctionnant pas toujours après un accident. Quant aux places qui bordent les allées, elles permettent plus de mobilité mais sont sujettes à un autre type de risque, bien plus fréquent que le crash: les bagages qui tombent des compartiments sur la tête".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire