Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 27 mai 2012

Grèce : pour faire des économies, les feux de signalisation ne s'allument qu'au rouge


La Grèce a ses finances publiques au plus bas depuis déjà deux ans. Malgré plusieurs plans de relance et des aides européennes, le pays doit aujourd’hui faire des économies sur tous les fronts, même sur les feux de signalisation.
Malgré plus de 200 milliards d’euros reversés, la Grèce ne trouve pas de solution à la crise. Et tous les aspects de la vie quotidienne sont touchés. Ainsi, les feux rouges ne passent plus aux verts à de nombreux carrefours. La raison est la coupure des fonds allouées à la construction et à l’entretien du mobilier urbain. 
Les automobilistes grecs jouent à la roulette russe
Sans un euro en poche, la Grèce ne peut plus faire face à ses dépenses. Les feux de signalisation du pays tombent peu à peu en panne ou sont vandalisés suite aux manifestations. Selon La Dépêche, l’État grec ne peut plus ni les entretenir ni les réparer, ce qui conduit les conducteurs grecs à conduire au feeling. Cela oblige les utilisateurs à faire un pari risqué à chaque intersection : passer ou ne pas passer. En effet, comment savoir si le feu tricolore fonctionne bien et impose l’arrêt ou s’il est tout bonnement défectueux ? Les piétons sont bien entendus soumis au même traitement et doivent donc redoubler d’attention avant de s’engager, pour ne pas risqué de se faire renverser.
Depuis octobre dernier "il y a eu réunion sur réunion, mais aucune solution ne se dégage" a commenté un responsable de cette administration. Pourtant, 10 millions d’euros ont bien été alloués à la reconstruction du matériel public d’Athènes. Seulement, les dégâts sont si nombreux que la décision a été prise "de ne parer qu’au plus pressé". Et la sécurité routière ne semble pas en faire partie.
Le problème existe depuis 1998
Avec cette affaire, l’État grec fait à nouveau l’objet de critiques concernant sa gestion incompréhensible des finances publiques. L'opérateur d'électricité grec DEI avait accusé l’État en janvier de contribuer à sa faillite, en laissant impayée sa note pour l'électrification des feux de signalisation à Athènes. La facture en souffrance est de 51 millions d'euros. Le début de la période d’impayés commence pourtant en 1998 et a continué depuis malgré "32 procès remportés" par le groupe contre l'Etat, a relevé son PDG, Arthuros Zervos.
On constate une diminution assez régulière du nombre de tués sur la route depuis les années 1970 dans l'ensemble de l’Union européenne - hormis la Grèce et la Pologne. Ces deux mauvais élèves, avec un chiffre compris entre 12 000 et 13 000 morts en 2009, font toutefois mieux que la France en 1990. Cela ne risque pas de s’améliorer cette année, les accidents pouvant être causé par l’inexistence de feux de circulation, en plus de l’imprudence habituelle des conducteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire