Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 19 mars 2012

Le cocktail du week-end !


Cocktail en mode tea-time, à servir dans des tasses (ou pas), et à déguster -éventuellement- dès 17 heures, sans en boire des litres dans ce cas -le thé n’étant qu’un des ingrédients ; vous finiriez raides à l’heure de l’apéro !
Nous vous avions déjà évoqué la sous-exploitation du cognac dans les cocktails (revoir notre article sur le Mint Julep revisité). Voici une nouvelle recette testée et approuvée : le Fine/Je ne sais quoi, élaboré par Yann Fillioux, maître assembleur des cognacs Hennessy et Guillaume Leleu, fondateur de la maison de thés Théodor.

C’est doux, sans être trop sucré, raffiné… Un mix aux accents fruités vanille-pomme-citron qui se boit comme du petit lait (difficile de se contenter d’un « nuage »).

Les ingrédients :
- 45 ml de Fine de Cognac Hennessy
- 30 ml de thé vert Théodor « Je ne sais quoi » (vous comprenez maintenant pourquoi le cocktail a ainsi été baptisé). Vous pouvez le remplacer par un thé vert à la vanille, mais ce serait manquer l’occasion de découvrir une belle maison, qui de plus, le vend en ligne.
- 10 ml de liqueur de pomme
- 25 ml de jus de citron
- 20 ml de sirop de sucre
- 10 ml de blanc d’oeuf (cela fait mousser ; vous pouvez vous en passer)
- 2 gouttes d’aromatic bitter (vous pouvez là encore essayer sans si vous n’en avez pas sous la main)

Mettez le tout dans un shaker, remuez et servez.
Un zeste de citron pour la déco. No need for cookies très chers !

Vue sur mer !

Si vous rêvez de prolonger vos vacances, au moins sur le principe, c’est à dire en vivant avec épicurisme, vous apprécierez les images de cette maison de Cap Town en Afrique du Sud. Hormis les lignes contemporaines de cette villa de luxe, retenons ce panorama hallucinant où se mêlent mer et monts. Toutes les pièces de cette maison, réalisée par les architectes de l’agence COA, bénéficient d’une vue sur l’océan. Une ambiance de paysage indompté bienvenue en ces temps de rentrée si bien organisée










Eclairage public intégral à LED pour deux villes américaines


Aux Etats-Unis, les villes de Livermore et Dublin, situées en Caroline du Nord dans le comté d’Alameda, s’essayent à un éclairage public aux luminaires exclusivement composés de diodes électroluminescentes(LED). Une technologie d’éclairage à la fois verte et rentable, alternative aux lampes à mercure rependues à travers le monde, et dont l’horizon 2015 verra poindre l’interdiction en Europe, en raison de la nature énergivore de ces dernières.
Ce n’est pourtant pas uniquement pour la cause écologique que les entreprises américaines spécialisées Chevron Energy Solutions et Bridgelux ont formé alliance à l’occasion de ces projets. L’intérêt de cette initiative tenant autant dans l’économie énergétique que financière. Cela parce qu’un remplacement des systèmes d’éclairage public énergivore par un éclairage LED signifie également une réduction considérable des factures d’électricité et des coûts de maintenance pour les municipalités.
Aussi, une telle mise à niveau de l’éclairage ne coûterait rien au contribuable ainsi qu’aux collectivités concernées. Chevron Energy Solutions prévoyant que l’éclairage à LED réduirait la consommation électrique de moitié, ce qui permettrait aux villes de financer la rénovation de leur installation avec les économies réalisées sur le long terme. L’amortissement du coût énergétique annuel pouvant aller à raison de 40 % pour certaines villes des États-Unis, dans le cas où elles suivraient le mouvement entamé par Livermore et Dublin, ou, quelques années avant ces dernières, Los-Angeles.
« Notre communauté est très satisfaite de l’essai que nous menons avec Chevron Energy Solutions et Bridgelux », a déclaré Tim Sbranti, maire de Dublin. « Tous les membres du conseil municipal sont impatients de constater les économies d’énergie et l’amélioration de la visibilité dans les rues. Nous pensons que cela pourrait devenir un modèle de financement efficace pour un grand nombre de nos projets d’amélioration des infrastructures.»
Cette rénovation offrant une praticité technologique non-négligeable : à l’aide de modules lumineux conçus pour être disposés directement sur la tête du lampadaire, fournissant d’eux-mêmes la source lumineuse qui leur est nécessaire, les composants Bridgelux permettent ainsi d’éviter le coût colossal que serait celui d’une refonte intégrale des infrastructures de la ville. Une amélioration n’impliquant par conséquent aucune reconstruction complexe grâce à la technologie dite de l’éclairage à semi-conducteurs.
Bill Watkins, CEO de Bridgelux. « Les LED et l’éclairage à semi-conducteurs ne représentent cependant pas seulement un progrès technique. Ils ouvrent la voie à de nouveaux business models et à de nouvelles capacités pour nos foyers, nos entreprises et nos villes. Avec ces avancées, les lampes deviennent bien plus qu’un simple objet d’éclairage que vous vissez à une douille. »

Iran: Les footballeuses seront-elles bientôt obligées de jouer voilées ?


Une révolution dans le monde du sport se jouerait en coulisse. Le 2 juillet prochain, les footballeuses pourront peut-être jouer voilées. Cette décision suscite le débat et l'inquiétude chez certains hauts-responsables.
Le sport et la religion sur le même terrain. Jusqu'alors, toute forme d'expression politique ou religieuse étaient interdites dans les stades lors des compétitions de la Fédération internationale (FIFA). Mais le BOARD, l'organisme garant des lois du football, a finalement accepté le 3 mars dernier l'idée de voir prochainement des femmes voilées dans les plus hautes compétitions officielles. Cet écart au règlement devrait être promulgué le 2 juillet prochain.
La demande a été faite par Ali Bin al-Hussein, frère du roi de Jordanie et surtout vice-président de la FIFA. En attendant une validation définitive, les questions de sécurité autour du port du voile vont être étudiées. Au siège de la FIFA, on se réjouit de cette proposition: "Nous sommes heureux de permettre aux femmes du monde entier d'avoir accès au football" déclare Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fédération.
"Ce serait une connerie de nier les valeurs du foot"
En dehors de de la Fédération Internationale de Football, le discours est différent. Anne Sugier, la présidente de la Ligue du droit international des femmes déplore cette action. "On est en train de perdre la bataille de l'universalité du sport. Derrière cette décision se cachent le mépris des femmes et la suprématie de l'argent. Les gens de la FIFA et du CIO (comité international olympique) ont cédé face au diktat de l'Iran, car ils sont achetés!", rapporte Le Parisien.
L'idée n'emballe pas vraiment certains élus du gouvernement, sous couvert de l'anonymat un responsable se confie: "Ce serait une connerie de nier les valeurs du foot (...) on va trop loin". Patrice Bardin, président de la section féminine d'un petit club parisien, reste prudent face à cette proposition: "Le plus important est l'unité des différentes communautés et la mixité sociale. Mais on reste à l'écoute des joueuses".Le ministère de l'intérieur précise que "d'un strict point de vue de la loi, une joueuse peut porter un voile" puisque la loi interdisant le port du voile ne concerne pas les enceintes sportives. 

Il crée des portraits de Michael Jordan en coupant les cheveux de ses clients !


Joe Barber est le roi de la tondeuse. Dans son salon de San Antonio, il réalise de magnifiques portraits sur la tête de ses clients.
A San Antonio, aux États-Unis, le coiffeur Joe Barber réalise des portraits sur la tête de ses clients. Son œuvre la plus représentative est sans doute le double portrait de l'ancien basketteur Michael Jordan, qu'il a réalisé sur un de ses clients et qui l'a fait connaître. Si d'autres utilisent des pinceaux et une toile, Joe Barber n'a rien à leur envier avec sa tondeuse. Dans cette vidéo, il nous montre l'étendu de son talent en présentant les deux portraits du champion NBA sur la tête de son client.
Affichez donc vos passions sur votre tête en donnant du style à votre coupe de cheveux. Plutôt que d'avoir la coupe de cheveux de votre star préférée, choisissez de poser son visage sur votre tête en faisant un petit tour dans le salon Razor Sharp Cutz. Joe Barber nous pousse donc à l'extrême originalité en proposant cette manière unique d'afficher ses goûts et ses passions.

Etats-Unis: après la drogue, les gangs se mettent au trafic... de lessive


Exit la drogue, les trafiquants américains ont trouvé un nouveau produit pour fructifier leur business: de la lessive !
Depuis quelques mois déjà, la police américaine fait fasse à un nouveautrafic qui se répand dans plusieurs États américains: le deal de bouteilles de lessive. Et pas n'importe quelle lessive, celle de la marque Tide, une des plus chères du marché, son prix étant compris entre 10 et 20 dollars. Les trafiquants les revendant entre 5 et 10 dollars, autant dire que les acheteurs sont nombreux ! Aussi, les fournisseurs de ces dealers hors du commun sont tout simplement les supermarchés ! Le site Au Fémininexplique qu'ils entrent dans les magasins, remplissent leurs caddies d'une quinzaine de bidons et sortent sans payer, avec plus ou moins de force. 
Si l'information prête à sourire, la police prend très au sérieux ce phénomène nouveau. Récemment, un homme a été arrêté avec 25 000 dollars de marchandises chez lui, dans le Minnesota. Plus loin dans le Maryland, un groupe organisé de 18 personnes a été arrêté... Les peines sont évidemment beaucoup moins importantes que s'ils trafiquaient de la drogue, le choix de la lessive est donc plus judicieux que celui des produits interdits. Face à ces gangs d'un temps nouveau, les responsables de supermarchés ont décidé de mettre sous vitrine les bidons de lessive Tide, à côté des alcools notamment.

Inde : un ancien Mister Univers fête ses 100 ans !


Un Indien, qui a tout juste de fêter ses 100 ans, a été sacré Mister Univers en 1952 !
Manohar Aich est un Indien qui vient tout juste de fêter ses 100 ans… et qui a été sacré Mister Univers... en 1952, selon The Telegraph. Sa vie exceptionnelle constitue d'ailleurs un véritable livre d’histoire. Originaire, de la province du Bengale, il a grandi dans un milieu extrêmement pauvre, à l’époque où l’Inde était sous la domination de l’Empire britannique. Il décide de rejoindre The Royal Air Force pour se sortir de la misère. Il y découvre le culturisme grâce à un officier britannique du nom de Reub Martin. Sauf que Manohar Aich devient aussi en parallèle anticolonialiste, au moment où un certain Gandhi milite pour une Inde libérée du joug de l’Empire. Un point de vue qui est plutôt incompatible avec son statut de membre de l’armée de l’air de Grande-Bretagne.
Il s'entraîne au culturisme en prison
Ses idées l’amènent alors en prison. En cellule, il peut alors se consacrer pleinement au culturisme, avec un entraînement de 12 heures par jour. "Cette période m’a vraiment donné les bases pour être champion. Je travaillais sans équipement", raconte-t-il.  Impressionnée par l’attitude de Manohar, l’autorité pénitentiaire aménage son emploi du temps pour qu’il puisse bien s’entraîner. L’indépendance de l’Inde proclamée en 1947 permet à Manohar de sortir de prison. Mais les temps sont durs. Il alterne exercices culturistes et petits boulots pou nourrir sa femme et ses quatre enfants. En 1949, il remporte un concours national et cela l’encourage pour s’inscrire au concours de Mister Univers à Londres en 1951. Il échoue de peu cette année-là, mais est sacré l’année suivante. Mesurant 1m50, il est l’un des plus petits lauréats. Seul regret de sa vie : ne pas avoir pu rencontrer Arnold Schwarzenneger.

Symbole de la religion, un évêque pose pour une campagne de pub !


L'évêque de Bayonne a eu une idée assez originale pour promouvoir la campagne du denier du culte de l’Église catholique: il a créé des affiches publicitaires.
A l'image des candidats à l'élection présidentielle, Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, a décidé à son tour de s'afficher dans les encarts publicitaires de la ville. Son slogan aurait pu être utilisé par n'importe quel candidat à l’Élysée: "J'ai une bonne nouvelle". Plusieurs affiches ont été réalisées, on peut le voir soit seul, soit une femme ou encore  un cinquantenaire. Monseigneur Aillet s'explique: "L'idée de cette campagne est double. Non seulement réaliser une campagne marketing destinée à augmenter le denier de l’Église, mais aussi dire que nous avons une bonne nouvelle, l’Évangile". Le but n'est donc pas seulement lucratif, la portée se veut spirituelle aussi : "l’Église peut vous apporter encore quelque chose aujourd'hui", affirme t-il.
Le diocèse de Bayonne-Lescar-Oloron à un budget de 5 millions d'euros par an, dont plus de la moitié est destinée aux frais du personnel, le reste concernant l'entretien de l'immobliler. Marc Aillet regrette aussi la diminution des dons du fait la population vieillissante, en moyenne dit-il les fidèles donnent 138 euros. "Le denier ne suffit plus", rapporte LCI/TF1. L'évêque a donc eu l'idée en 2011 de faire un coup de communication via ces affiches, pour cela il s'est associé  à l'agence Viamagnificat, et visiblement cela marche: "En 2011, malgré la crise, nous avons connu une augmentation de 3,73% de recettes et conquis 1100 nouveaux donateurs".  

Ce Britannique préfère vivre avec des poupées plutôt qu'avec des femmes


Ce Britannique de 55 ans ne veut pas de femmes et préfère la compagnie de poupées. Il vit avec neuf de ces êtres en plastique et a même épousé la dernière.
Everard Cunion, un cinquantenaire qui vit à Dorset, au Royaume-Uni, est un amoureux des poupées, comme le raconte le site web News At. Il en est tellement fou qu'il les préfère largement aux femmes. Rassurez-vous, rien de sexuel dans cette passion. Il ne s'agit pas de vulgaires poupées gonflables achetées au sex-shop du coin de la rue, mais de véritables objets de collection. Chaque figurine est fabriquée artisanalement et présente une allure de princesse. Et Everard n'hésite pas à mettre le prix pour acquérir ces poupées. La première qu'il a prise en 2000 lui a tout de même coûté plusieurs milliers d'euros.
Cet homme préfère donc s'entourer de poupées plutôt que d'une femme. La raison ? "Elles peuvent être belles comme de vraies femmes, mais elles nécessitent moins d'efforts", affirme-t-il, cité par la même source. Déjà marié depuis 2008 à une poupéeprénommée Caroline, il vient d'en épouser une seconde il y a quelques semaines à Dorset, avec promenade en calèche dans la ville. "C'est bien la première fois que je vois une mariée qui n'a pas le sourire", raconte hilare un témoin oculaire de la cérémonie relayé par Oddity Central.

Politico humour !


Les New Yorkais incités à changer de chasse d'eau


HABITAT - La mairie de New York va offrir 125 dollars pour l'achat de toilettes économes en eau...

Neuf litres d’eau à chaque passage aux toilettes. Les chasses d’eau sont une source majeure de consommation d’eau dans les foyers, et la mairie de New York a décidé de s’attaquer à ce gaspillage. Une aide de 125 dollars (95 euros) va être attribuée aux New Yorkais qui remplaceront leurs vieilles chasses d’eau, qui peuvent utiliser jusqu’à 18 litres d’eau à chaque fois qu’on les tire, par des chasses économes, rapporte le New York Times.

Comment recycler les vieilles toilettes?

Cette aide devrait permettre de financer 800.000 nouvelles chasses d’eau et de réduire la consommation d’eau de la ville de 3% par jour, soit 113 millions de litres, estime le département de la protection de l’environnement de la ville de New York. Les toilettes les plus écologiques n’utilisent qu’environ 5 litres d’eau par chasse, et les premiers modèles peu efficaces ont été remplacés par une nouvelle génération qui évite d’avoir à tirer plusieurs fois la chasse…
Pour New York, cette mesure est cruciale à l’approche de la rénovation d’un aqueduc qui alimente la ville en eau: en 2020, il sera fermé pendant quinze mois, limitant ainsi l’approvisionnement des quelque huit millions de New Yorkais. Un programme similaire avait été mené entre 1994 et 1997, qui avait permis de remplacer 1,3 million de toilettes et de réduire la consommation d’eau de la ville de 340 millions de litres. La mairie cherche maintenant comment recycler les vieux WC qui seront jetés.
En France, un tiers des toilettes privées sont encore équipées de systèmes à «simple touche», plus gourmands en eau que les «double touche», qui consomment 45 à 60% de moins, selon une étude réalisée en décembre 2011par le fabricant de toilettes Geberit. 

Un couteau pour traverser la mer Rouge en kite surf


VARSOVIE (Reuters) - Un Polonais qui tentait de traverser la mer Rouge en kite surf a dû affronter seul pendant deux jours la soif, la fatigue et des requins de six mètres lorsque le vent est tombé aux deux tiers de son trajet, l'empêchant d'avancer, rapportent mardi des médias polonais.
Jan Lisewki, âgé de 42 ans, voulait parcourir les 200 km qui séparent la ville égyptienne d'El Gouna de Douba, en Arabie saoudite.
Ce champion de sport nautique, qui s'était fait connaître l'année dernière en devenant le premier homme à traverser la Baltique en kite surf, a lancé un SOS avant l'arrivée de la nuit, mais il a fallu 40 heures à la garde-côte saoudienne pour le retrouver.
Pour survivre, Lisewski a pu compter, outre son instinct de survie, sur des boissons énergisantes, un peu d'eau, deux barres à manger et son couteau, qui lui a permis de repousser les assauts des requins.
"Je leur ai donné des coups aux yeux, au nez et aux branchies", a dit Lisewski à l'agence de presse polonaise PAP.

Les statuettes des Oscars peuvent vraiment rapporter gros


LOS ANGELES (Reuters) - On a beaucoup parlé de la carrière américaine et des millions de dollars qui pourraient s'offrir à Jean Dujardin depuis qu'il a remporté l'Oscar du Meilleur acteur, mais il existe un moyen moins conventionnel de rentabiliser sa statuette: la vendre aux enchères.
La vente sur internet de quinze statuettes organisée dans la nuit de mercredi à jeudi à Los Angeles a rapporté la bagatelle de trois millions de dollars (environ 2,25 millions d'euros), la palme du trophée le plus cher revenant à l'Oscar du Meilleur scénario co-attribué à Herman Mankiewicz pour "Citizen Kane", d'Orson Welles, en 1941.
La statuette s'est vendue 588.455 dollars (441.000 euros), ce qui ne lui a toutefois pas permis d'égaler le maître, celle d'Orson Welles ayant été octroyée pour 861.542 dollars (645.000 euros) en décembre dernier par la même maison de vente de Los Angeles, Nade D. Sanders.
"Les gens continuent d'être attirés par la magie des films et étaient très enthousiastes à l'idée d'enchérir pour les Oscar, qui ont suscité le plus grand nombre d'enchères et les prix les plus élevés", a commenté Nate D. Sanders dans un communiqué.
Les experts avaient évalué la collection de statuettes à deux millions de dollars.
Le record absolu pour un Oscar a été établi en 1999 par le trophée du Meilleur film attribué à "Autant en emporte le vent" en 1939, acheté par feu le chanteur Michael Jackson pour 1,54 million de dollars (1,15 million d'euros).

Le thé le plus cher du monde pousse dans les excréments de panda


YA'AN, Chine (Reuters) - Un entrepreneur chinois a organisé ce week-end la première récolte d'un thé vert biologique fertilisé avec des excréments de panda, qu'il qualifie de "thé le plus cher du monde".
An Yanshi, 41 ans, cultive les précieuses feuilles à Ya'an, dans une zone montagneuse de la province du Sichuan et se procure le fumier produit par les plantigrades - considérés comme des trésors nationaux en Chine - auprès d'élevages voisins.
Le produit de cette première récolte, à laquelle ont participé une dizaine d'invités, sera commercialisé en paquets de 50 grammes, à 22.000 yuans (environ 2.650 euros), ce qui représente environ 160 euros pour une simple tasse de thé.
L'ancien professeur et ex-journaliste a justifié ce montant en précisant que ses premiers bénéfices seraient redistribués à un fond oeuvrant en faveur de l'environnement. Il a assuré que le prix de sa production baisserait ensuite.
"Parfumé et doux": tel a été le verdict d'An Yanshi après la dégustation des premières feuilles.
Mais certains de ses invités n'ont guère été impressionnés. Ce thé "est vendu à un prix tellement exorbitant, peut-être est-ce juste un coup publicitaire", a ainsi déclaré Li Ximing.

Invité à la Maison Blanche, Richard Branson demande à son hôte... un joint !


Invité mercredi à un dîner de gala à la Maison Blanche en l'honneur du Premier ministre britannique David Cameron , le richissime patron du groupe Virgin, Richard Branson, a visiblement été pris d'une soudaine envie...Se retrouvant quelques secondes face à face avec le président Obama, le milliardaire n'a apparemment rien trouvé de mieux à lui demander que...de l'herbe ! C'est du moins ce qu'il a raconté à la foule groupée dans les bureaux du magazine The Atlantic au lendemain du dîner à l'occasion d'un forum sur la guerre globale contre les drogues.
"Je lui ai demandé si je pouvais avoir un pétard", a déclaré l'homme d'affaires jeudi à l'assistance regroupée dans les bureaux de The Atlantic à Washington, avant d'ajouter :"Mais ils n'en avaient pas".
Richard Branson, qui possède sa propre île, est, de longue date, un ardent partisan de la légalisation de la marijuana. 

Franchises : 92 nouveaux réseaux créés en 2011


Le secteur a franchi l'année dernière la barre des 49 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Les services auto et la restauration rapide restent des secteurs très porteurs.

Avec plus de 62.000 unités franchisées comptabilisées à la fin 2011, pour un chiffre d'affaires de 49 milliards d'euros, la franchise reste un secteur dynamique dans l'univers économique français. Selon les statistiques de laFédération française de la franchise (FFF), qui organise jusqu'à mercredi soirson rendez-vous annuel à la porte de Versailles, 92 nouveaux réseaux de franchise se sont lancés l'année dernière (pour un total de 1569). Certains domaines sont toutefois plus porteurs et lucratifs que d'autres. Surtout, de nouveaux domaines, certains surfant très clairement sur la crise, apparaissent et suscitent des vocations, d'autant qu'en général leurs tickets d'entrée sont plus abordables.
Vainqueur toutes catégories, les services auto revendiquent 7313 franchises à travers 61 réseaux. ­ Midas (315 centres de réparation rapide), par exemple, annonce le recrutement de 50 franchisés cette année (soit en création, soit en reprise de sites). Les candidats devront toutefois financer un investissement compris entre 160.000 et 250.000 euros, avec 30% minimum d'apport personnel. La location courte durée est aussi dynamique avec Rent a Car (480 points de vente dont 200 en franchise) qui table sur 10 nouvelles franchises cette année, tandis qu'Ada vise un solde net de 20 ouvertures (pour un réseau total de 480 agences).

Dix franchises pour les cours Legendre

Autre secteur porteur, la restauration rapide, où l'on ne compte plus les lancements, qui dénombrait à la fin de l'année dernière 3740 franchises pour 123 réseaux (20 de plus en un an). Exemple parmi d'autres, Subway, le spécialiste du sandwich et des salades, a annoncé pas moins de 90 nouveaux restaurants en 2011, franchissant du même coup la barre des 300 unités exploitées sous franchise en France. Parmi les derniers-nés des enseignes, Basilic & Co, un concept de pizzas à emporter (ticket d'entrée à 60.000 euros). Dans la restauration à thèmes (1.101 franchises et 79 réseaux), l'heure est au développement avec Memphis Coffee, qui prévoit une douzaine d'ouvertures cette année avec un objectif de chiffre d'affaires de 20 millions d'euros. Quant à La Boucherie, elle prévoit 20 nouveaux restaurants cette année (dont 10 en franchise) et va recruter 350 personnes. Au total, l'enseigne compte 83 restaurants pour un chiffre d'affaires de 83 millions d'euros.
Dans les services, le segment du soutien scolaire résiste. Les cours Legendre qui se sont lancés dans la franchise l'année dernière avec un objectif de réseau de 50 agences en 2015, comptent actuellement une dizaine de franchisés (dont Toulouse, Pau, Bordeaux, Lyon, Annecy ou Saint-Étienne). «Pour la première année d'exploitation, le prévisionnel d'une agence est de l'ordre de 200.000 euros de volume d'affaires en moyenne, pour la seule activité cours à domicile», précise Olivier Gresse, directeur marketing. Les cours Legendre ont affiché en 2011 un chiffre d'affaires en hausse de 13 millions d'euros (+10%) et attendent cette année une croissance de 10%. Pour sa part, Anacours (4,9 millions d'euros de chiffre d'affaires) annonce une dizaine de nouvelles franchises en 2012, alors que cours Ado (23 agences, dont 3 succursales), prévoit huit ouvertures en franchise.

George Clooney investit dans la tequila


L'acteur se serait associé au mari de Cindy Crawford pour le lancement d'une nouvelle marque d'alcool.

M. Nespresso pourrait devenir M. Tequila. Selon 213Nightlife, une célèbre chaîne de bars à Los Angeles, George Clooney s'apprêterait à lancer sa propre marque de tequila, en collaboration avec le restaurateur Rande Gerber, deuxième mari du mannequin Cindy Crawford.
L'acteur et l'homme d'affaires sont très amis et auraient d'ailleurs décidé de baptiser cette marque «Casamigos» (contraction des mots espagnols «casa», maison, et «amigos», amis). L'objectif serait de rendre cette boisson plus accesible aux consommateurs. «Je ne pense pas que nous allons suivre toutes les règles», a expliqué Berger à 213Nightlife. «Nous savons que nous avons un produit que nous aimons et que nous buvons, et que les autres apprécieront. Le produit parle de lui-même.»
George Clooney n'est pas la seule star à vouloir investir dans le business des spiritueux. L'année dernière, le chanteur Pitbull a lancé une marque de vodka sans calories, «Voli light vodka».

TuboHotel, un hôtel construit dans des cylindres de béton

 Situé au Mexique, ce drôle d’hôtel propose à ses clients de venir séjourner dans des tubes cylindriques en béton customisés pour l’occasion en chambres tout confort.
Se servant de tubes de béton qui interviennent habituellement dans la construction de pipelines, l’hôtelTuboHotel situé à Tepoztlán au Mexique propose à ses clients de venir faire une expérience hors du commun en choisissant de venir séjourner dans une de ses chambres réaménagées pour l'occasion.
Organisé comme un véritable parc hôtelier tout confort, cet établissement écolo mise sur le recyclage des matériaux tout en offrant un cadre naturel privilégié au cœur de la forêt. Visant à réduire l’empreinte environnementale laissée par le béton, les designers de T3arcont ainsi fait le choix d’utiliser ces éléments modulaires pour construire un hôtel cosy et fonctionnel dans la ville de Tepoztlán, distante de 70 km de la capitale Mexico. Empilés par groupe de trois destinés à former des sortes de petites pyramides, ces cylindres semblaient suffisamment spacieux pour permettre d’élaborer dans chacun d'eux une chambre bénéficiant d’un lit "king size", de luminaires, rideaux et même de la connexion WiFi.
Accueillant depuis la fin de sa construction en 2010 une clientèle cosmopolite, leTuboHotel vous invite à venir tenter l’aventure afin de vous permettre de découvrir également la petite ville de Tepoztlán. Celle-ci attire chaque année de nombreux touristes venant du monde entier admirer la pyramide précolombienne d’El Tepozteco.
 

 

 

 

Ce yacht est tracté par la force du vent


Disposant de belles lignes sportives et propulsé grâce à un moteur électrique traditionnel, ce concept boat a la particularité de disposer également d’une voile lui permettant de temps à autre de voguer grâce à la force du vent.
Pour l'heure actuelle encore à l’étape de concept, ce bateau à moteur, imaginé par les designers Simone Madella et Lorenzo Berselli, dévoile pourtant déjà de magnifiques formes qui font de cet engin nautique un yacht racé et élégant aux finitions luxueuses. Affichant de superbes lignes sportives, Cronos Yacht Concept possède une coque et un pont entièrement conçus en bois. Des finitions qui ont également inspiré l’ameublement intérieur du navire avec des boiseries et de beaux agencements que viennent encadrer de larges baies vitrées permettant aux occupants de toujours pouvoir garder un œil sur l’extérieur.
Si le yacht dispose comme la plupart des modèles de sa catégorie d’un moteur électrique servant à le propulser, le bateau dispose aussi également d’une sorte de voile inspirée par les cerfs-volants permettant à l’engin d’être de temps à autre tracté grâce à la force du vent. Une très belle étude de style que l’on espère voir prochainement prendre le large afin de voguer avec majesté sur les mers du monde entier.