Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 11 mars 2012

Le LSD efficace contre l'alcoolisme?


On est loin d’avoir épuisé toutes les pistes conduisant au sevrage alcoolique. Alors que la controverse se poursuit en France sur la place devant être faite au médicament Baclofène, une étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology ne manquera pas de surprendre. Elle établit de la manière la plus sérieuse qui soit que le célèbre LSD pourrait aider les personnes devenues dépendantes à la consommation d'alcool.
Ce travail a été mené par deux chercheurs de la Norwegian university of science and technology (NTNU). Ils expliquent, dans leur publication de quelle manière ils ont repris l’analyse de six études menées entre 1966 et 1971 et consacrées au potentiel hallucinogène du LSD (ou acide lysergique diéthylamide). Cette période avait en effet été marquée par la publicité faite à cette drogue illicite qui a étroitement accompagné les communautés hippies et le mouvementpsychédélique.
Ce psychotrope a été mis au point en 1938 par les chimistes suisses Arthur Stoll et Albert Hofmann puis commercialisé par Sandoz (aujourd’hui Novartis). Le LSD avait initialement suscité diverses expérimentations et de nombreux espoirs médicaux. Dans les années 1960 il a notamment été utilisé pour traiter certains troubles psychiatriques ainsi que des névroses anxieuses et certaines phobies.
Puis on prit progressivement conscience des effets secondaires graves qu’il pouvait causer. Ce qui n’empêcha pas son usage a des fins récréatives ou d’expression artistique. Aujourd’hui le LSD est une substance illicite.
Le travail de  Teri S Krebset de Pål Ørjan Johansen fournit de nouvelles lumières sur cette molécule. Ces deux chercheurs ont en effet découvert au terme de leur méta-analyse que le traitement des personnes devenues alcooliques avec des doses individuelles de LSD (associées à des interventions psychosociales) pouvaient aider à prendre en charge leur dépendance.
Le LSD permettrait de mieux comprendre leur comportement mais aussi  d’être plus motivés à construire et à maintenir un nouveau mode de vie, sobre. C’est ce qui ressort de l’analyse méthodique de cinq essais menés aux Etats-Unis et d’un au Canada. Soit des travaux portant, au total, sur 536 personnes âgées de 30 à 50 ans. Après tirage au sort, près de deux sur trois recevaient du LSD et les autres un placebo. Tous étaient en demande d’un traitement contre leur alcoolisme.
Ces  essais démontrent à moyen terme une probabilité accrue et pratiquement double, de réduction de l'abus d'alcool avec un traitement par LSD par rapport au placebo.  La question est désormais posée de savoir si (compte tenu du fléau qu’est l’alcoolisme et l’absence de médicaments véritablement efficaces) des essais cliniques vont être bientôt lancés,  ce en dépit des éventuels risques qui pourraient survenir. On ne peut pas exclure non plus que des essais non officiels soient, ici ou là, bientôt tentés.

Un casque audio écolo qui exploite le bruit ambiant


Le bruit ambiant peut être une source d’énergie verte d’avenir. Quatre designers chinois viennent de présenter une intéressante application de la piézoélectricité à travers le projet Green Noise Bluetooth Headset.
Green Noise Bluetooth Headset est un casque audio sans fil et conceptuel. Il se différencie du commun des casques audio de par le fait qu’il est écologique. Pas besoin de le charger via une prise de courant puisque l’accessoire recharge sa batterie intégrée en exploitant le bruit ambiant. Green Noise Bluetooth Headset est donc basé sur la piézoélectricité. Le bruit ambiant génère des vibrations et des pressions acoustiques. L’énergie fournie par ceux-ci qui seront pris en compte par un capteur et transformés en courant électrique. Ainsi le casque est autosuffisant. L’équipe précise également que le casque est un assez bon isolateur acoustique.
En somme, le bruit ambiant est à la fois stoppé et exploité par les Green Noise Bluetooth Headset. Wang Yi Peng, Tianjin Kai, Zhu Xi et Zhang Zhenzhen sont les têtes pensantes de ce concept. 

Les photos de la semaine du 2 au 9 mars 2012

Un gaucho est jeté à terre par son cheval lors du festival Patria Gaucha à Tacuarembo, à 400 km au nord de Montevideo en Uruguay, le 8 mars 2012. Le festival célèbre la préservation des traditions rurales du pays. Reuters/Andres Stapff
Un gardien d'animaux recouvre un opossum doré de six mois dans une couverture au parc animalier de Sydney en Australie, le 7 mars 2012. Bien que rare, cette espèce d'opossum se trouve encore à l'état sauvage en Tasmanie, une île située au sud des terres australiennes. Reuters/Tim Wimborne

La Moldave Ludmila Cristea (en rouge) se bat avec la Russe Anna Polovneva lors des Championnats d'Europe de lutte féminie à Belgrade en Serbie, le 7 mars 2012. AFP/Andrej Isakovic
Les élèves de la Rabindra Bharati University appliquent de la poudre de couleur sur le visage d'une étudiante boursière, alors qu'ils célèbrent Holi, aussi connu comme le festival de couleurs, à Calcutta en Inde, le 6 mars 2012. Reuters/Rupak De Chowdhuri
L'Américaine Jordyn Wieber effectue un saut sur la poutre lors de l'AT&T American Cup, au Madison Square Garden de New York, le 3 mars 2012. AFP/Timothy A. Clary
Des araignées dans leurs toiles sur un buisson à Wagga Wagga, en Australie, le 6 mars 2012. Les inondations dans l'Est de l'Australie ont forcé plus de 13.000 personnes à évacuer leurs maisons mardi après le passage de pluies diluviennes, qui ont entraîné une crue importante des rivières. Depuis, des milliers d'araignées ont envahi les campagnes du sud-est de l'Australie.  Reuters/Daniel Munoz

Blagounette

Un vieux monsieur entre dans une pharmacie
- Bonjour madame. J'aimerai savoir si vous vendez des béquilles.
- Oui bien sûr. Nous en avons de plusieurs sortes.
- Très bien. Et des fauteuils roulant ?
- Oui tout à fait. Nous en vendons.
- A moteur ?
- Sur commande, certainement.
- Parfait ! Et des appareils pour la surdité.
- Tout à fait. Nous avons une large gamme d'appareils.
- Et des couches pour les fuites ?
- Nous en avons aussi.
- Et bien je crois que c'est exactement ce qu'il me fallait. C'est pour déposer une liste de mariage chez vous.

Omar Sy amant préféré Françaises mûres


Omar Sy enchaîne décidemment les bonnes surprises. Après avoir été désigné 3ème personnalité des Français, puis remporté le César du meilleur acteur pour Intouchablesl'acteur vient de remporter la palme de l'homme le plus convoité par les femmes mûres.
Un sondage réalisé par le site de rencontres libertines FirstAffair.fr le classe en effet en tête des personnalités auxquelles les Françaises de plus de 40 ans ouvriraient le plus volontiers leur lit. Avec 45% des suffrages, il dépasse largement le fils du chef de l'Etat, Pierre Sarkozy, alias DJ Mosey (27,3%), et le neveu du prince Albert de Monaco, Andrea Casiraghi (19,6%).
26, 27 et 34 ans :  les femmes mûres n'hésitent plus à afficher leur préfère pour les hommes plus jeunes qu'elles. L'enquête indique que 93% des abonnées du site de 40 à 60 ans déclarent avoir déjà eu une aventure avec un homme moins expérimenté.

La fin des codes à barres au supermarché ?

A la queue des supermarchés, il y a deux facteurs de ralentissement : la souriante personne âgée qui cherche ses pièces de 2 centimes, et lacaissière qui cherche les codes à barres sur les produits. Du coup, Toshiba a développé un système plus rapide avec une caméra qui reconnait la nourriture, qu’elle soit emballée ou non (primeurs).

Le système utilise une technologie de reconnaissance des motifs, capable d’identifier les étiquettes et les emballages, ainsi que les produits frais comme les fruits ou les légumes qui ne poussent pas encore avec des codes à barres. Les erreurs sont ainsi réduites puisque les caissières n’ont pas à entrer de code pour les produits frais, et le système est assez rapide pour reconnaitre les produits même quand ils sont en mouvement.
Bien sûr, il y a les balances où on pèse les aliments. Mais c’est une autre solution qui ne s’adapte pas qu’aux produits frais mais à tous les produits. Et même si cette solution ne nous épargnera pas du consommateur qui veut liquider sa ferraille, ce système devrait juste nous rendre plus supportable ce moment de la journée.

Le plus grand papillon de nuit du monde


La mite de l’Himalaya qui porte le nom d’Attacus ou Atlas est la plus grosse du monde. Cette espèce mesure environ 25 centimètres à l’âge adulte et est particulièrement impressionnante.
C'est un spécimen de taille qu'a photographié Sandesh Kadur alors qu'il voyageait au coeur de l'Himalaya : un papillon de nuit mesurant pas moins de... 25 centimètres. Déjà connu, cet insecte baptisé Attacus ou atlas est tout simplement le plus grand du monde. Mais si sa taille a de quoi effrayer, ce magnifique papillon est absolument inoffensif.
Néanmoins, Sandesh Kadur a avoué qu'il a eu l'impression que l'insecte l'attaquait, ouvrant en grand ses ailes colorées et prenant une position défensive. En prenant sur lui, il a alors simplement placé le papillon sur le bord de la route et a commencé à le photographier. Cette espèce qui ne survit pas plus de deux semaines a un vol instable et n’a pour seul but que de se reproduire. Essentiellement présents dans les forêts tropicales et subtropicales du sud-est de l’Asie, ces papillons nocturnes sont tout particulièrement nombreux dans l’archipel malais.
Remarquable par son physique si particulier, cet insecte prend le nom d’Atlas en raison des multiples couleurs qui ornent ses ailes et qui leur donne l’apparence d’une mappemonde. Selon les experts, les couleurs présentes sur les ailes auraient en fait pour but d’effrayer les prédateurs. D'ailleurs, ces papillons sont si impressionnants qu’on les appelle en Chine les "mites à tête de serpent" en raison des extrémités des énormes ailes qui prennent l’apparence de ce reptile.

Attention devant !

Une Chinoise transporte des emballages en polystyrène à Shangaï.

Ce médicament contre la calvitie qui rend les hommes impuissants


Le journal Le Parisien s'alarme samedi d'un risque d'impuissance lié à un médicament contre la calvitie, le Propecia, ce que relativise l'Agence française du médicament (Afssaps), selon laquelle ses effets sur la libido masculine sont "parfaitement connus" et "réversibles". Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui consacre samedi une page à ce traitement prescrit à 32 000 Français en 2010, "certains patients disent aujourd'hui souffrir d'une impuissance quasi totale", même des mois après l'arrêt du Propecia. "Les effets secondaires de ce traitement sont parfaitement connus", a réagi le directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), le Pr Dominique Maraninchi, qui renvoie à la notice d'utilisation du Propecia sur le site de l'agence.
L'expert assure que ces effets sont "réversibles" à l'arrêt du traitement et dément que le Propecia, des laboratoires Merck, compte parmi les médicaments sous "surveillance renforcée", contrairement à ce qu'affirme le quotidien. La notice du médicament, disponible sur le site de l'Afssaps, indique comme possibles effets secondaires "troubles de l'érection, diminution de la libido, diminution du volume de l'éjaculation". En cause, le principe actif du Propecia, le finastéride, qui a pour effet de bloquer l'action de l'hormone mâle, la testostérone, qui encourage la calvitie chez les hommes qui y sont sujets.

"Diminution de la libido de 10 %"

"Quand c'est donné à petite dose, ça ralentit - sans l'arrêter - la perte de cheveux", explique le Pr Maraninchi. Le médicament ne fonctionne pas chez les femmes. "À haute dose, pour lutter contre l'hypertrophie prostatique, il entraîne une diminution de la libido de 10 %; à petite dose prolongée, contre la calvitie, la perte de libido est de l'ordre de 3 %", détaille-t-il en rappelant que la puissance sexuelle (libido) varie d'un individu à l'autre.
Pour le patron de l'Afssaps, cette affaire relève "typiquement de la relation bénéfice-risque" que chaque patient doit bien mesurer, sans sous-estimer les risques secondaires. "Les cas d'impuissance sont rares, mais bien réels, et on n'en parle pas volontiers", insiste-t-il : est-ce un risque à courir pour freiner - sans arrêter - la chute des cheveux ? Aux États-Unis, des patients ont créé des forums pour échanger sur le sujet : un intervenant cité par Le Parisienaffirme que "certains se retrouvent avec un taux de testostérone équivalent à celui d'un homme de 80 ans".

BB, mythe national


Les hommes rêvaient de la soumettre, les femmes de l'imiter. De Gaulle la trouvait "dotée d'une simplicité de bon aloi", mais "les éternels endimanchés de l'Ordre" (Nourissier) la jugeaient scandaleuse. Elle rapportait, dit-on, plus de devises à la France que la Régie Renault, mais le Vatican, à l'Exposition universelle de Bruxelles, en 1958, fit d'elle un des symboles du Mal. Bref, Brigitte Bardot, sorcière adulée, Marianne et putain, est un mythe national. Aussi une place lui revient-elle de droit dans le tableau de la société française d'après guerre que Marie-Dominique Lelièvre a entrepris de dresser via les biographies de personnages qui l'ont en partie façonnée. Après Gainsbourg, Sagan et Saint Laurent, voici doncBrigitte Bardot. Plein la vue, un livre ardent, subtil, allègre et sensible, quoique sans complaisance lorsque l'héroïne déraille, pour ne pas dire pire.
D'abord il y a la gamine, née le 28 septembre 1934, un peu ingrate, quasi aveugle de l'oeil gauche, mauvaise élève de surcroît. La danseuse (premier accessit au conservatoire), au port de tête et à la démarche admirables. L'adolescente idéale, immortalisée dans Le Jardin des modes et dans Elle. Le pur produit de la bourgeoisie qui, comme Sagan, rue très tôt dans les brancards : elle a 16 ans quand elle séduit Roger Vadim, 18 quand elle l'épouse et décide de faire du cinéma. Collection de petits rôles, le visage est charmant, la plastique (1,68 m, 90 x 50 x 89), impeccable.
Mambo incendiaire
Et soudain la bombe explose : 1956, Et Dieu créa la femme. Son mambo incendiaire met la planète en feu. Ce qu'elle représente en ces années grises ? La jeunesse, le naturel, la liberté, la mer et le soleil. Le comble ? Elle paraît s'en moquer. Pas à pas, on suit la fantastique aventure, les films, qui ne furent pas si mauvais, Clouzot, qu'elle gifla, Godard, qui l'intimidait, la chanson, où elle fut exquise, les amants et les maris, les triomphes et les failles. En 1973, elle arrête le cinéma. Mais il ne lui sied pas de jouer les Garbo, elle se jette à corps perdu dans la défense des animaux. Bébés phoques, déclarations nauséeuses, procès : sur l'âge, elle renoue avec le scandale. Tristement. Alors, nostalgie des sixties aidant, on préfère se souvenir de sa beauté. Et se rappeler, comme le fait l'auteur, qu'une reine, "on peut la délaisser, on ne peut pas la détrôner".
Click here to find out more!
Par MARIE-FRANÇOISE LECLÈRE
Brigitte Bardot. Plein la vue, de Marie-Dominique Lelièvre (Flammarion, 352 p., 20 euros).

France Inter envahi en direct par des antinucléaires


Le studio de France Inter a été un court moment envahi dimanche matin par des manifestants antinucléaires qui ont fait irruption pendant l'émission de Stéphane Paoli. Les manifestants, au moins un jeune homme et une jeune fille à l'écoute de l'antenne, se sont distinctement prononcés "pour l'arrêt du nucléaire" en ce jour anniversaire de la catastrophe de Fukushima au Japon. Le journaliste leur a vainement intimé de "sortir immédiatement du studio".
L'algarade a commencé vers 12 h 10 et a duré plusieurs minutes en direct. "Ce sont de jeunes manifestants... On ne prend pas l'antenne comme ça", a expliqué Stéphane Paoli en comprenant qu'il était resté à l'antenne tout le temps. "Eh bien, tout le monde est témoin de ce qui vient de se passer, c'est du direct. Fermons le ban", a-t-il conclu. L'opération n'a pas été revendiquée.

Un pistolet qui laisse sans voix

Voici une invention bien utile en période de campagne présidentielle : le pistolet brouilleur de paroles qui rend inaudible la personne visée. Élaborée par les chercheurs japonais Kazutaka Kurihara (Institute of Advanced Industrial Science and Technology) et Koji Tsukada (université d'Ochanomizu), cette arme redoutable peut capter, avec ses micros multidirectionnels, les paroles prononcées par quelqu'un situé jusqu'à 30 mètres. Le son est renvoyé vers son émetteur avec un décalage de 0,2 seconde. L'effet est immédiat : la personne cesse illico de parler, car il est quasi impossible de parler lorsque l'on s'entend avec une fraction de seconde de retard. Cependant, le Speech Jamming Gun est plus efficace sur les personnes en train de réciter que sur celles parlant spontanément.

Etats-Unis: un bigame démasqué par Facebook


Un Américain doit répondre de bigamie après que son épouse, dont il est séparé mais avec laquelle il est toujours marié, eut découvert sur Facebook qu'il avait changé de nom et s'était remarié.
Alan L. O'Neill, 41 ans, est convoqué au tribunal du comté de Pierce, dans l'Etat de Washington (Nord-Ouest) le 22 mars pour répondre de sa double vie, mise au jour grâce au réseau social sur internet, indiquent des documents de justice.
M. O'Neill, qui s'appelait à l'époque Alan Fulk, s'est marié une première fois en 2001. Au bout de huit années de vie commune, le couple s'est séparé, mais n'a jamais divorcé.
Puis, en décembre, M. Fulk a changé de nom pour devenir M. O'Neill et a épousé une nouvelle femme, selon les documents de justice dont le quotidien News Tribune de Tacoma se fait l'écho.
Selon le procureur Mark Lindquist, la première épouse de M. O'Neill a découvert l'existence de la seconde femme grâce à une fonction de Facebook qui lui a automatiquement proposé de devenir "amie" de la seconde épouse de son mari.
La première épouse a alors cliqué sur une photo montrant son mari avec sa nouvelle partenaire. Ils prennent la pose à côté d'un... gâteau de mariage.
Affolée, la première épouse a appelé la mère de son mari.
"Une heure plus tard, l'accusé (M. O'Neill) est arrivé (chez sa première femme) et celle-ci lui a demandé avec insistance s'ils avaient bien divorcé", selon un récit retranscrit dans les documents de justice. "L'accusé lui a répondu: +Non, nous sommes toujours mariés+".
M. O'Neill lui a demandé de rester discrète, mais elle a alerté les autorités.
"Ce n'est pas le crime ou le délit du siècle, mais c'est une infraction", a expliqué le procureur Lindquist au News Tribune.

Un Aveyronnais élève des reptiles et un jaguar dans la forêt amazonienne


Des caïmans par dizaines, des tortues par centaines, des boas de toutes tailles et couleurs et... un jaguar: avec son élevage de crocodiles et autres reptiles de Guyane, l'Aveyronnais Jean-Pierre Austruy est le Samaritain des sauriens de la forêt amazonienne française.
L'homme est aussi singulier que ses locataires, tout droit sortis de Jurassic Park. Son royaume de 6 hectares, sur une hauteur de la jungle luxuriante à Roura, à une trentaine de kilomètres de Cayenne, est introuvable pour qui n'y est pas conduit, sur la route de Kourou.
Une piste de rocaille et de latérite grimpe à flanc de coteau et aboutit d'abord à une grande et vétuste cage que l'on croit hors d'usage. Mais il bondit contre les barreaux à votre approche: c'est Choupetto, l'imposant jaguar mâle de 11 ans, le cerbère des lieux.
Plus haut, une maison de plain pied et ses dépendances, vétuste elle aussi, ouverte aux vents et aux trombes d'eau de la saison des pluies.
En short, torse nu, cheveux en broussaille et moustache neige, un cigarillo coincé à la commissure des lèvres, apparaît le maître des lieux, qui vit ici depuis plus de trente ans avec sa compagne Véronique.
L'accent rocailleux et chantant est celui de Millau, où il a vu le jour il y a 57 ans: "Bienvenue à Nigricollis Parc", dit-il en présentant sa ferme, du nom du plus gros cobra cracheur.
Jean-Pierre Austruy, ancien boulanger-pâtissier, mais passionné depuis le plus jeune âge par les serpents, batraciens, lézards, puis leurs grands frères caïmans, est un homme chaleureux et entier qui contre vents et marées et avec très peu de moyens, vit, comme un sacerdoce, sa passion des reptiles et des caïmans.
Monstres antédiluviens
La surface d'un grand bassin, couverte de végétation aquatique, frémit. Deux globes oculaires barrés d'un trait jaune émergent de l'eau boueuse, puis une énorme tête caparaçonnée avec une puissante gueule plantée d'incisives comme autant de poignards.
Et le corps suit. Un monstre antédiluvien de 6 mètres. C'est le caïman noir, le plus gros de l'espèce, un animal dont les origines remontent à plus de 250 millions d'années.
"J'ai ici les quatre espèces de Guyane, explique Jean-Pierre Austruy: le noir, le rouge, le gris et celui à lunettes".
En tout, quelque 90 sauriens de toutes les tailles répartis en différents bassins qui se jettent les uns sur les autres en une effrayante mêlée, à l'heure du déjeuner.
Il y a là aussi plus de 250 tortues terriennes, carnivores et omnivores, que l'on voit déchiqueter en quelques instants, comme des piranhas, un morceau de viande.
Dans plusieurs vivariums s'enroulent et se déroulent les quatre espèces de boas de Guyane: l'énorme constrictor de 3 m, le superbe émeraude, l'arc-en-ciel et celui de Cook.
580 euros par mois
Pour vivre et entretenir toute cette ménagerie, Jean-Pierre Austruy est condamné au "système D." Sa seule ressource est le RSA, soit 580 euros mensuels.
Il récupère auprès de grands distributeurs des lots de viandes dont la date de péremption est dépassée ou impropres à la consommation. Il se serre la ceinture, est toujours sur le fil du rasoir, mais s'accroche.
"On m'a mis tous les bâtons dans les roues, saisi des animaux, empêché l'ouverture au public, poursuivi en justice..., dit-il. Mais j'ai maintenant toutes les autorisations officielles de détention et d'élevage... Je vais présenter un projet de création de +ferme pédagogique+ pour obtenir des fonds européens...Je ne capitulerai jamais..."
"Sans mes animaux, je n'aurais plus de raison de vivre !"

Heineken prend de la bouteille


Pour fêter comme il se doit ses 140 ans, qui seront célébrées en 2013, la marque prépare, pour le mois d’avril, un coffret anniversaire retraçant les grandes étapes de l'histoire de cette célèbre bière à travers quatre bouteilles collector.
Heineken prend de la bouteille. Eh oui, la célèbre marque fêtera ses 140 ans en 2013 et s’est d’ores et déjà affairé aux préparations. Pour l’occasion, la griffe a prévu un coffret collector. Au programme, quatre bouteilles qui retracent son histoire. La première, un hommage à son entrepreneur, Gerard Adriaan Heineken, est une bouteille en aluminium étiquetée 1873, date du tout premier brassage de la maison.
Vous y trouverez également une édition New York 1933 clin d’œil à la date d'importation de la bière Heineken au pays de l'Oncle Sam. La troisième bouteille se présente sur fond de mappemonde qui indique tous les pays où est vendue la célèbre bière. Enfin, la dernière création adopte une allure futuriste, signe que la marque que l’on ne présente plus n’a nullement l’intention de disparaître…

La vie secrète des fourmis révélée par un photographe !


Véritablement passionné par la vie des fourmis, le photographe russe Andrey Pavlov nous fait partager sa passion à travers une série de photographies remarquables qui, tenez-vous bien, n’ont sous aucun prétexte été retouchées.
Amoureux attentif et passionné des fourmis, Andrey Pavlov passe chaque année entre mai et octobre, sa vie à photographier aux abords de son chalet les troupes de fourmis rouges des forêts. Des fourmis dont il a tellement étudié le comportement que notre homme sait aujourd’hui parfaitement les manipuler afin d’obtenir d’elles la photo parfaite sans passer par la retouche numérique. Se servant d’un objectif macro pour prendre ses clichés, notre artiste met en scène les fourmis à l’aide de divers filtres et accessoires miniatures de manière à les photographier de la façon la plus singulière qu’il soit.
À travers le remarquable travail du photographe russe, les fourmis tiennent ici, sans le savoir, les rôles principaux de petites saynètes burlesques à la mise en scène éblouissante comme issues d'un véritable cartoon. Au bout de trois ans d’observation quotidienne et attentive, Andrey Pavlov sait aujourd’hui parfaitement communiquer et traiter avec ces créatures minuscules qui forment à elles seules une civilisation complexe et fascinante vieille de plus de 150 millions d’années.













Ce distributeur de Coca-Cola ne fonctionne qu'avec des amoureux


Coca-Cola a offert des boissons aux amoureux d'Istanbul grâce à un distributeur capable de détecter les gestes tendres. En effet, pour avoir une canette, les couples devaient s'embrasser ou s'enlacer devant l'appareil.
Lors de la dernière Saint-Valentin,Coca-Cola avait mis en place une opération marketing visant à faire plaisir aux amoureux. En effet, dans un centre commercial d'Istanbul, seuls les couples avaient le droit d'utiliser le distributeur installé dans l'allée. Pour prouver qu'ils étaient bien ensemble, les consommateurs avaient différentes possibilités. Ils pouvaient se donner un baiser sur les lèvres, sur la joue, s'enlacer. Les moyens étaient donc multiple pour prouver son amour.
Bien évidement, en plus d'être gratuites, et pour ne éviter de créer de conflit entre les couples quant à savoir qui des deux partenaires aura le droit de boire la cannette, les boissons étaient distribuées par paire. Les passants ont donc pu profiter de cette action de communication propre à la marque qui colle encore une fois à son slogan"Open Happiness".
Pour cette occasion, la firme Coca-Cola s'est associée à l'agence turque C-Section. Une journée entièrement réservée aux amoureux, ou toutes personnes prêtes à faire preuve de tendresse avec un complice devant l'appareil, durant laquelle Coca-cola a fait bon nombre d'heureux.