Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 8 juillet 2012

La déprime du dimanche commence à 16 heures


Quatre personnes sur 10 ressentent un vague à l’âme à l'approche du lundi, et à l'idée de reprendre le travail. Le dimanche soir est donc propice au blues.
Un récent sondage a interrogé les personnes sujettes à cette anxiété face à la semaine de travail qui les attend. Résultat : le blues du dimanche commencerait dès 16 heures de l'après-midi. 16h13, plus précisément. Se sont les conclusions de l'étude basées sur 2000 personnes. La sensation désagréable se prolonge ensuite jusqu'au soir.
41% des adultes admettent que leurs nuits du dimanche sont envahies par la crainte et l'anxiété, selon le sondage réalisé par Premier Inn.
La chaine hotelière a découvert un véritable paradoxe :  les britanniques passent leur semaine, du lundi au vendredi, à attendre impatiemment le week end. Mais en moyenne, ils commencent aussi à s'inquiéter de leur retour au travail 8 heures avant la fin réelle de leur week end. Autant dire que leur vie est gâchée par l'anxiété... Pire : chez une personne sur 10, la crainte démarre dès 10 heures du matin. 
Une recherche publiée dans la revue Mind en 2010 avait déjà montré que la récession avait accentué cette peur du retour au travail. Les psychologues conseillent, pour éviter cette déprime, d'avoir un programme bien chargé, de faire de l'exercice et de fréquenter d'autres personnes.
En effet, selon l'étude Premier Inn, de nombreux sondés attribuent leur déprime dominicale à l'ennui...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire