Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 8 octobre 2012

Les violonistes, cible des douaniers de Francfort


Les violonistes japonaises n'ont pas de chance avec les douaniers allemands: en août une première s'était fait confisquer son Guarnerius de 1741 estimé un million d'euros, et fin septembre une autre s'est vu réclamer 1,5 millions de dollars pour récupérer son Stradivarius.
Le 28 septembre Yuki Manuela Janke, 26 ans, s'est fait confisquer par les douaniers de l'aéroport de Francfort son instrument, une rareté de 1736 d'une valeur de 7,6 millions de dollars.
Estimant que l'artiste pouvait éventuellement avoir l'intention de le vendre, les douaniers ont saisi le violon et exigé le versement de 19% de sa valeur, a indiqué à l'AFP le directeur de la Nippon Music Foundation (Fondation Musicale du Japon), Kinya Narabayashi.
"C'est vraiment un problème. Ils (les douaniers) n'ont rien de précis à dire ou reprocher", a-t-il déploré.
L'instrument appartient à la Nippon Fondation, et au moment de sa saisie, l'artiste a montré toute une série de documents attestant de sa bonne foi: le contrat de location passé avec la fondation, le certificat d'assurance, une photo du précieux Stradivarius ainsi qu'un document prouvant que l'instrument avait été légalement importé au Japon.
"L'objectif principal de notre fondation est de prêter les meilleurs instruments à des musiciens qui voyagent sans cesse à travers le monde", a poursuivi M. Narabayashi.
Le violon saisi, l'un des derniers fabriqués par Stradivari, est surnommé Muntz, du nom d'un célèbre collectionneur anglais de Birmingham, H.M. Muntz, qui l'avait acquis à la fin du 19è siècle.
En août dernier sa consoeur Yuzuko Horigome avait connu une mésaventure identique au même aéroport. Elle avait été délestée de son Guarnerius, les douaniers réclamant 380.000 euros pour le lui restituer.
La violoniste a beau dire qu'il lui appartient depuis 1986, les douaniers restent inflexibles.
Finalement son "outil de travail" lui a été restitué le mois dernier après avoir présenté toute une série de documents aux autorités allemandes.
Selon le quotidien japonais Asahi Shimbun, le ministère japonais des affaires étrangères était même intervenu auprès de Berlin.
Née à Munich d'un père allemand et d'une mère japonaise, Yuki Manuela Janke, a remporté plusieurs prix internationaux, notamment au concours Paganini de Gène en 2004 et une troisième place au concours Tchaikovsky de Moscou en 2007.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire