Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

vendredi 10 février 2012

Blagounette


C'est une jeune fille qui danse avec un jeune homme très entreprenant. Celui-ci l'enlace de plus en plus fort. Tout d'un coup, la jeune fille s'exclame :
- Mais calmez-vous ! 
Le jeune homme :
- Je n'y peux rien, c'est l'appel de l'amour ! 
La jeune fille :
- Je ne sais pas si c'est la pelle, mais le manche je le sens bien !

L'info du moment !


Selon le FBI, Steve Jobs était malhonnête et drogué !


Un rapport du FBI publié jeudi prétend que Steve Jobs, le fondateur d’Apple décédé en octobre, était un drogué malhonnête et manipulateur.
Un rapport du FBI de 191 pages publié jeudi affirme que l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, mort en octobre dernier, avait des penchants malhonnêtes et consommait de la drogue. A l’origine, en 1991, sous le mandat de George Bush père, la Maison Blanche voulait recruter l’ex-gourou de l’informatique pour être conseiller à l’exportation auprès du président américain, selon The Huffington Post. Entre 1988 et 1990, il disposait d'ailleurs d'une autorisation de sécurité du plus haut niveau.
C'est pour cette raison qu’au moins une trentaine de proches et de collègues de Steve Jobs ont été auditionnés par la police fédérale. Son passif et sa personnalité ont été passés au crible pour savoir si le fondateur d'Apple était digne de confiance selon la même source. Après ces interrogatoires, il en ressort que cet homme est bien issu de la génération Woodstock : consommateur de LSD et de marijuana pendant sa jeunesse à la fin des années 1960.
Après cette révélation, les agents fédéraux ont voulu savoir si Steve Jobs était toujours friand de produits stupéfiants en 1991. Les proches ou collègues de l'homme au pull noir ont répondu "non". Le FBI conclut donc par la phrase suivante : "Pendant la fin des années 1960 et le début des années 1970, M. Jobs pourrait avoir expérimenté des drogues illégales, appartenant à cette génération."
Pas honnête donc parfait pour un poste de conseiller
L'autre information reçue par le FBI est que Steve Jobs ne serait pas un modèle de sympathie sur le plan personnel. Il n'aurait pas été un père et un époux exempt de tout reproche et n'apportait, selon des témoignages, que peu de soutien à sa femme et à sa fille. Il est également décrit comme "un individu trompeur peu honnête et pas vraiment franc". Il aurait aussi eu une "tendance à déformer la réalité afin d'atteindre ses objectifs".
Le rapport met enfin en évidence un témoignage édifiant selon lequel Steve Jobs "a ce qu'il faut pour assumer une position politique importante au gouvernement", puisque "l’honnêteté et l'intégrité ne sont pas des prérequis pour un tel poste."

''Où est Sarko?'', la nouvelle application iPhone qui fait un tabac


Dans le Top 10 des applications iPhone la semaine dernière, le jeu "Où est Sarko?" fait un tabac, à tel point qu'il est devenu payant...
C'est ce que l'on appelle un succès commercial. Alors qu'elle est disponible depuis la sortie de la bande dessinée "Où est Sarko ?", publiée par les Éditions de l'Opportun en juin 2011, l'application iPhoneéponyme est en train de faire un véritable carton sur l'Apple Store. Ainsi, on a pu l'apercevoir dans le top 10 des meilleures applications la semaine dernière, comme l'explique le site internet de La Dépêche. Autant dire qu'après "Bye Bye Nico", le président de la République a la cote sur les smartphones...
Le principe de l'application iPhone "Où est Sarko?" est très simple. Parmi une vingtaine de tableaux, vous devez retrouver le chef de l’État, mais également son épouse Carla Bruni ! On s'amuse ainsi à chercher plusieurs têtes de Nicolas Sarkozy, caricaturé pour l'occasion, "chez les Roms", "à la plage", "à Eurodisney", "dans un meeting" ou encore "sur la muraille de Chine" et "au Stade de France". Le succès est tel que l'application est devenue depuis peu payante...

Une publicité sexiste met en rage les féministes


À l'occasion de l'ouverture de son magasin de sport à Nantes, le 11 Football Club a diffusé, il y a quelques jours, une publicité virale sur la Toile jugée scandaleuse et sexiste par les féministes.
Après la récente polémique qu'ont suscité les affiches du nouveau filmLes infidèles, accusées de représenter la femme comme un simple objet, c’est la nouvellepublicité pour le 11 Football club qui fait scandale. Cette boutique en ligne spécialisée dans les articles de foot a diffusé sur la Toile une vidéo jugée sexiste par les féministes, annonceMétro.
Mettant en scène une jeune femme à la bouche pulpeuse, agenouillée aux pieds d’un homme, la publicité virale laisse imaginer que la bimbo aux cheveux de feu lui fait une fellation, alors qu’en réalité elle l’aide à essayer des chaussures de sport. L’accroche de cette campagne n’est autre que : "11 Football club aime prendre soin de ses clients". Avec beaucoup d’humour, donc, la boutique de luxe tente de faire le buzz pour son ouverture à Nantes. Néanmoins, les féministes s’insurgent…
Le Crash, Collectif Radical Anti-Sexisme et Homophobie créé en novembre dernier, a notamment crié au scandale et souhaite rédiger une lettre ouverte contre le magasin de sport pour lui faire de la mauvaise publicité. L’une de ses adhérentes, étudiante en histoire, témoigne : "Encore une fois, on associe femme et sexe pour vendre un objet, on joue sur le fantasme d'une belle femme et pas sur ses compétences. Tout ça juste pour faire le buzz", tandis que son amie renchérit gravement : "On ne peut pas rire constamment du sexisme et du machisme, quand on sait qu’une femme est violée toutes les cinq heures en France…".
Face à ce tumulte, le co-gérant de l’entreprise, Benoît Defois, se défend contre l’association qu’il définit comme un "groupuscule extrême" : "Ce n'est que de l'humour, et rien d'autre. Le message de la pub n'était pas de dénigrer la gent féminine, mais juste de dire qu'on prend soin de nos clients". Il précise aussi qu’il projette de mettre en scène, dans une prochaine publicité promouvant le foot féminin, un homme à son tour à genoux devant une femme aux jambes écartées. Les défenseurs de la gent féminine sont toutefois sceptiques : "Les gérants disent qu'ils veulent s'adresser aux femmes aussi, mais quand on va sur le site, il n'y a que des photos d'hommes. Et ils ne vendent aucun maillot de foot féminin". Ainsi, le spot publicitaire viral divise, quand certains le juge dégradant pour la femme, d’autres le trouvent simplement drôle et provocant. Mais pour Thalia Breton, porte-parole de Osez le Féminisme, c’est simplement parce que "ce stéréotype est malheureusement complètement banalisé". 
Visionnez la publicité virale en cliquant ici

Un ours en peluche sauvé de l'épave du Costa Concordia


Pour aider un enfant qui n'arrivait plus à dormir depuis la perte de son ours en peluche dans le Costa Concordia, des sauveteurs sont retournés dans l'épave pour le récupérer.
Depuis la mort de sa mère peu de temps avant la croisière, il n'avait plus que lui comme ami. Jeudi, le Il Corriere Fiorentino a annoncé que des sauveteurs avaient récupéré un ours en peluche dans l'épave du Costa Concordia pour aider un enfantà retrouver la paix. En effet, depuis le naufrage du bateau le 13 janvier dernier et la perte de sa peluche, il n'arrivait plus à trouver le sommeil à son retour dans sa maison à Vérone, malgré toute l'attention que lui portait son père. C'est d'ailleurs ce dernier qui, en envoyant une lettre à une famille de l'île du Giglio qui les avait hébergés après le naufrage, a déclenché les recherches.
En effet, après avoir reçu la missive, la famille l'a transmise au maire de la ville, qui a immédiatement raconté l'histoire aux sapeurs-pompiers de la ville. Touchés par le calvaire de l'enfant, ils ont envoyé une équipe dans la partie émergée du Costa Concordia pour partir à la recherche de l'ours en peluche. Celui-ci a finalement été retrouvé là où il avait été laissé, c'est-à-dire sur le lit dans l'enfant. "L’ourson en peluche est déjà en route pour Vérone", a annoncé jeudi le maire, ravi de pouvoir redonner le sourire à un enfant.

Le mystère des rayures du zèbre enfin percé ?


En 1979, une hypothèse scientifique proposait une explication au pelage rayé des zèbres. Il protégerait des attaques de parasites. Seulement, aucune preuve n'avait pu être apportée. C'est désormais chose faite grâce à cette nouvelle étude hongro-suédoise menée par l'Université suédoise de Lund.
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les zèbres ont des rayures? Beaucoup plus qu'un simple détail esthétique, une recherche a montré leur utilité. Sous la direction de Susanne Akesson de l'Université de Lund, en Suède, des scientifiques viennent de publier les résultats de leur recherche dans le "Journal of Experimental Biology", relaie le site de 20 Minutes
Pour cela, plusieurs expériences ont été effectuées avec des insectes. Leurs réactions face aux rayures ont été étudiées dans une ferme hongroise avec des espèces de chevaux de différentes couleurs : noirs, gris, blancs et rayés. Ils ont observé que les insectes préféraient se diriger vers les chevaux foncés.
Après l'observation, place à l'explication. Il faut savoir que les rayures repoussent les taons, car en leur présence, ces derniers ne parviennent pas à distinguer leur cible. La lumière polarisée est leur seul moyen de discerner leur hôte. Les rayures blanches et noires perturbent cette lumière. De ce fait, "nous concluons que les zèbres ont développé une peau qui attire très peu les insectes suceurs de sang" affirment les chercheurs.
Ces rayures seraient donc une protection contre les prédateurs car la présence de rayures est encore plus perturbante pour les taons. En effet, des études antérieures démontraient que plus la robe du cheval était claire, moins l'animal était victime de la présence des insectes. Ceci est dû à la lumière polarisée dégagée par la couleur blanche qui ne permet pas aux parasites de bien les visualiser.

Canada: quand ses élèves ''puent'', il les asperge avec du désodorisant


Dans une école canadienne dans le petit village de Terre-Neuve, un enseignant a trouvé la solution pour faire cours dans les conditions les plus agréables: asperger ses élèves de désodorisant.
Au Canada, dans le petit village de pêcheurs de Terre-Neuve a décidé d'asperger de désodorisant ses élèves pour masquer leur odeur pestilentielle.
L'odeur de friture de poisson s'imprègne dans les vêtements. C'est le cas du petit Christian Robertson, qui avait mangé du poisson frit le midi, relaie le site internet Newser. A 10 ans, son enseignant l'a entièrement aspergé de désodorisant pour retirer cette odeur. La mère de Christian a réagi violemment au micro de la chaîne d'information nationale CBC"Je pense que mon fils n'a pas été traité comme un être humain, mais comme un chien ou un chat. Je suis très en colère".  
A la suite de cet incident, l'école a présenté ses excuses à la famille du jeune élève et a décidé de remercier le professeur.

Une école de la drague a ouvert en Argentine !


A Buenos Aires, une école apprend aux étrangers à manier la langue des Porteños, les habitants de la capitale argentine.
Ce sont des cours un peu particuliers qui sont donnés dans une école de Buenos Aires, la capitale argentine. Le but est d'apprendre aux étrangers à comprendre le langage courant usité par les Porteños, les habitants de cette mégalopole d'Amérique latine, le chamuyo, mais aussi lelunfardo qui est l'argot argentin, comme l'explique Courrier International. On y enseigne ainsi la plupart des expressions de la vie quotidienne :  tomarse un bondi(prendre le bus), andar a pata(circuler à pied), ser un ñoqui (être un planqué), tirarse a dormir la siesta (faire un petit somme), morfar (manger).
"Le chamuyo, c'est surtout la tchatche"
On pourrait penser que c'est un bon moyen pour les dragueurs venus d'autres horizons pour apprendre à aborder les belles Argentines dans la rue. Détrompez-vous ! Ce sont surtout les femmes étrangères accros aux séries télé de ce pays qui veulent comprendre certaines répliques qui rythment les épisodes. "N'allez pas croire que nous l'enseignons aux étrangers pour leur apprendre à draguer les filles... Le chamuyo, c'est surtout la tchatche. Nous cherchons à mettre en avant le fait que nous sommes Argentins, et à faire comprendre notre singularité à travers la langue et la culture", explique Magdalena Cambiasso, la directrice de cet établissement citée par la même source.
Une volonté de se détacher du castillan
Il faut dire que l'Argentine a toujours voulu affirmer sa singularité dans le paysage hispanophone. A l'image des Catalans, les Argentins mettent en avant leurs particularités pour affirmer leur indépendance linguistique par rapport à la prépondérance du castillan. D'autant plus que cet État est le plus européanisé d'Amérique du Sud et que l'Italie exerce une influence culturelle non négligeable sur le pays. Résultat, ce cosmopolitisme qui fait partie intégrante de l'ADN de l'Argentine s'exprime à travers la richesse de leur langue.

Jardins perchés !

Il fallait y penser…À condition toutefois d’être anglais. Fous de jardin, nos voisins d’outre-Manche se cassaient la tête depuis des années pour trouver le moyen de tailler les haies du labyrinthe du manoir de Longleat House, dans le comté de Wiltshire, sans y passer trop de temps ni finir par se perdre dans ses méandres végétaux. Après une intense réflexion et ,peut-être,un stage de perfectionnement chez les survivants des Monty Python, ils ont pu crier: «Eurêka! Equipons les tailleurs de haies d’échasses !»Génial, non? Désormais plus hauts d’un bon mètre sur leurs engins d’aluminium, les jardiniers peuvent accomplir leur office en quelques jours au lieu de quelques mois! Et surtout, retrouver leur chemin dans le dédale de Longleat House… (BNPS/VISUAL PRESS AGENCY)

Age de glace !

Pas à pas, cette femme tente de rejoindre une voie moins glissante sans tomber par terre le long des quais congelés du lac de Genève, en Suisse, littéralement recouverts d’étranges concrétions que le facteur Cheval n ’aurait sans doute pas reniées. Le gel n’a rien épargné, ni les troncs des arbres, ni le mobilier urbain, ni même les voitures, immobilisées jusqu’au dégel... À moins de les asperger d’eau chaude ou du produit antigel utilisé dans les aéroports. La vague de froid qui s’est abattue sur l’Europe depuis une dizaine de jours a fait plus de 360 morts, notamment en Pologne et en Ukraine, où les sans-abri ont payé un lourd tribut. L’Italie n’a pas été épargnée, de même que la Tunisie et l’Algérie, où au moins 19 personnes ont perdu la vie. (MARTIAL TREZZINI/EPA/MAXPPP)