Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

samedi 11 février 2012

Blagounette !

Un type entre dans un bar, s'installe au bar à côté d'un de ses amis et passe sa commande :
- Patron ! Je voudrais un double cognac !

Son ami :
- Toi, tu t'es encore engueulé avec ta femme !
- Non ! Hier soir, avec ma femme, nous sommes entrés pour la première fois en parfaite harmonie sexuelle, et avons été en totale compatibilité
- Bah alors ? C'était plutôt bien ?
- Oui, si on veux, on a tous les deux pris un aspirine, nous avions tous les deux mal à la tête !

Un Autrichien va tenter une chute libre de près de 37.000 mètres d'altitude


L'athlète autrichien Felix Baumgartner va tenter de battre aux Etats-Unis le record du monde de chute libre, en sautant d'un ballon à près de 37.000 mètres d'altitude, espérant devenir le premier homme non embarqué à franchir le mur du son, ont annoncé les organisateurs.
Felix Baumgartner, 41 ans, est un habitué des sauts dans le vide. Il avait notamment sauté du haut du World Financial Center T101 à Taipei (Taïwan) et du Christ du Corcovado, qui surplombe Rio De Janeiro.
A l'occasion de ce saut, qui doit avoir lieu cette année -- sans plus de précisions pour l'instant -- l'aventurier espère battre quatre records: le plus haut vol en ballon habité de l'histoire (à 36.576 mètres d'altitude), la chute libre la plus haute, la première personne à franchir le mur du son en chute libre, et la plus longue chute libre (environ 5 minutes et 30 secondes).
La ballon s'envolera de Roswell, au Nouveau-Mexique (sud-ouest des Etats-Unis), où Felix Baumgartner prévoit également d'atterrir, après avoir déployé son parachute.
Dans un message publié mardi sur le site internet www.redbullstratos.com, qui finance l'aventure, les organisateurs précisent qu'avec son saut "à la limite de l'espace, Felix et son équipe veulent apporter au monde les informations qui permettront aux gens d'évoluer en toute sécurité dans ces espaces hostiles, et rajeunir l'ancien esprit de la découverte spatiale".
Parmi les applications scientifiques de l'expérience, Red Bull évoque la création de "nouveaux vêtements de protection spatiaux, ou de parachutes spéciaux conçus pour des vitesses dépassant les 1.120 km/h".
L'expérience pourrait aussi "servir aux pilotes militaires, qui volent pour certaines missions à plus de 24.300 mètres, et à des astronautes qui devraient abandonner un vaisseau spatial endommagé", par exemple.
"Qui sait combien de personnes visiteront l'espace dans le futur, en tant que touristes?", ajoutent les organisateurs.
Selon redbullstratos.com, le précédent record de chute libre est détenu par le colonel Joe Kittinger, qui avait sauté de 31.333 mètres dans le cadre de l'expérience "Excelsior III", en 1960. M. Kittinger est conseiller spécial sur le vol de Felix Baumgartner et va servir de "mentor" à l'athlète autrichien.

Canada : l'église catholique demande une prière pour une équipe de hockey !


Le hockey est souvent considéré comme la première religion du Canada et l'Eglise catholique de Montréal a décidé de s'allier avec le sport national en lançant jeudi une publicité en vue de sa prochaine campagne de financement.
L'archidiocèse a publié dans deux journaux, La Presse et Le Journal de Montréal, des encarts publicitaires demandant aux fidèles de prier pour l'équipe locale, les Canadiens, qui risque de ne pas se qualifier pour les séries éliminatoires du championnat nord-américain de hockey (LNH).
Dessinée par l'agence BOS, la publicité représente tout simplement le classement actuel des équipes en lice, mais, à la huitième place, le nom des Canadiens est remplacé par le mot "Prions" en caractères gras, à côté du logo de l'Eglise catholique de Montréal.
Aux deux-tiers de la saison, les Canadiens de Montréal occupaient le 14e rang sur 15 dans la Conférence Est du championnat, loin du huitième rang qui assure une participation aux séries de fin de saison.
"En vue de préparer notre prochaine collecte annuelle, cette publicité fait un clin d'oeil évident à l'actualité sportive, plus particulièrement à la situation précaire des Canadiens de Montréal pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires de la LNH", explique l'archidiocèse sur son site internet.
"C'est une façon originale de manifester la présence de l'Église dans la société. L'Église est une institution vivante, près des gens.. et qui a le sens de l'humour!", ajoute-t-il.
Le vice-président création de l'agence BOS, Hugo Léger, a déclaré à la télévision TVA que sa publicité, approuvée par le cardinal-archevêque Jean-Claude Turcotte, était aussi "une invitation à la prière" faite d'une manière détournée et une occasion de mettre en valeur "le lien entre les deux religions" québécoises.
L'équipe des Canadiens est d'ailleurs habituellement surnommée "la Sainte-Flanelle".

Etats-Unis : le mystère de l'écureuil violet !


Le mystère d'un écureuil violet capturé, et relâché, il y a quelques jours par un couple de Jersey Shore en Pennsylvanie (Est) ravissait vendredi aux Etats-Unis les internautes, qui spéculaient sur l'origine de cette couleur inhabituelle.
"La couleur de l'écureuil violet rend les experts complètement dingues", résumait dans un tweet ultimaora, jouant sur l'expression "nuts" qui signifie "dingue" comme "cacahuètes" en anglais.
L'écureuil dont le pelage violet paraît franchement peu naturel, a été capturé dimanche par Percy et Connie Emert qui avaient mis des pièges pour protéger leurs oiseaux, assure le couple interrogé par le site météo accuweather.com.
"Il est vraiment violet. Les gens croient qu'on l'a teint, mais je le jure, on l'a juste trouvé et il était violet", affirme le couple qui a relâché l'animal mardi.
La rédaction du site a interrogé des experts maison dont les explications privilégiaient la chute de la bête "dans de l'encre ou de la peinture violette".
Sur le blog du site, Krish Pillai estimait que "la couleur ressemble plutôt à du rose tyrien, un bromure naturel qu'on peut trouver chez les mollusques mais rarement chez les animaux terrestres", disait-il, avançant l'hypothèse d'une "eau polluée".
Il s'est "vautré dans un seau de myrtilles", assurait Lane Rasberry sur boingboing.net alors que Jana, méfiante, assurait que "soit le couple a peint l'écureuil soit a retouché la photo et l'a envoyée à ABC", sur le blog de abcnews.
L'écureuil violet a depuis un compte Facebook et Twitter dans lequel il assure que "sa maman était rouge et son papa bleu".

Des lions blancs dans la neige !


Les coussinets des pattes du lion blanc glissent un peu sur la glace, mais le grand félin joue gaiement avec un bidon en plastique comme un chaton avec une pelote de laine: le carnivore africain s'est bien adapté au rude hiver canadien.
Dans un enclos voisin, une belle hyène tachetée a du mal à éviter un grand écart, comme un personnage de dessin animé, alors qu'elle cherche à grimper sur un podium couvert de neige glacée, où l'attend de la viande cachée dans une boîte de carton, à déchirer à belles dents.
L'immense Parc Safari propose sur près de 400 hectares "l'Afrique au coeur du Québec" à Hemmingford, à 70 km de Montréal. Les visiteurs peuvent y rencontrer lions, hyènes, chameaux, éléphants... 520 animaux au total.
La direction de l'établissement suit un "concept disneyesque", dit le propriétaire Jean-Pierre Ranger, "faisant entrer les visiteurs dans un monde de divertissement plutôt que de zoologie pure".
Ainsi, en marge de la tournée au parc, les enfants peuvent se voir offrir une promenade non seulement à dos de poney, mais aussi... à dos d'éléphant.
Le parc est fermé en hiver mais ses pensionnaires sortent de leurs cages chauffées même par des températures très fraîches.
Plusieurs espèces d'animaux africains s'y adaptent bien et passent plusieurs heures par jour sur la neige et la glace, dit Sophie Robidoux, directrice zoologique du Parc Safari.
"On les laisse à l'intérieur s'il fait vraiment trop froid. Ou quand il y a une grosse grosse bordée de neige", dit-elle. "Là, on a trop d'ouvrage (travail) pour les sortir à l'extérieur".
Mais ses pensionnaires poilus n'ont jamais ni rhume ni mal de gorge. "On n'a pas à leur donner d'antibiotiques pour des problèmes de respiration", ajoute Sophie Robidoux. Bien entendu, la question ne se pose pas pour les tigres de Sibérie. "Eux, ils préfèrent l'hiver, ils n'aiment pas l'été".

Cherchez l'erreur !

A l'aide de vêtements ou de Bodypainting, Cécilia Paredes se camoufle dans le décor !





Cet hôtel est le plus haut du monde


Voici le JW Marriott Marquis Dubaï, un hôtel de luxe qui devrait ouvrir ses portes au cours du quatrième trimestre 2012. Sa particularité ? Avec ses 335 mètres de hauteur, c’est l’hôtel le plus haut du monde. 
Le JW Marriott Marquis Dubaïdeviendra l'hôtel le plus haut du monde, a indiqué cette semaine le groupe hôtelier Marriott. L'établissement de luxe, qui ouvrira ses portes courant 2012 devrait proposer, à terme, pas moins de 1 608 chambres. Les premiers clients devront toutefois se contenter de 807 chambres, des restaurants ainsi qu’un lounge panoramique offrant une vue imprenable sur Dubaï. Conçu principalement pour accueillir les hommes d’affaire de plus en plus nombreux dans l’Émirat, l'établissement sera pourvu de deux salles de réception, 24 salles de réunion et un espace total de 5 100 mètres carrés pouvant accueillir des événements en tout genre.
L’hôtel comptera au total neuf restaurants proposant de la cuisine indienne, arabe ou encore italienne, mais aussi, peu courant, une boulangerie… Les mélomanes pourront quant à eux profiter des nombreux concerts organisés tous les jours dans une salle de l’hôtel. Il y aura évidemment un spa de luxe, s'étendant sur plus 1 500 mètres carrés ainsi qu’une piscine de 32 mètres carrés, nichée au septième étage du JW Marriott Marquis Dubaï, avec transats, parasols et petits cabanons. Bref, du luxe et de la démesure. Du pur Dubaï…

Cet artiste dessine avec des feux d’artifice et fait voler des loups !


Né en 1957 à Quanzhou en Chine, Cai Guo-Qiang est probablement l'un des artistes les plus impressionnants à l’heure actuelle. Sa pratique, qui tourne souvent autour de la pyrotechnie ou de l’installation, donne à découvrir à chaque fois des œuvres éblouissantes.
Installations de tigres criblés de flèches, de loups volants se frappant contre une vitre ou encore de peintures réalisées avec des feux d’artifice, les œuvres de l’artiste chinois Cai Guo-Qiang ne laissent franchement personne indifférent! Si l’artiste est connu pour ses installations de grande envergure comme cette horde de loups empaillés qui semble voler dans les airs, le plasticien est aussi très apprécié pour son travail avec les feux d’artifice. En effet, il dessine directement sur la toile avec de la poudre à canon en utilisant aussi des pochoirs.
Pour cela, ce dernier fait exploser ses pétards, donnant à voir en guise de résultat final les empreintes laissée par le feu. Une démarche qui n'est pas sans rappeler celle de l’artiste Yves Klein qui faisait en son temps le même genre d'expérience concernant sa recherche sur le vide.
Lion d'or de la Biennale de Venise en 1999, Cai Guo-Qiang enrichit en outre son travail artistique de nombreuses collaborations avec des scientifiques, des médecins, des maîtres feng shui, des concepteurs, des architectes, des chorégraphes, des cinéastes et des compositeurs. Artiste protéiforme, Cai Guo-Qiang possède un univers unique et fascinant, entre magie, science et mystère.
Découvrez ces oeuvres en cliquant ci-dessous:

Ce mannequin en vitrine est un robot!


Dans un magasin de Tokyo, les mannequins en plastique ont été remplacés par un robot à l'apparence humaine capable d'interagir avec les passants.
Le robot Geminoid conçu par Hiroshi Ishiguro est capable de remplacer les mannequins en plastique qui ornent les vitrines des magasins. Ce robot à l'apparence humaine ne fait pas que présenter les vêtements et accessoires du magasin, il peut également interagir avec les passants.
Pour l'instant, ce modèle féminin est testé dans un magasin de Tokyo et est très apprécié des clients qui n'hésitent pas à s'arrêter devant le mannequin robotisé. Par ailleurs, ce robot-mannequin ne bouge que la tête mais il n’est pas exclu de présenter de nouveaux modèles possédant beaucoup plus d'options que celui-ci.
Cette jeune femme-robot est à la pointe de la technologie puisqu'elle tient un smartphone à la main. Elle représente ainsi une jeune femme de son époque et les passantes peuvent alors facilement s'identifier au robot. Le mannequin en vitrine interagit avec les passants et peut reproduire une soixantaine d'expressions du visage et comme tout humain, quand elle s'ennuie, elle n'hésite pas à bailler.

Un métro flambant neuf et impressionnant pour le Kazakhstan


Destiné à faire transiter chaque jour près de 30 000 personnes au sein de ses luxueux couloirs, ce métro réalisé pour la ville d’Almaty au Kazakhstan possède une architecture inédite qui relie entre eux de bien belle manière passé et futur.
Ce fabuleux métro construit pour la ville d’Almaty en République duKazakhstan et dont le premier tronçon long de 8,5 km a été inauguré le 1er décembre 2011, est à lui tout seul une véritable prouesse architecturale. Sa construction qui aura pris en tout 23 ans compte aujourd'hui l'apparition de la première section de la ligne 1 : un premier tronçon aujourd’hui terminé qui possède à l'heure actuelle sept stations dont quatre en surface et trois autres souterraines. Actuellement, 20 trains fonctionnent sur cette ligne. Lorsque cette dernière sera entièrement terminée et atteindra les 45 kilomètres de longueur, ce seront alors pas moins de 52 rames qui fonctionneront en alternance.
Liant avec beaucoup de pertinence passé architectural et avenir culturel de la ville, ce métro donne la possibilité à ses usagers de parcourir une galerie de plus de huit kilomètres où mosaïques, vitraux, marbres et autres lustres anciens et précieux côtoient un mobilier bien plus contemporain que l'on jurerait inspiré par la science-fiction et les films d’anticipation. Graphique et moderne, la réalisation de ce métro de grande envergure se poursuit toujours actuellement pour espérer être totalement terminée dans quelques années.

Manger des bonbons nous rendrait plus gentils !


Une étude américaine démontre que le sucre nous permettrait de devenir plus aimable et altruiste.
Au même titre que les carottes rendraient aimable ou donneraient les fesses roses, les bonbons permettraient de devenir plus gentils… C’est en tout cas ce que prétend une étude américaine de l’Université de Gettysburg menée sur 163 étudiants, informe Science Daily. Après les avoir interrogés sur leurs habitudes alimentaires, les psychologues ont abouti à une conclusion évidente : plus on apprécie le sucre, plus on est agréable et altruiste. Ainsi, tous les accros aux nounours faits de gelée et autres guimauves en chocolat n’ont plus à culpabiliser !
Les experts évoquent ici le principe d’"agréabilité", qui constitue l’un des cinq principaux traits de caractère servant à cerner une personnalité. Cette "agréabilité" a été constatée par les enquêteurs chez les personnes mangeant régulièrement des bonbons et du chocolat. Ils l’ont mesurée en testant leur promptitude à aider autrui. Il a été en outre spécifié que le vaste terme d’"agréabilité" désigne des personnes altruistes, secourables, confiantes, conciliantes, sincères et droites.
Plusieurs explications ont été avancées pour comprendre ce résultat. Tout d’abord, si l’on remonte jusqu’aux premiers moments de notre vie, on remarque que les premiers contacts de tendresse d’un être humain avec une autre personne est celui du moment de l’allaitement où le nourrisson se nourrit du lait sucré de sa mère. Ensuite, cela pourrait aussi s’expliquer par les évènements festifs vécus dans notre enfance et durant lesquels manger des gâteaux et autres douceurs sucrées est synonyme de joie et de partage. Enfin, le phénomène pourrait tout simplement provenir du caractère rassurant du sucre qui comble nos besoins énergétiques, nous permettant de nous sentir plus à l’aise et plus disposé à aider autrui. Le sucre serait une sorte de "réconfort physiologique".