Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

jeudi 22 mars 2012

Blagounette !

Un mari se déshabille et demande à son épouse :
- Chérie ? Que préfères tu chez moi, mon corps d'athlète ou mon intelligence ?

Elle le regarde et lui rétorque :
- Ce que je préfère, c'est ton sens de l'humour ! 

500 signatures pour devenir animateur télé


La campagne présidentielle lui a donné des idées. William Pilet, 22 ans, humoriste et illusionniste nantais, rêve de devenir animateur télé sur France Télévisions. Pour convaincre le service public de lui laisser sa chance, celui-ci à décidé de se faire recommander par ses concitoyens. "Je souhaite profiter de cette période de sollicitation des Français pour recueillir, moi aussi, 500 signatures (...) Puisque le peuple peut décider de qui sera sujet des chaînes du service public sous peu, je propose de lui donner le droit de choisir qui il voudra voir travailler au sein de ce même service", explique-t-il très sérieusement.
Pour l'heure, sa pétition a recueilli quelque 80 signatures.

Le président Obama version caucasien... !

Voici à quoi ressemblerait le président des États-Unis s’il était blanc. 

L'incroyable source chaude Morning Glory Pool

La source chaude Morning Glory Pool se trouve dans le Parc national de Yellowstone, aux États-Unis. Jugez par vous-même de la splendeur de ce paysage naturel. 

Une chatte survit à une chute de 19 étages


Les chats retombent toujours sur leurs pattes, mais peuvent-ils survivre à une chute de 19 étages? Il semble que certains de ces animaux agiles en sont capables, du moins c’est le cas de Sugar, une chatte à poils blancs. « Je regarde toujours par la fenêtre et je me dis ‘wow, c’est vraiment haut’ », a partagé Brittany Kirk, propriétaire de la miraculée. « Je crois qu’elle en a utilisé une ou deux, peut-être même huit », a-t-elle ajoutée en évoquant l’idée que ces compagnons domestiques ont neuf vies.
Des sauveteurs de l’Animal Rescue League ont examiné Sugar et n’ont découvert que des ecchymoses mineures sur ses poumons. Aucun os brisé ou autre blessure majeure. La chute de 19 étages qu’a vécue la chatte est estimée entre 45 à 60 mètres. Selon certaines études, ces animaux ont plus de chance de survivre à une chute de plus de neuf étages : « Les chats ont été en mesure de relaxer, de s’orienter et de planer dans la position de l’écureuil avec leurs pattes écartées. Ceci a eu pour effet de ralentir leur chute ».

Elle tombe d’un quai alors qu’elle envoie un message texto


Bonnie Miller, une femme âgée de 45 ans, marchait sur un quai du lac Michigan, aux États-Unis, lorsqu’elle perdit l’équilibre et tomba dans le cours d’eau. La piétonne était trop concentrée à envoyer un message texte avec son cellulaire pour regarder où elle mettait les pieds. En raison d’un fort courant, la victime, toute vêtue, avait peine à nager. Heureusement pour elle, la passante Rebecca Van Zant a sauté dans le lac pour lui venir en aide jusqu’à l’arrivée des secours. Un autre bon samaritain tentait de prêter main forte aux nageuses à partir du quai.
Une fois sur place, les policiers ont lancé un dispositif de flottaison rattaché à une corde vers Miller. Tour à tour, les femmes ont été tirées de leur pétrin par l’officier Chris Sysko. La garde côtière des États-Unis, le département de police et le service d’incendie du Michigan ont contribué à ce sauvetage provoqué par une bête inattention.

Médecins du monde prêt à investir les déserts médicaux


L'organisation Médecins du Monde va bientôt ouvrir des centres de soins dans les déserts médicaux essentiellement situés en milieu rural.
Régulièrement dénoncé par les professionnels de santé, le problème des déserts médicaux ne semble aujourd'hui pas trouver de solution. Certains régions françaises principalement situées en milieu rural manquent encore de médecins et les habitants se retrouvent bien souvent à parcourir des dizaines de kilomètres pour se faire soigner. Des difficultés contre lesquelles souhaitent désormais lutter l'ONG Médecins du Monde (MdM). Cité par l'AFP, le Docteur Olivier Bernard, président de l'organisation a ainsi expliqué : "nous allons probablement ouvrir cette année nos programmes d'accès aux soins en zones rurales, en Auvergne et dans des zones reculées d'Alsace", afin de faire face aux déserts médicaux.
Cette démarche étant nouvelle pour MdM, le Dr Bernard a précisé qu'elle nécessitait encore une phase de réflexion mais qu'elle pourrait permettre de répondre à "des besoins et des interrogations des médecins de terrain" dans les campagnes françaises. L'ONG a entrepris début mars une campagne de sensibilisation enFrance afin de mobiliser les principaux candidats à l'élection présidentielle autour du problème de l'accès équitable aux soins. Le 21 février, MdM a ainsi déploré dans un communiqué que "le système de santé français, longtemps présenté comme le meilleur au monde, (était) malade" et que c'étaient "les personnes précaires qui en (souffraient) le plus".
Ainsi, parmi les personnes reçues par MdM, "un patient sur quatre vient se soigner trop tardivement, deux tiers des enfants de moins de 7 ans ne sont pas à jour dans leurs vaccinations, 68% des femmes enceintes n'ont pas accès aux soins prénataux et 85% des patients n'ont aucune couverture maladie", a expliqué le Dr Bernard. Chaque année, ce sont 40.000 consultations médicales gratuites qui sont dispensées par MdM dans 22 centres d'accueil situés en métropole et dans les DOM-TOM.
Si la France fait partie des pays les mieux dotés avec 216.145 médecins actifs, les chiffres cachent en réalité de fortes disparités avec par exemple en Picardie seulement 239 médecins pour 100.000 habitants et en région Provence-Alpes-Côte d'Azur seulement 370.

Comment les jeunes s'adaptent aux nouvelles technologies?


La nouvelle génération compte de moins en moins sur leurs parents, amis…, ils préfèrent largement Google. Et dès qu'une information semble sortir du lot, ils la partagent à qui mieux mieux.
L'univers des jeunes est décidément au tout numérique. Deux études menées en Angleterre et aux États-Unis, montre que la technologie prend une place de plus en plus considérable dans la vie des adolescents et pré-adolescents.
Des SMS sinon rien
La première, menée par le Pew Internet and American Life Project, explique que les adolescents américains entre 12 et 17 ans envoient en moyenne 60 SMS par jour. Car le SMS est dans le vent, et les jeunes en envoient en moyenne dix de plus qu'il y a deux ans.
Ce chiffre peut dire merci aux 14-17 ans qui, à eux seuls, ont fait grimper la cote du texto, en en consommant plus de 100 par jour. Et les filles sont de loin les plus bavardes, avec 100 SMS par jour contre 50 pour les garçons.
L'étude précise que "quand on demande à ces jeunes quel est leur principal moyen de communication, ils répondent le SMS".
Pourtant, avec l'explosion des smartphones et du tout illimité, on aurait pu penser que les communications orales seraient privilégiées. Et bien non, désormais, une large partie des adolescents utilisent leur téléphone pour envoyer des SMS, et seulement 39% l'utilisent tous les jours pour réellement téléphoner.
Facebook, Twitter, mais pas Gmail
Et les grands gagnant sont les réseaux sociaux car ils sont plus de 29% à les utiliser pour communiquer, et ce nombre ne cesse d'augmenter.
Par contre, celui qui ne fait pas l'unanimité chez les jeunes, c'est le mail. Seuls 6% des adolescents américains l'utilise encore quotidiennement.
Amanda Lenhart, auteure de l'étude, affirme que "les adolescents continue de privilégier les SMS, alors que l'utilisation des mails, des messageries instantanées et des appels est passée au second plan", rapporte le site SFGate.
Cette tendance ne semble pas diminuer. D'autant plus que les jeunes communiquent avec un nombre grandissant d'interlocuteurs: amis, proches, parents, professeurs, coach, patrons.
Google plutôt que les parents
La seconde, menée par la Cité des Sciences de Birmingham, montrent que plus de la moitié des écoliers âgés de 6 à 15 ans préfèrent faire leurs devoirs avec l'aide de Google plutôt que de demander aux parents, explique RTBF. En effet, ces derniers ne sont consultés que par 26% des jeunes scolarisés. Et 9% admettent même qu'ils n'iront jamais poser de questions à leurs professeurs, préférant chercher sur Google. Mais pourquoi un tel comportement? 34% de ces adolescents considèrent leurs devoirs trop difficiles pour leurs parents, et 14% d'entre eux, ne les considèrent pas comme intelligents.
Un coup dur pour les parents, mais qui s'inscrit dans la tendance actuelle. Les jeunes vivent désormais une relation quotidienne avec les nouvelles technologies. Le docteur Pam Waddell, directrice de la Cité des Sciences de Birmingham explique que "avec des enfants qui grandissent dans un environnement où la technologie digitale est devenue un standard, il n'est pas surprenant que les jeunes posent d'abord leurs questions à Google avant de demander à leurs parents".  Ainsi, 91% d'entre eux utilisent un moteur de recherche une à cinq fois par jour, souvent pour trouver de nouvelles sources d'information.
Encyclopédie ? Kesako ?
Fini le dictionnaires et les encyclopédies classiques. D'autant plus qu'avec l'Encyclopedia Britannica, qui n'est désormais disponible que sur Internet, et Wikipédia, les adolescents sont servis. Ils peuvent ainsi accéder à une source intarissable de données en très peu de temps. Selon les chiffres, cette tendance ne cesse de s'accélérer. En effet, un adolescent sur cinq n'a jamais ouvert un dictionnaire et un sur quatre ne sait même pas ce qu'est une encyclopédie !
Les chercheurs ont également déterminé que 36% des adolescents interrogés utilisent un iPad, un Kindle ou un ordinateur pour lire un livre plusieurs fois par semaine.
Cependant, "ces résultats ne sont pas forcément mauvais. Cela montre juste à quel point les nouvelles technologies sont devenues une banalité et à quel point les jeunes y accèdent facilement. Les enfants sont d'un naturel curieux, et le fait qu'il utilisent les nouvelles technologies pour leurs recherches, c'est plutôt bon signe pour le futur", explique Pam Waddell.
Mais que les parents se rassurent. Si leurs chères têtes blondes envoient un nombre démesuré de SMS ou surfent sur Internet, c'est signe qu'ils voient souvent leurs amis, "dans la vraie vie".

Le mystère de l'étrange fragment métallique tombé en Sibérie


Des experts de l’agence spatiale russe Roskosmos ont examiné de près l’objet de 200 kilogrammes et de deux mètres de haut qui est tombé du ciel en Sibérie. Pour l’heure, son origine reste inconnue.
D'où peut bien provenir ce fragment métallique qui s’est écrasé en décembre à proximité du village sibérien d’Otradnensky ? C'est la réponse à laquelle les experts russes de l’agence spatiale Roskosmos essaient de répondre depuis plusieurs semaines sans pour autant y parvenir. D'une hauteur de 2 mètres, le fameux objet ressemble à un cylindre découpé avec un fond en forme de cône.
Il intrigue et attire d'ailleurs tellement de monde aujourd’hui que l’objet métallique a dû être placé sous surveillance policière. Les premières conclusions permettent simplement d’affirmer qu’il ne provient ni d’une fusée ni d’un missile. Les théories initiales selon lesquelles il s’agissait d’un morceau de satellite ou de vaisseau lancé depuis le Kazakhstan ont également été invalidées. De même, les mesures de radiations effectuées n’ont donné aucun résultat aussi bien autour qu’à l’intérieur de l’objet, selon Yuri Bornyakov, à la tête du département de service des secours du district de Kuibyshevski cité par le Daily Mail.
De son côté, Roskosmos a indiqué : "l'objet découvert n'est pas lié à une technologie spatiale. Cette conclusion finale peut être faite après une étude détaillée de l'objet par des experts". On ne sait donc finalement que peu de choses pour l’heure, seulement qu’il est partiellement composé d’un titane extrêmement solide. Les personnes qui l’ont découvert ont simplement constaté que tout était ouvert et qu'il était possible de voir à l'intérieur, suggérant ainsi qu'il ne semblait représenter aucun danger.

Quatre nouvelles espèces de crabes identifiées


Publiant leurs travaux dans Raffles Bulletin of Zoology, des chercheurs philippins et allemands ont découvert 4 nouvelles espèces de crabes d’eau douce dans l’île de Palawan, isolat biologique.
Une équipe de scientifiques de l'Institut de recherche Senckenberg de Dresde (Allemagne) et de l’Université de La Salle de Manille (Philippines) a découvert 4 nouvelles espèces de crabes d'eau douce du genreInsulamon sur l'île philippine de Palawan : Insulamon palawanense, I. magnum, I. johannchristiani et I. porculum. Des espèces d’ores et déjà menacées par des projets d’exploitation minière.
Inféodé aux eaux douces, le genre Insulamon ne peut franchir les bras de mer, ni donc se répandre en dehors des quelques îles des Philippines où il prospère : les 4 nouvelles espèces sont donc endémiques de Palawan (comme 50% environ des espèces animales peuplant cette île). Elles ont développé des caractéristiques différentes des autres variétés de crabes, dont elles ont été séparées durant des milliers d’années, notamment une coloration violet-rougeâtre.
"Plus l'habitat naturel restant est réduit, plus grand est le risque pour la faune et la flore endémiques. Même des modifications mineures de l'environnement peuvent conduire à des extinctions. Il est d'autant plus important de faire des recherches dans cette région, et de montrer que la biodiversité de ces îles est unique et mérite d'être protégée", a déclaré le Dr Hendrik Freitag, de l’Institut Senckenberg de Dresde, directeur des recherches cité par Sci-news.

La pollution sonore impacte aussi les plantes


La pollution sonore ne touche pas seulement les hommes et les animaux, elle a également un impact sur la flore. C'est ce que révèle une récente étude menée au Nouveau-Mexique. Toutefois, cet effet produit sur certaines plantes n'est pas direct. Il est le fruit de celui produit sur des oiseaux.
Des chercheurs ont mené une étude sur l'impact que peut produire lapollution sonore sur la flore. Un effet indirect, engendré par les animaux eux-même perturbés par le bruit d'origine humaine, expliquent-ils dans la revue Proceedings of the Royal Society B.
Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont concentré leurs recherches sur deux oiseaux : le colibri à gorge noire (Archilochus alexandri), un pollinisateur, et le geai buissonnier (Aphelocoma californica), qui disperse les graines dont il se nourrit, comme celles du pin à pignons dont il raffole. Ces deux espèces ont été observées dans le bassin de San Juan, au nord-ouest du Nouveau-Mexique, où des milliers de puits extrayant du gaz naturel et des hydrocarbures engendrent constamment le même bruit de ronronnement.
Les chercheurs ont alors constaté que le colibri était attiré par cet environnement. A l'inverse du geai buissonnier qui a tendance à fuir le bruit. La pollinisation est alors plus importante dans ce type de régions, tandis que la dissémination de graines est moindre, ont-ils noté. Ce phénomène impacte donc sur les écosystèmes et les paysages, certains arbres se faisant plus rares et d'autres plantes plus abondantes. Des conclusions auxquelles étaient néanmoins déjà parvenues de précédentes études.

McDo rénove !

Après six mois de travaux, la façade de l’immeuble, construit en 1892 par l'architecte Chausson, puis modifiée par l'architecte Paul Marbeau en 1894 et inscrit au patrimoine des monuments historique en 1997, vient d’être totalement rénovée par McDonald’s. Elle est située 119, rue Saint-Lazare dans le très chic VIIIe arrondissement de Paris. Photo : DR 

L'or noir !

2,020 euros le litre de SP 95. Un prix record franchi mardi à Paris dans une station de la rue Saint Antoine (IVe). C'est la première fois que le litre dépasse le seuil symbolique des 2 euros en France. Photo : CSLD/Metro 

Le voleur de la Joconde !

Une photographie d'identité judiciaire de Vincenzo Peruggia, peintre en bâtiment italien qui avait volé la Joconde au musée du Louvre le 21 août 1911, a été mise aux enchères le 15 mars par la maison Tajan située 37, Rue des Mathurins (VIIIe). La photographie, qui montre Peruggia de profil et de face, a été prise en 1909 par Alphonse Bertillon (1853-1914), inventeur de la méthode du fichage anthropométrique. "L'affaire est si importante que l'on envoie Alphonse Bertillon, l'inventeur de la méthode du fichage anthropométrique, pour relever et observer les moindres détails permettant de confondre le coupable", rappelle la maison française de vente aux enchères Tajan. Photo : DR 

Du mobilier "intelligent" et interactif dans les rues de Paris


Depuis quelques semaines déjà, une quarantaine d'objets hybrides hautement technologiques fleurissent ici ou là dans les rues de Paris. Ces prototypes, lancés par la Ville de Paris, pourront être testés par les Parisiens pendant 6 à 12 mois. A la fin de cette période, ils donneront leur avis via le site www.paris.fr. Metro vous présente cinq d'entre eux.

Le "Vélobox". Pas plus spacieux qu'une place de stationnement, ce mobilier autonome peut stocker jusqu'à 10 vélos via des boxes privatifs. 

L'écran numérique permet aux voyageurs de s'informer via un fil d'infos tout en attendant le prochain bus... 

Le "Nautreville'. Dessinée par l'Ecole nationale supérieure de la création indutrielle, ce prototype est également surnommé "panneau à réalité augmentée". Interactif et translucide, il centralise les informations du quartier (mairie, école, plans, histoire de Paris...) et pivote à 360°. Vous trouverez le premier du nom dans le kiosque à musique du square du Temple, dans le 3ème. 

Le "Concept abribus". Inauguré place de la Bastille, cet abribus est un concentré de technologie. Information digitale, écran de 42 pouces (ou 22, selon les exemplaires), fil AFP en continu, éclairage Led et ouverture côté ville et côté transport. Mais l'essentiel : l'installation d'un banc élargi pour le confort de tous.  

Le "totem digital". Imaginé par JCDecaux et le designer Patrick Jouin, le panneau se présente comme un journal d'information numérique sur l'actualité parisienne. Envoyez vos tweets suivis d'un "@paris", et ceux-ci seront peut-être diffusés sur l'écran géant. Le premier a été installé à l'angle de la rue de Rivoli et de Saint-Denis (Ier). Entre sept et huit sont à suivre. 

La "Pelle interactive". Créée par la société Tracetel, cette notice numérique connectée en WI-FI délivre une information culturelle, muséographique et pratique (itinéraires, horaires, tarifs, commerces...). 


Sauvetage réussi au pied du Pont Neuf

Un plongeur de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) s'est jeté mercredi après-midi du Pont Neuf sous l''oeil inquiet des passants. Ces derniers ont été vite rassuré quand ils sont appris qu'il s'agissait d'un exercice réalisé dans le cadre du baptême du nouveau matériel nautique de la Brigade qui inaugurait ses trois embarcations de secours et d'assistance aux victimes. Un baptême en présence du préfet de police de Paris, Michel Gaudin, du Général Gilles Glin, de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, de la chanteuse Natasha St-Pier et de la navigatrice Florence Arthaud. 

Un prof piège ses élèves sur le Web pour leur faire la leçon


Souvent cantonnés aux postes les plus difficiles, les jeunes profs n'ont pas la vie facile. Mais ils ont au moins un avantage sur leurs aînés : celui de mieux connaître leurs têtes blondes. C'est en tout cas ce que démontre l'histoire de l'un d'eux, actuellement dans sa deuxième année d'enseignement, qu'il a publiée sur son blog, La Vie Moderne, et qu'a débusquée Arrêts sur image. Elle raconte en effet comment il a piégé ses élèves sur le Web pour mieux les prendre en flagrant-délit de plagiat.
L'idée lui est venu après avoir constaté durant sa première année que le contenu des dissertations qu'on lui rendait provenaient en très écrasante majorité d'internet. Alors, à la fin de l'été, il sort de sa bibliothèque personnelle un poème baroque du XVIIIème siècle de Charles de Vion d'Alibray, qu'il sait introuvable parce que sa date de composition demeure inconnue à ce jour. Puis il entreprend de créer tout un tas de fausses pistes.
En commençant, évidemment, par la rédaction d'une fausse notice sur l'incontournable Wikipédia. Il nourrit ensuite abondamment les sites de dissertation les plus connus de faux corrigés écrits de sa main, sans oublier de pousser le vice jusqu'à s'inscrire sur des forums sous plusieurs identités, se faisant passer à la fois pour des élèves posant des questions et des prétendus connaisseurs de l'auteur, pour créer de faux dialogues truffés d'inexactitudes, toutes tirées de ses faux corrigés, dont les liens ont d'ailleurs été inclus dans la fausse page Wikipédia.
"Croyaient-ils"
La suite, c'est lui qui la raconte : "A la rentrée, j’ai accueilli mes deux classes de première en leur donnant deux semaines pour commenter ce poème à la maison et en leur indiquant la méthodologie à suivre. Je les ai bien sûr invités à fournir un travail exclusivement personnel. Une de mes élèves est venue s'excuser : en cours de déménagement, elle n'avait pas accès à Internet. Je me suis contenté de sourire." Quinze jours plus tard, cela n'a pas manqué : plus des trois quarts des élèves ont simplement recopié ce qu'il avait disséminé "sans vérifier les informations ou réfléchir un tant soit peu aux éléments d’analyses trouvés, croyaient-ils, au hasard du net".

La morale de cette histoire ? Elle est sans doute un peu triste, mais elle a le mérite de la clarté : "Je crois que j'ai fait mon travail et que la conclusion s'impose d'elle-même : les élèves au lycée n'ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres. Leur servitude à l'égard d'Internet va même à l'encontre de l'autonomie de pensée et de la culture personnelle que l'école est supposée leur donner."

Pris pour un mafieux, un Espagnol libéré après 626 jours de prison en Italie


Un laveur de voitures espagnol, condamné en Italie pour trafic de drogue après avoir été confondu avec un mafieux, est rentré jeudi à Barcelone après avoir passé près de deux ans dans une prison napolitaine.
Oscar Sanchez a été remis en liberté après 626 jours sous les verrous, sur décision d'un tribunal de Naples, dans le sud de l'Italie.
"Finalement, mon innocence a été démontrée parce que je n'ai rien fait de mal", a-t-il déclaré à la presse à l'aéroport de Barcelone, où l'attendaient une vingtaine de ses proches venus de Montgat, une banlieue de la ville où Oscar Sanchez travaillait comme laveur de voitures avant son arrestation en Italie.
Visiblement ému, il a aussi raconté avoir vécu "un enfer" durant sa détention, affirmant avoir été victime de "brûlures, de coups de pied à la poitrine" de la part des autres détenus.
L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, avait été condamné en 2010 en Italie à 14 ans de prison pour trafic de drogue, selon le ministère espagnol des Affaires étrangères.
En fait, selon la presse espagnole, Oscar Sanchez a été victime d'une usurpation d'identité de la part d'un mafieux uruguayen, Marcelo Roberto Marin, qui a utilisé ses papiers pour diverses démarches comme des abonnements téléphoniques ou des réservations d'hôtel.
Mercredi, au terme d'une longue procédure "suivie de très près par l'Espagne", selon une porte-parole du ministère, la Cour d'appel de Naples a finalement estimé qu'il n'avait pas commis les faits qui lui étaient reprochés, et a décidé sa remise en liberté.
Sanchez avait assuré au départ avoir perdu ses papiers, certains médias espagnols assurant cependant qu'il les aurait vendus.
Pour l'heure, il devrait retrouver son emploi de laveur de voitures, le garage de Montgat lui ayant conservé sa place.

Danemark: 300 joueurs de loto annoncés milliardaires par erreur


Trois cents Danois adeptes de jeux d'argent ont cru devenir milliardaires en recevant cette semaine un e-mail de la société de loterie danoise Danske Spil les félicitant de leur victoire.
"Trois cents de nos joueurs qui ont gagné au loto, au Keno, etc, ont reçu un message disant qu'ils avaient gagné une somme en milliards. Et ils n'ont jamais gagné cela (...) Nous en sommes bien sûr très désolés. Nous leur avons maintenant écrit la somme qu'ils ont vraiment gagnée", a expliqué le chef de la communication de l'entreprise, Thomas Roersig.
Ainsi, Flemming Dahl "a été milliardaire pendant une heure et demie" mardi après avoir ouvert le courriel lui annonçant qu'il avait gagné 28.000.000.005 couronnes (3.765.041.422 euros), a rapporté le site d'information local Nordjyske.dk.
"Mon coeur s'est emballé et je me suis mis à penser à toutes les choses que j'allais faire avec cet argent. Partir voyager en famille, acheter une nouvelle maison, une nouvelle voiture...", a raconté à Nordjyske.dk ce joueur domicilié dans le nord du pays.
"Certains ont été déçus, d'autres furieux, et je peux bien le comprendre, mais la plupart l'ont bien pris", a assuré M.Roersig.

Des lampes à acné pour intimider les jeunes la nuit


Les municipalités de la ville de Cardiff en Grande-Bretagne veulent mettre en place des réverbères accentuant la peau boutonneuse des jeunes la nuit pour les dissuader d'errer dans les rues et d'importuner ainsi le voisinage.
Les britanniques nous étonnerons toujours. Une de leur trouvaille pour empêcher aux jeunes de se rassembler dans les rues tard le soir fait polémique. Les municipalités de Cardiff, la capitale du pays de Galles, veulent aménager des réverbères spéciaux destinés à accentuer l’acné, a expliqué le site Mirror.
Cela permettrait ainsi de faire déserter les adolescents des places publiques la nuit, et dont le voisinage se plaint régulièrement. L’idée a été très bien accueillie par les autorités. Toutefois, elle a été vivement critiquée par l’Agence nationale pour la jeunesse, qui a notamment expliqué que "tout ce qui vise à éloigner une partie de la population à l’extérieur d'une zone n'est pas concevable". De plus, la ville n’en est pas à son premier coup d’essai. Outre les lampes à acné, une autre initiative avait été prise en 2005 pour éradiquer le problème. Baptisée Mosquito, une alarme émettant des sons suraigus insupportables, et dont les vibrations ne sont audibles que par les personnes âgées de moins de 25 ans, avaient fait fuir ces derniers.
Enfin, certains centres commerciaux ont déjà diffusé de la musique classique pour calmer les jeunes et prévenir les comportements antisociaux. Après avoir retransmis du Beethoven dans leurs haut-parleurs, la police des West Midlands avait constaté une baisse importante du nombre d’adolescents errant dans les espaces publics.

Bugatti lance la décapotable la plus rapide du monde

 La marque alsacienne a présenté au salon de Genève un véritable monstre, fusion de la Veyron Grand Sport décapotable et de la Veyron Super Sport de 1.200 chevaux !
La Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse est ainsi devenue la décapotable la plus puissante et la plus rapide au monde à cette occasion. Une incroyable réalisation de la firme de Molsheim !
 

 

 

Hygiène intime : les femmes plus propres que les hommes ?


D'après une étude, 29% des Françaises se lavent avant chaque rapport sexuel, contre 24% des hommes. Après des ébats sexuels, 40% des femmes se douchent contre seulement 30%. C’est en tout cas ce que révèle l'étude "Regards croisés sur l'hygiène intime féminine" menée par Relais Conseil pour Saforelle, marque de produits d'hygiène intime. Ben alors, messieurs ?
Pour les femmes, l'hygiène intime est avant tout une question d'odeurs. Ainsi, 47% des femmes interrogées avouent en effet se laver pour éviter les odeurs corporelles désagréables. Du côté des hommes, pourtant, seuls 11% se disent touchés par cette préoccupation. La majorité d’entre eux "sous-estiment en effet la gêne que ces émanations corporelles peuvent engendrer chez leurs conjointes", précise l'étude. Encore tabou pour de nombreuses personnes, l’hygiène intime reste un domaine délicat à aborder dans le couple : 31% des femmes et 38% des hommes aimeraient en parler à leur conjoint(e), mais n’osent pas. Et 20% des hommes avouent ne pas évoquer ce sujet par simple gêne. Trop froide, la douche ?

Cette étude a été menée en juin 2011 auprès de 250 hommes et 250 femmes, âgés de 18 à 65 ans, et vivant pour la plupart en couple.

Il menace un voleur de représailles vaudou


Un homme dont l'ordinateur vient d'être dérobé menace son voleur de se venger en utilisant des pratiques vaudou sur lui.
Un habitant de Talence, ville du Sud-ouest de la France, et africain d’origine, a trouvé un moyen bien à lui de faire face au vol d’ordinateur dont il a été victime le 9 mars 2012.
En effet, M. Ogou a posté une affiche dans la rue, expliquant que sa famille pratique le vaudou et que le voleur s’expose à de lourdes réprimandes maléfiques s’il ne lui rend pas l’objet dérobé, ou du moins les fichiers personnels très importants que contenait la machine : "Je suis originaire d’un village réputé pour les pratiques occultes. J’ai informé mes parents. Ils ont pleuré. Mais, ils te donnent jusqu’au jeudi 22 mars 2012 à 02h du matin, pour me rendre, soit mon ordi, soit mes travaux sur USB, CD, carte mémoire".
Le message prête à la fois au sourire, et fait en même temps froid dans le dos. L’homme malhonnête se sentira t-il menacé face au risque diabolique qu’il encoure ? L’auteur de l’affichette va t-il se servir d’une poupée vaudou, instrument magique de torture, pour se venger du malfaiteur ? Affaire à suivre…

Du spam de la discorde naît celui de l'amitié !


The Wall Street Journal nous fait écho d'une histoire insolite. Celle d'une amitié qui s'est créée via un spam reçu par des dizaines de personnes, qui, après s'être énervées contre ce mail indésirable, ont décidé de s'en servir pour nouer contact entre eux.
Qui n'a pas reçu ces mails indésirables sur sa boîte mail, spams et autres chaînes de messages interminables aux buts douteux ? 
Il n'y a rien de plus impersonnel que de constater des dizaines et des dizaines d'adresses inconnues dans la case destinataire de nos boîtes mails, ces compagnons de spams sans visage. On a alors qu'une envie, mettre à la poubelle ces messages et ne plus les recevoir. Problème, ils reviennent toujours.
Des milliers de personnes prises au piège 
The Wall Street Journal nous rapporte un événement insolite concernant cela. Un virus a choisi au hasard des adresses mails du monde entier, "de Sydney à Dubaï, de Rio à Londres ou Toronto", toutes étaient prises au piège. Beaucoup de victimes ont envoyé un mail afin de se voir retiré de la liste des destinataires. Le souci, c'est que cette action ne faisait qu'empirer la chaîne et faisait donc vivre le spam. C'est le cas de Tim Clark, un publicitaire de 42 ans vivant à   Seattle qui n'a eu de cesse de répondre: "Arrêtez de nous envoyer votre merde, vous avez été signalé". Peu de temps après, plusieurs personnes l'ont appelé pour se plaindre car son numéro figurait dans ses mails.
Le ton commençait à monter bien évidemment entre les malheureux destinataires, mais certains  ont finalement compris et prévenu : "Savez-vous qu'en cliquant sur "répondre à tous" vous perpétuez cette chaîne de spams ridicules?" ou encore "Pour l'amour de Dieu, arrêtez de cliquer sur "répondre à tous" rapporte Le Courrier International.com.
Une amitié naissante 
Afin de calmer le jeu et de prendre du recul sur ce spam, pourquoi ne pas en tirer partie, se demande Padraig Belton, un britannique. "J'ai l'impression qu'après avoir échangé autant de mails, nous devrions  tous nous retrouver dans un pub". Et d'un coup, le ton a changé, sa proposition a séduit beaucoup de "victimes". Cela serait une façon de remercier l'auteur de ce virus, qui en le programmant voulait pousser à bout les destinataires mais qui, au final, va les rapprocher se disent-ils. Ou alors était-ce un spam visant justement à créer des liens dans l'adversité ? Non, ne rêvons pas.
Un groupe Linkedln a été créé intitulé "Unified by Spam" (réunis par le spam), et en 3 jours, 75 personnes l'ont rejoint ! Depuis, des propositions de rencontres jalonnent les discussions ainsi que des projets professionnels comme celui de créer un site autour du Spam qui servirait alors de rencontrer ses interlocuteurs lors de voyages. 
Un joli pied-de-nez à ces spammeurs qui, pour la moitié d'entre eux, proviennent d'Amérique du Sud et des pays d'Asie rapporte Le Courrier International. 

Son urine est devenue sa boisson préférée


Dans l'émission américaine My Strange Addiction, les téléspectateurs ont découvert Carrie, une femme de 53 ans totalement accro à son urine. Elle la boit mais se lave également avec ce breuvage.
Pour cette femme, rien ne vaut un grand verre d'urine pour se désaltérer. A Colorado Springs, Carrie, une femme âgée de 53 ans a pris l'habitude d'apaiser sa soif avec de l'urine.
En effet, depuis quatre ans environ, elle ne peut plus se passer de ce doux nectar. Dans un reportage diffusé dans l'émission américaineMy Strange Addiction, elle explique que tout au long de sa journée, elle multiplie les tâches dans lesquelles elle fait apparaître ce mystérieux breuvage. Aucune partie de son corps n'échappe à son obsession. Que ce soit pour se brosser les dents, pour prendre son bain, elle fait toujours en sorte d'y apporter sa touche secrète, une goutte de son urine.
Selon cette quinquagénaire, cette dépendance au pipi aurait eu des effets sur sa santé. Atteinte d'un cancer, elle pense que ce breuvage lui a considérablement permis d'améliorer son état. Tous les jours, elle  en boit près de 2,3 litres en moyenne. Depuis le début de son obsession, elle aurait déjà bu près 3,4 mètres cube d'urine. Par ailleurs, elle affirme également que cette boisson inhabituelle a le même goût que l'eau pour elle.

Ces pompiers déguisés en femme éteignent un pick-up en feu


Au Minnesota, deux pompiers habillés en femmes, se sont rendus sur les lieux d'un incendie. Équipés d'une lance d'incendie, ils ont fait de leur mission de protection des individus une priorité.
Samedi dernier, à Padua, au Minnesota, deux pompiers ont dû se rendre sur les lieux d'un incendie déguisés en drag queen. Alors qu'ils étaient en route pour se rendre dans une parade au centre du Minnesota, pour célébrer la Saint-Patrick, ils ont été appelés pour intervenir sur un camion en feu.
Habillés en robes de soirée, ces hommes, qui ont un fort sens du devoir, n'ont pas craint le ridicule en se rendant sur les lieux d'un incendie avec la même tenue. Ils ont tenté de maîtriser le moteur en feu d'un pick-up. Les pompiers Saukcenter montrent donc qu'ils sont toujours prêts pour l'action mais qu'ils ont également un grand sens de l'humour en choisissant d'intervenir déguisés en drag queen.
Les pompiers de Saukcenter étaient les plus proches du lieu de l'incendie, la question de leur apparence ne s'est donc pas posée. Cependant, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir des pompiers vêtus de la sorte.