Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 13 février 2012

Un orfèvre se voit soumettre des bijoux... qu'on lui a volés


Deux ans après le cambriolage de sa bijouterie, un artisan a reconnu des alliances volées qu'un client lui demandait de retravailler.
Une histoire peu commune a eu lieu à Rodez, dans le midi de la France. Alors qu’un bijoutier s’est fait voler plus de cent bijoux fin 2009, les voleurs viennent d’être interpellés, deux ans après le délit, déclare La Dépêche. Pour savoir comment ces derniers ont pu être attrapés il faut remonter au début du mois. Alors que le commerçant victime du fameux voltravaillait dans sa deuxième boutique située dans la galerie marchande d’une grande surface, il reconnaît avec stupéfaction trois alliances en or massif faisant partie des anciens objets dérobés. Les précieuses alliances proviennent d’une commande d’un client souhaitant rassembler les trois pièces en un seul bijou pour l’offrir à sa femme. Le commerçant appelle alors la police pour dénoncer le recéleur.
C’est jeudi 9 février qu’une souricière a été orchestrée par les forces de l’ordre pour coincer le malfaiteur. L’orfèvre a contacté le client pou lui demander de venir chercher sa commande et une fois arrivé, il a directement été emmené en garde à vue par les policiers présents sur place. En plus des trois alliances volées, deux bagues supplémentaires ont été retrouvées à son domicile. L’une d’entre elles à été reconnue par le bijoutier grâce à cette perquisition menée par la Brigade de Sûreté Urbaine (BSU).  L’épouse du malfrat a également été arrêtée. Les deux partenaires ont avoué le recel des bijoux volés lors de leur garde à vue, sans pour autant reconnaître avoir cambriolé la bijouterie en 2009. Leur procès au tribunal correctionnel de Rodez se déroulera au mois de juin. Ils comparaitront pour recel, et même de récidive pour le mari.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire