Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

samedi 18 février 2012

Le "cocu du Médoc" frappe à nouveau pour la Saint-Valentin


À première vue, le document fleure bon la réclame pour la fête des amoureux. Dans l'en-tête figure la mention « Spécial Saint-Valentin »… Puis les choses se gâtent. «J'ai passé Noël seul pour la première fois de ma vie. Je vais aussi passer la Saint-Valentin seul. »
C'est le deuxième tract du genre rédigé par Jean-Luc.Souvenez-vous, en début d'année, ce quinquagénaire médocain était venu manifester son désarroi sentimental sur la place publique, à Marennes. Plein d'amertume, il n'avait pas choisi la cité ostréicole pour les prétendues vertus aphrodisiaques du mollusque, mais parce que l'amant de sa femme y habite.
La Saint-Valentin est venue raviver sa plaie. Ainsi n'a-t-il pas résisté à la tentation de décocher une nouvelle flèche, sans rapport avec Cupidon. L'homme est plutôt du genre coriace…
« Cette fois, je n'ai rien distribué devant le supermarché. Et je n'ai pas rempli un maximum de boîtes à lettres. J'ai posté un nouveau tract, mais en ciblant les destinataires. » Et les heureux élus sont la mairie de Marennes, ainsi que l'amant, des membres de sa famille et tous ses confrères de Bourcefranc et Marennes.
Jean-Luc a choisi d'exercer son pouvoir de nuisance, qu'il juge légitime « au vu de ce [qu'il] a enduré ».
Reste qu'il n'est pas la seule âme en peine. Ainsi sa femme, qui tirait la sonnette d'alarme avant la Saint-Valentin : « Il est prêt à recommencer, à m'humilier avec un nouveau torchon alors que mon objectif est de trouver le bonheur, enfin. Je n'ai pas besoin de soutien, sinon celui de ma famille qui me pardonne et me comprend. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire