Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

vendredi 20 janvier 2012

Dinard (35). François Pinault : il va finalement débourser 13 M€ pour sa nouvelle villa


On en sait un peu plus sur la transaction immobilière entre l’homme d’affaires breton, le milliardaire François Pinault, et les propriétaires de l’imposante villa dinardaise «Greystones».
Pour acquérir cette belle demeure qui surplombe la mer, dans le quartier chic de La Malouine, François Pinault devra payer la somme de 10 M€, mais le chèque global devrait atteindre les 13 M€, si on tient compte des dépendances importantes de cette villa, que l’homme d’affaires a décidé d’acquérir.
150.000 € pour la ville de Dinard
L’affaire est désormais conclue, et, selon une source proche de la municipalité, cette transaction devrait avoir des répercussions au niveau municipal, puisque dans cette affaire, la ville de Dinard devrait toucher un joli chèque de 150.000 € correspondant aux droits de mutation.
La villa "Greystones", résidence de prestige dotée de trois terrasses et entourée d'un jardin qui surplombe la mer, avait été construite en 1938 par l'architecte Michel Roux-Spitz, dans un style très classique inspiré de l'architecture navale, selon l'Inventaire général du patrimoine culturel de la région Bretagne.
Grand collectionneur d’art contemporain, l’homme d’affaires est déjà propriétaire d’une villa à Dinard, proche du "Grand Hôtel", qu’il a faite entiérement rénover, et où il recevait, chaque été depuis plusieurs années, le couple Chirac.

Elle parcourt la Terre pour rencontrer ses 335 amis Facebook


Cette femme de 51 ans a pris la résolution 2011 de rencontrer ses 335 amis Facebook. Et ceci dans le but de vaincre son agoraphobie.
Arlynn a choisi de combattre son agoraphobie avec une nouvelle résolution en 2011. Le 31 décembre 2010, l'écrivaine de 51 ans a trouvé une solution radicale pour contrer sa phobie : voyager. Et pour cela, elle a décidé de rencontrer ses 335 amis Facebook en 365 jours. Ainsi, elle a été confrontée à sa plus grande peur dans 51 villes et a dû se battre pour continuer son aventure. Une expérience intense pour cette femme qui n'a jamais quitté sa ville de Winnetka, aux Etats-Unis, ni même l'enceinte de maison, son activité d'écrivain lui permettant de rester chez elle. Si bien que ses seuls contacts sont des conversations sur le net. "Avec la disparition de mon fils j'ai réalisé que je passais plus de temps seule et devant l'ordinateur", selon Oddity Central.
D'un courage exemplaire, Arlynn a quitté l’Illinois pour faire face à la foule et a ainsi atterri dans plus de douze pays et a pris plus de 39 vols à destination de Taïwan, de la Corée, des Philippines, de Dubai, d'Italie, de Malaisie, d'Irlande, d’Angleterre, d'Allemagne et de bien d'autres pays. Fin 2011, sa liste de personnes rencontrées comptait jusqu'à 292 amis. Seulement 18 personnes n'ont pas donné suite à ses demandes de rencontres. Elle a même retrouvé d'anciens amis de collège et de lycée. Elle a vécu des moments inoubliables et des expériences extrêmes comme escalader une montagne en Californie, rouler dans une moto side-car, déboucher une bouteille de champagne avec un sabre, apprendre le chant lyrique, faire une formation de garde du crops, et prendre des cours de Zumba.
Mais cette belle aventure n'a pas été de tout repos pour Arlynn qui a été prise régulièrement de crise d'angoisse qu'elle a du surmonter toute seule. Un courage qui a même inspiré un documentaire "Face à Facebook", dans lequel Arlynn se confie.

Des soucis de fertilité ? Mangez des sushis !


Selon une récente étude, manger du poisson améliorerait la qualité du sperme et des spermatozoïdes.
Riche en oméga 3 et en acides gras, le poisson serait hautement bénéfique à la formation de gamètes masculins, appelés aussi docosahexaénoïque (DHA). Grâce aux tests effectués sur des souris, le chercheur Timothy Abbot a constaté que l’ajout d’acide DHA au régime alimentaire de souris stériles leur permettait de retrouver leur fertilité, explique Metro.
Quant à Manabu Nakamura, co-auteur de l’étude, il affirme que "les spermatozoïdes normaux présentent (au niveau de leur tête) une structure en forme d’arc appelée acrosome, essentielle à la fécondation, car elle abrite, organise et concentre une variété d’enzymes que le sperme utilise ensuite pour fertiliser l’ovule".
Et d’ajouter : "Sans DHA, la structure vitale ne se crée pas et les cellules du spermatozoïde ne fonctionne pas". N’attendez donc plus, messieurs, pour manger du poisson à toutes les sauces : cuit, cru, en sashimi ou en papillote, à la fourchette ou à la baguette.

Il a Free... il a tout compris !


Je ne sais pas ce que j'ai mangé... mais j'ai des gaz... !


Blagounette un peu hot !

Une femme super élégante et belle sort d'un bar avec un degré d'alcoolémie dans le sang très élevé (une cuite phénoménale)... Marchant en titubant jusqu'à sa voiture une BMW 645 d'une très grande valeur elle essaye d'ouvrir la portière avec ses clés, son état ne lui permet pas de réussir à l'ouvrir à tel point qu'elle tombe assise par terre à côté de la portière de la voiture.
Jambes écartées et sans culotte, elle regarde en bas et la seule chose qu'elle voit c'est sa partie intime et elle commence à lui parler:
- Grâce à toi j'ai une voiture
- Grâce à toi j'ai des bijoux
- Grâce à toi j'ai de l'argent
- Grâce à toi je peux avoir l'homme que je désire.
Tout à coup sa partie intime se met à pisser...
Elle lui réplique:
- Ne pleure pas putain !!! je ne suis pas en train de te gronder !

.

Photo très colorée de Mitchell Funk


Publicité anti tabac !


Un robot distributeur de Coca-Cola se promène dans les rues de Tokyo !


Le dernier sou

Par mégarde, un homme se met une pièce de monnaie dans la bouche et l'avale. 

Sa femme essaye de lui faire cracher la pièce en lui tapant dans le dos, en le frappant dans le cou, le secouant, sans réussir. 

L'homme commence déjà à donner des signes d'asphyxie et sa femme, désespérée, commence à crier en demandant de l'aide. 

Un Monsieur se lève d'une table voisine, et avec un calme étonnant, sans dire un mot, baisse le pantalon de l'homme, et lui saisit ses testicules, les serre avec force et les tire vers le bas violemment. 

Automatiquement, l'homme "sous la douleur irrésistible" recrache la pièce, et son sauveur, avec le même calme étonnant qu'il avait en arrivant, retourne à sa table sans dire un mot. 

Au bout d'un certain temps, la femme, maintenant rassurée, se lève pour le remercier, lui qui a sauvé la vie de son mari, et lui demande : 
- Vous êtes Médecin ? 
- Non Madame, je suis un fonctionnaire du trésor, et habitué à tenir les administrés par les couilles, jusqu'à ce qu'ils crachent leurs derniers sous.

.

Une glissade, un tremplin… attention à l’atterrissage !


Suède: il sort de prison sans pantalon


Après deux mois de prison, un Suédois a été libéré. Mais sans assez argent, il a dû quitter l'établissement sans pantalon.
Deux mois de prison de ferme, voilà la peine dont a écopé un suédois pour conduite sans permis. A sa libération, il s'est vu obligé de rejoindre les rues de la ville...sans chemise et sans pantalon. A sa sortie du centre de détention Brinkeberg (Vänersborg dans le Sud-Ouest de la Suède), le pantalon qu'il portait est devenu trop petit pour lui, relaie le site internet The Local. Le système pénitentiaire est clair là-dessus: un détenu peut demander auprès du service social une aide appropriée. Mais, pour cette affaire, l'annonce de la libération a été annoncée trop tard pour entreprendre ces démarches administratives.
En poche avec 800 couronnes suédoises (90 euros), le détenu pouvait financer seul ces achats en se mettant en relation auprès de la réserve interne. Selon l'établissement pénitentiaire, le refus de lui fournir des vêtements était justifié. Libéré en plein hiver scandinave avec seulement un caleçon, un t-shirt et une paire de chaussette, le détenu a néanmoins trouvé une personne qui a pu le conduire jusqu'à la ville la plus proche. Selon la source locale, The Local, il paraitrait même qu'il a acheté de quoi se vêtir à un meilleur prix qu'au sein de la prison!

Cuisine : des recettes à base de sperme


Le livre de recettes Natural Harvest – A Collection of Semen-Based Recipes vante les propriétés nourrissantes du sperme en tant qu’ingrédient.
« Tel de bons vins et fromages, le goût du sperme est complexe et dynamique. [...] Une fois que vous surmonterez toute hésitation initiale, vous serez surpris d’apprendre à quel point le sperme est remarquable dans la cuisine », peut-on lire sur Lulu, où le livre controversé est vendu 18,64 euros. À table !

Mini célèbre les Jeux Olympiques de Londres avec deux nouveaux modèles

La célèbre marque britannique va proposer deux séries spéciales pour fêter l'organisation des Jeux Olympiques dans la capitale anglaise cette année.
Les Jeux Olympiques vont s'arrêter à Londres cette année et il n'était pas question que l'une des marques les plus symboliques du Royaume-Uni, Mini, passe à côte de cette occasion. Elle va ainsi proposer deux éditions limitées de son modèle, chacune étant axée sur un caractère "so british" spécifique.

 

La Baker Street, référence à la rue où habite Sherlock Holmes à Londres, se veut ainsi très cosy. De couleur grise avec des bandes noires sur le capot, elle dispose de jantes 16 pouces en alliage léger. A l'intérieur, la sellerie est mixte tissu/cuir et fait penser au tweed porté par le célèbre détective de romans. Disponible sur les versions Mini One, Mini Cooper, Mini One D et Mini Cooper D, la Baker Street propose en série la climatisation, un ordinateur de bord, un volant gainé en cuir et les antibrouillards.



 
L'autre édition limitée se veut plus sportive. Normal quand on se trouve au pays de Bentley, Lotus ou encore Aston Martin. Baptisée Bayswater, un quartier de Londres, elle propose une carrosserie bleue et des bandes différentes sur le capot. On retrouve des jantes plus grosses, 17 pouces, en alliage noir, couleur présente un peu partout pour souligner son caractère plus agressif. A l'intérieur, c'est la même chose, avec l'omniprésence du noir ainsi que des touches sportives comme le pédalier en acier inoxydable. Elle sera disponible dans les version les mieux motorisées, à savoir la Mini Cooper, Mini Cooper S, Mini Cooper D et Mini Cooper SD.

Blagounette

Deux amis échangent sur les différentes façons de faire l'amour :
- Moi j'adore faire du rodéo sexe.
- Du quoi ? Du rodéo sexe … c'est quoi ?
- Tu commences à lui caresser les seins doucement, tu lui fais de petits bisous tendres dans le cou, tu montes délicatement sur elle, tu t'introduis avec tendresse en elle et tu lui dis à l'oreille : Ca m'excite quand tu mets ce parfum, c'est exactement le même que ma secrétaire !
- Et alors ?
- Après, le but est de rester plus de 10 secondes dessus…

.

A ce prix là... foncez... !


Bouillote et couverture, accessoires indispensables à l'employé sud-coréen

Dans les bureaux, hôtels et restaurants de Séoul, employés et clients sont chaudement vêtus, une couverture sur les genoux et des bouillotes dans les poches: pour économiser l'énergie, le chauffage est limité en hiver dans les bâtiments, sous peine de fortes amendes.

Le gouvernement s'inquiète tous les hivers d'une pénurie d'électricité et ordonne donc aux administrations publiques, mais aussi aux entreprises privées, de limiter les températures intérieures.
Entre début décembre et fin février, alors que le thermomètre descend facilement à -6 ou -7°C (et parfois -15), la température doit être inférieure à 18 degrés dans les entreprises publiques et 20 degrés dans les privées.
Des fonctionnaires passent régulièrement pour vérifier le mercure. Les contrevenants risquent une amende comprise entre 500.000 wons (342 euros) et 3 millions.
"Tout le monde travaille avec un blouson, une écharpe et des gants car il fait terriblement froid, y compris dans les bureaux", se plaint Lee Hae-Woo, 24 ans, assistant-réalisateur à la télévision publique Korea Broadcasting System.
"Avec les gardes qui passent régulièrement pour vérifier, on ne peut pas monter le chauffage. C'est une décision du gouvernement, que peut-on y faire?", ajoute-t-il.
Byun Sang-Won, cuisinier dans un hôtel de luxe à Séoul, raconte que ses collègues s'emmitoufflent dans des couvertures, dès qu'ils sont hors de vue des clients. Autre accessoire indispensable: les petites bouillotes glissées dans les poches des vêtements.
"Le pire, c'est quand les clients se plaignent et réclament +le droit d'avoir chaud+ dans les halls ou le restaurant. Mais on ne peut rien y faire", dit-il.
Le président Lee Myung-Bak avait donné l'exemple en expliquant à la radio, en novembre, qu'il avait baissé le chauffage dans son bureau et qu'il portait désormais un maillot de corps.
Il a confessé avoir été d'abord incommodé par le sous-vêtement. "Mais au bout d'un moment, je m'y suis habitué et maintenant il me tient chaud et je me sens bien dedans", déclarait-il, appelant les auditeurs à baisser le chauffage, éteindre les lumières superflues et utiliser des équipements consommant peu d'énergie.
Des restrictions sur les illuminations en ville ont été décrétées mais les écrans géants ornant le paysage urbain continuent de briller la nuit.
"Il y a eu des plaintes sur l'inconfort de travailler dans un environnement aussi frais", admet Kim Jeong-Dae, responsable au ministère de l'Economie. "Mais nous n'avons pas le choix. Les changements récents dans les modes de consommation énergétiques ont provoqué une hausse de la demande d'électricité, alors que les politiques +vertes+ et la volonté de limiter" le gaspillage freinent la construction de nouvelles centrales.
Le pays a connu en septembre 2011 une vague de coupures d'électricité qui ont affecté 2,1 millions de foyers et autres bâtiments en raison d'une canicule inattendue.
Plusieurs centrales étaient en réparation et face à la baisse dramatique des capacités, le gouvernement a imposé des vagues de coupures.
Mais les analystes soulignent que les gouvernements successifs ont volontairement maintenu le prix de l'électricité à des niveaux très bas pour ne pas mécontenter les électeurs, encourageant une consommation irresponsable.
Et les critiques qualifient d'inefficaces les mesures du gouvernement, indiquant que de nombreux employés cachent sous leur bureau un petit radiateur soufflant... électrique.

La prison de Cahors deviendra-t-elle un hôtel de luxe chinois ?

Des investisseurs chinois ont manifesté leur intérêt pour racheter à l'Etat français la prison de Cahors, réputée la plus vieille de France, et la transformer le cas échéant en hôtel restaurant haut de gamme.

Sous peu, la maison d'arrêt, censée fermer avant l'été, sera à vendre, comme tant d'autres bâtiments publics en France où l'Etat est en quête d'argent frais. Est-elle la plus vieille en France ? "C'est ce qu'on dit", répond le préfet Bernard Gonzalez.
En tout cas, elle n'est pas une prison comme les autres; c'est un ancien palais probablement construit pour un neveu du pape Jean XXII dans la 1ère moitié du 14ème siècle et en partie reconstruit au 19ème. Certaines parties en sont classées monuments historiques. Située dans l'entrelacs des ruelles du secteur sauvegardé, flanquée d'un remarquable donjon en grès de Figeac, elle offre une vue imprenable sur la vallée du Lot.
"Quand je l'ai visitée moi-même, quand je me suis retrouvé dans une de ces cellules avec vue sur le Lot, une vue magnifique... le concept de l'hôtellerie vient rapidement à l'esprit", dit le préfet.
Cette rareté n'est pas encore sur le marché immobilier. Cela "n'empêche pas d'activer les réseaux et c'est vrai que le concept de l'hôtellerie haut de gamme, avec spécialités gastronomique et oenologique, peut séduire des investisseurs étrangers. Il se trouve qu'on a eu une ouverture sur des Chinois qui ont posé des questions (...) On a une piste chinoise", dit le préfet.
Le préfet, mais aussi le co-président de l'interprofession des vins de Cahors, Alain Janicot, invitent à la plus grande prudence. Les Domaines n'ont même pas encore estimé la valeur du bien. Les travaux d'aménagement risquent de coûter cher. L'affaire n'en est qu'à ses débuts et, "dans les affaires, plus on est discret, mieux ça vaut", dit M. Janicot.
Ces contacts confirment cependant l'activité soutenue des investisseurs chinois dans le Lot et le Sud-Ouest en général. "Ils sillonnent le vignoble, ils achètent", résume le préfet, outre le fait que le marché chinois est une cible pour les producteurs de vin de Cahors.
A la croisée des échanges sino-lotois se trouve Lin Janicot, spécialiste du négoce des vins et spiritueux, active aussi dans l'immobilier. Elle est la fille d'un industriel de Shanghai et la nièce par alliance du co-président de l'interprofession des vins de Cahors.
Si, de pénitentiaire, l'établissement cadurcien devenait hôtelier, il le devrait peut-être à Lin Janicot et à son carnet d'adresses, écrivait récemment le quotidien la Dépêche du Midi, qui révélait le premier l'intérêt chinois pour la prison. Et s'il fallait remonter la piste chinoise, elle pourrait conduire du côté d'un autre oncle de Lin Janicot, très grand nom de la gastronomie chinoise, dit une source proche du dossier.
La prison de Cahors doit être remplacée par un Etablissement à réinsertion active (ERA) à Sauzet, un petit village de quelques centaines d'habitants. Le projet divise profondément la population locale du Quercy.

Forêt vivante !

C’est le moment de chausser ou de nettoyer vos lunettes. Car ce magnifique poster, réalisé par le WWF pour sa campagne antidéforestation «Forêts vivantes» est un trompe l’oeil. Vous devriez pouvoir y repérer une dizaine d’animaux différents, qui se confondent ici avec le foisonnement végétal dont ils ont besoin pour survivre. Un message limpide, qui vise à faire comprendre qu’en abattant des arbres, ce ne sont pas seulement des forêts qu’on assassine mais aussi tout ce qu’elles abritent. Et cette prise de conscience est urgente : les forêts ne recouvrent déjà plus que 30%de la surface de notre planète et elles continuent à disparaître chaque année au rythme de l’équivalent d’un État grand comme le Panamá. ( WWF/CATERS NEWS/SIPA)

Ilot témoin !

Le plus important sur ce cliché, c’est l’arrière-plan : ces dizaines de confettis saupoudrés au large de Dubaï, Toujours nus et plats, en attente d’un constructeur et d’un jardinier. À eux tous (prèsde300) et photographiés par satellite, ces îlots Artificiels à plusieurs dizaines de millions de dollars l’unité dessinent un planisphère de notre monde et de ses cinq continents : «The World». Mais ce projet pharaonique, lancé en 2003, serait en train de faire naufrage, plombé par les crises immobilière et financière puis par la résistance de la nature. Depuis la suspension des travaux en2008, il paraît en effet que les îlots s’enfoncent et que les chenaux s’ensablent. De quoi naufrager aussi le moral de ceux qui se sont installés les premiers !(Jumana el Heloueh/REUTERS)

Dans les églises d'Espagne, les animaux bénis pour la Saint-Antoine


Revêtus de leurs plus beaux habits, chiens, chats, lapins et même tortues ont défilé mardi dans les églises d'Espagne pour la rituelle bénédiction de la Saint-Antoine, le saint patron des animaux.
A Madrid, les propriétaires d'animaux attendaient patiemment leur tour, le long de barrières bleues, devant l'église de Saint-Antoine où un prêtre devait asperger leur mascotte avec de l'eau bénite.
"Au nom de Saint Antoine, soit béni", répétait le prêtre en soutane blanche, debout sur le seuil de l'église.
Selon une croyance très répandue en Espagne, cette bénédiction doit assurer une longue vie aux animaux.
Carlos Romero, un homme de 56 ans, raconte que pour la première fois, il vient pour faire bénir sa tortue Paula, âgée de cinq ans, après la mort il y a huit mois de son ancienne tortue, Frodo.
"Je veux qu'elle soit en bonne santé, qu'elle puisse m'accompagner pendant de nombreuses années", confie Carlos Romero, qui a habillé l'animal d'un pull-over jaune et rouge décoré d'un oeillet rouge et d'un insigne "Champions du monde", un clin d'oeil à l'équipe de football d'Espagne championne du monde en 2010.
D'autres animaux sont habillés de manteaux de couleurs vives.
"C'est un jour particulier pour eux", explique Matilde Carballo, 53 ans, qui porte son caniche enveloppé dans un manteau rose, des rubans assortis noués dans son pelage.
Une fois l'animal béni, chaque fidèle reçoit trois petits pains, dont l'un qu'il doit garder une année entière afin de s'assurer une bonne santé et la bienveillance du saint patron. Les petits pains sont fabriqués selon une recette spéciale afin de rester moelleux.
Tout au long de la journée, plusieurs messes ont été célébrées dans l'église Saint-Antoine, devant des rangées de propriétaires accompagnés de leurs animaux.
Cette fête, célébrée à Madrid et dans d'autres régions d'Espagne, remonte au 19ème siècle.

Elle voulait 1.500 euros pour 10h de garde d'enfant: condamnée pour procédure abusive


Une habitante de Nancy a été condamnée à verser 150 euros pour procédure abusive, après avoir réclamé 1.500 euros à son ancienne voisine dont elle avait gardé à deux reprises sa petite fille de 18 mois, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
Les 19 et 21 mai 2010, Kadija Zahouane avait confié son enfant à sa voisine de palier, Corinne Marchitto, car elle devait se rendre d'urgence à l'hôpital en raison de complications de sa grossesse.
"Mme Marchitto avait alors accepté, en précisant que ça ne pouvait pas être gratuit et que ça devait passer par des chèques emploi-service", avait soutenu l'avocate de la plaignante, Me Violaine Lagarrigue, lors de l'audience devant le Conseil de Prud'hommes le 2 février 2011.
Sans nouvelle de sa voisine, elle avait adressé une facture de 50 euros à Mme Zahouane, jamais payée.
Mme Marchitto s'était alors tournée vers la juridiction prud'homale, en réclamant le versement des salaires pour 10 heures de garde, plus des dommages et intérêts pour rupture du supposé contrat de travail, soit un total 1.532 euros.
"Il n'existe pas de relation de travail entre les deux femmes", ont toutefois considéré les conseillers prud'homaux, qui ont débouté la plaignante de l'intégralité de ses demandes.
"Quand on aide sa voisine, on le fait gracieusement", avait souligné l'avocat de Mme Zahouane, Me Christian Olszowiak, qui réclamait 2.000 euros de dommages et intérêts pour procédure abusive.

Un Britannique arrêté pour avoir importé le postérieur en bronze de Saddam


L'ancien militaire britannique Nigel 'Spud' Ely pose avec un fragment de la statue de Saddam Hussein, à Derby, dans le centre de l'Angleterre le 27 octobre 2011.
L'homme, dont le nom n'a pas été publié, a été interpellé pour avoir contrevenu à une loi de 2003 qui interdit l'exportation de "tout bien culturel sorti illégalement d'Irak", y compris les objets d'importance archéologique, historique, culturel ou religieux.
Le fragment de bronze de soixante centimètres avait été récupéré à Bagdad par Nigel Ely, surnommé "la Patate", un ancien soldat du régiment d'élite britannique SAS, qui avait été témoin du déboulonnement et de l'abattage de la statue par les marines américains, après la chute du leader irakien.
Le soldat l'avait rapporté en Grande-Bretagne et avait tenté de le vendre l'an dernier aux enchères, mais il n'avait pas réussi à atteindre le prix de réserve de 250.000 livres (300.000 euros).
L'homme, qui a été arrêté puis relâché sous caution par la police du comté de Derby (nord de l'Angleterre), est apparement lié à une société qui tentait de trouver un acheteur pour le souvenir.
Egalement interrogé par la police à propos de la statue, Ely "la Patate" a été averti que s'il vendait ou dégradait le fragment de bronze, il encourrait des poursuites.
Il s'est néanmoins dit choqué de l'arrestation de cet homme.
"C'est comme avoir un bout du mur de Berlin: c'est un morceau d'histoire, mais ce n'est pas un bien culturel", a déclaré le vétéran de 52 ans.
Il a raconté que les marines américains lui avaient donné ce fragment à l'époque où Bagdad était sous contrôle américain, ajoutant: "Comment cela peut-il être classé comme bien culturel alors que la statue avait été édifiée par le plus grand tyran depuis Attila?"