Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

mercredi 14 mars 2012

Les électeurs préfèrent les voix graves


Les électeurs affichent une préférence marquée pour les candidats dont la voix est grave, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes, démontre une étude publiée mercredi.
Pour tenter d'évaluer l'influence de la tonalité de la voix sur les électeurs, des chercheurs américains ont procédé à des tests sur des volontaires, à la fois étudiants de leur université et simples passants.
Ils ont d'abord enregistré 17 femmes et 10 hommes en train de dire "Je vous exhorte à voter pour moi en novembre", référence implicite à l'élection présidentielle américaine prévue cette année.
Puis les chercheurs ont modifié électroniquement chacun des enregistrements d'origine pour produire une version grave et une version plus haut perchée.
Chacun des participants écoutait dans un casque cette "paire" de voix et devait dire pour laquelle il voterait en cas d'élection.
Qu'il s'agisse d'une "paire" de voix féminines ou de voix masculines, les participants accordaient majoritairement leur suffrage (dans environ 60% des cas) à la voix la plus grave, résume l'étude, publiée par la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.
Une préférence électorale affichée aussi bien par les hommes que par les femmes.
Les femmes seraient-elles moins nombreuses à réussir en politique à cause de leur voix, généralement plus aiguë que celle de leurs concurrents masculins?
"Dans le monde, les femmes sont largement sous-représentées dans les postes à responsabilité. Même si la discrimination sexuelle est une cause évidente de cette sous-représentation des femmes comme dirigeants, nos résultats suggèrent que les différences biologiques entre les sexes, et nos réactions à ces différences, peuvent constituer un facteur supplémentaire", répond Casey Klofstad, du département des sciences politiques de l'Université de Miami (USA).
Dans une expérience séparée, les cobayes étaient invités à évaluer les "qualités" des voix qu'on leur soumettait et devaient dire laquelle des deux ils trouvaient la plus "compétente", la plus "déterminée" et la plus "digne de confiance".
Surprise! Si les auditeurs des deux sexes trouvent que les voix féminines les plus graves sont aussi les plus compétentes et assurées, seuls les hommes perçoivent ces qualités chez les voix masculines les plus basses, soulignent les chercheurs.
Selon l'étude, pour les femmes, la tonalité de la voix d'un homme ne semble pas déterminante pour juger de sa compétence dans le cadre d'une élection.
La voix de basse légendaire du défunt Barry White n'aurait donc peut-être pas suffi à le faire élire à la présidence des Etats-Unis...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire