Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 1 avril 2012

Blagounette !

C'est toujours le même fermier qui rapporte le plus de lait à la fromagerie de Saint-Gédéon. 

Pourtant tout le monde sait dans le village que ce fermier ne possède que quelques vaches. Alors comment fait-il ? 

Intrigués, les autres fermiers décident d'aller lui poser la question : 
- Mais non de Dieu, comment fais-tu pour obtenir tant de lait, avec si peu de vaches ? C'est quoi le truc ? 

- Oh c'est tout simple ! 

- Je le savais ! Tu utilises des produits spéciaux !?! 

- Meuh non. Mais où vas-tu chercher ces idées. Des produits spéciaux ? Pour les vaches ? Meuh... non !?! 

- Alors ? Comment ? 

- Ben c'est simple. Le matin quand je vais traire mes vaches, je leur pose toujours la même question : « Alors mes p'tites ! Ce matin qu'est-ce que vous me donnez ? Du lait ou du STEAK ? »

Avez-vous un chat ? Vous avez besoin de cette table !

Si vous avez un chat chez vous, alors vous aimerez cette table de designer par Koichi Futatsumata de Case-Real. Votre animal de compagnie en sera très content. Le titre « The Hammock » (« Le Hamac ») correspond complètement à la fonctionnalité d’une table. La base en acier et la surface en verre de la société E&Y se marient parfaitement avec le hamac qui peut servir d’endroit de repos pour votre chouchou. Bien sûr que la présence du chat n’est pas une condition obligatoire pour acheter le « Hamac », on peut également l’utiliser dans un but décoratif.





Magasin : Une boucherie insolite à Sydney.

Cette boucherie insolite est située au cœur de la rue Royale dans la banlieue de Woollahra à Sydney.  Cette boucherie au design unique en son genre,  « Victor Churchill », est nichée entre les cafés et les boutiques du quartier.
C’est une affaire familiale dirigée par le père et le fils Vic et Anthony Puharich. Ils possèdent la marque Vic’s Premium Quality Meat, le fournisseur principal de viande en Australie, en Chine et à Singapour.
La boucherie « Victor Churchill » existe depuis 1876. Elle vient de se transformer en magasin de luxe au style européen.






Vous connaissez l'arbre à oeufs de Pâques ?


Ouaiiii ! Vive la mariée... !


Ils gardaient leur fille prisonnière dans une cage tel un animal


Un groupe de policiers ne s’attendait pas à découvrir une fillette emprisonnée dans une cage après avoir interrogé ses parents, eux qui étaient justement soupçonnés d’abuser de leur enfant.
Shannon et Brian Gore ont été accusés d’avoir presque tué leur fille dans des conditions d’extrême insalubrité. La victime, âgée entre six et sept ans, était si affamée qu’à l’arrivée des policiers, elle avait commencé à manger une partie de la peau sur son front. Son corps était marqué d’escarres et recouvert d’excréments. Les autorités pensent qu’elle a vécu dans une cage pendant des mois.
Et ce n’est pas tout. La police a aussi découvert le corps enterré d’un enfant sous la maison des mêmes parents. Ceux-ci feront face à une multitudes d’accusations dont meurtre au premier degré et tentative de meurtre sur leur fille trouvée dans une pièce obscure de leur maison mobile. Les policiers de Virginie ont décrit la scène comme le pire cas d’abus d’enfant de l’histoire de cet état, pour vous dire à quel point la situation était monstrueuse.
Au moment de sa libération, la fillette n’était plus capable de marcher. Des docteurs ont confirmé ceci : la petite n’aurait pas survécu une semaine de plus à ce traitement infernal. Brian Gore (29 ans) avoua avoir gardé l’enfant dans une cage depuis l’été dernier « pour la protéger », elle qui est atteinte de paralysie cérébrale et du syndrome de Down ou trisomie 21.
L’arrestation a pu avoir lieu par chance car la police effectuait du porte à porte concernant un vol de lingots d’or et interrogeait la population à cet effet. Des voisins ont avoué craindre pour la sécurité des enfants Gore, et un mandat de perquisition a été obtenu afin de découvrir la vérité, aussi choquante soit-elle. Dans un document obtenu auprès de la cour, il est spécifié que la victime était nourrie d’une Pop Tart le matin et une autre le soir, parfois avec un sandwich.

Un employé défend son bar tel un chevalier


Anthony Bisbane travaillait au Captain Steamer’s Oyster Pub, un bar de Daytona Beach caractérisé par son thème de pirates. L’employé entendit quelqu’un entrer par infraction dans l’établissement tôt samedi dernier et s’arma d’une épée pour assurer sa protection. « Vous êtes sur mon territoire et vous vous trouvez à un endroit où vous n’êtes pas sensé être donc vous vous apprêtez à blesser quelqu’un ou vous faire mal », a confié Brisbane au site WFTV.com.
Alors qu’il composait le 911, l’employé pointa son épée vers le voleur, qui profita d’un moment d’inattention pour l’attaquer. « Puis, en effet, il m’a frappé. Je l’ai frappé aussi. Ensuite il a tenté de s’emparer de l’épée », a raconté Brisbane. Au cours de cette échauffourée, l’employé se coupa à la main. Le voleur, quant à lui, s’arma d’un pneu dans l’espoir de voler un sac plein d’argent.
La bataille pris fin lorsque Brisbane fracassa une bouteille de bière sur la tête de l’intrus. Peu de temps après, les policiers arrivaient sur les lieux du crime. Les blessures du travailleur ont été soignées à l’hôpital, mais elles nécessiteront environ six mois avant d’être guéries complètement.

SmartPet : le chien-robot à tête d'iPhone


Au Japon un chien-robot est sur le point d'être vendu par Bandai. Va-t-il succéder au Tamagotchi ?
Le fabricant Bandai (concepteur du Tamagotchi) commercialisera fin avril au Japon un chien-robot doté d'un iPhone/iPod Touch en guise de tête. Celui-ci sera vendu l'équivalent de 58,90 euros. L'automate aux déplacements limités pourra se déplacer grâce au microphone de l’iPhone/iPod Touch. De même ses courtes pattes posent la question des longs trajets urbains...
Le terminal équipé du système d'exploitation iOS 5 permet d'afficher le visage de l'animal par l'intermédiaire d'une application de Bandai. Plusieurs choix sont alors offerts au maître de l'animal virtuel. Grâce à l'écran tactile, il est possible de caresser le chien qui dispose de 100 types de réaction pré-enregistrées telles que l'aboiement, la colère, la tristesse...
Ce n'est pas tout, puisqu'il faudra évidemment nourrir l'automate au poids fixe de 450 g à l'aide d'aliments virtuels, en touchant l'écran. Le SmartPet est capable de s’asseoir sur ses pattes de derrière et d'autres mouvements avant de s'endormir et éventuellement de réveiller son maître en attendant de nouvelles aventures... Le robot nécessite des piles (AA) pour fonctionner.

La carrosserie de cette Volkswagen New Beetle a été recouverte de déchets recyclés

Réalisée dans le cadre d'une campagne d'information lancée par Volkswagen, dans le but d'inciter la population à recycler ses déchets, cette Volkswagen New Beetle présentait la particularité de posséder une carrosserie entièrement recouverte d'objets recyclés.
Pour sa dernière campagne intitulée Think Blue, la marque allemande Volkswagen a demandé à l'artiste Haribaabu Naatesan de customiser une New Beetle à l'aide de divers objets recyclés. Réalisée en 16 jours, cette voiture a demandé pour sa conception la collecte de 200 capsules de bouteilles, 800 bougies d'allumage, des claviers d'ordinateurs, disques durs, CD, cassettes ou encore des canettes de bière et un moniteur à écran plat.
 

 

Le chocolat noir ferait maigrir !


Pour maigrir, mangez du chocolat noir. C’est en tout cas ce que révèle une étude américaine publiée lundi. Consommé sans excès et accompagné d'une bonne hygiène de vie, le chocolat noir permettrait en effet de diminuer l'indice de masse corporelle.
Malgré sa haute teneur en calories, le chocolat serait bon pour la ligne, selon une étude pratiquée sur mille personnes et publiée dans les Archives de la médecine interne. Le constat est clair : les personnes, âgées en moyenne de 57 ans, qui mangent du chocolat deux fois par semaine et pratiquent un sport 3 à 4 fois par semaine, présentent un indice de masse corporelle plus faible que celles qui n'en consomment pas aussi souvent. "Il s'agit d'une découverte un peu surprenante", conclut le scientifique à l’origine de cette étude.
Mais attention, savoir limiter sa consommation reste la clé du succès. "Avant de vous enfiler une tablette de chocolat par jour, rappelez-vous cependant qu'elle contient 200 calories de sucre et de graisses saturées", rappelle Nancy Copperman, une autre scientifique qui n'a pas pris part à cette expérience, avant de recommander : "Limitez-vous en moyenne à 28 grammes de chocolat noir ou de cacao pauvre en sucre par jour".

Il fabrique une guitare en s'inspirant de Star Wars


En Grande-Bretagne, Tom Bingham, ce passionné de guitare, a réalisé une sublime collection tout droit sortie de la saga Star Wars.
Tom Bingham, ce Britannique âgé de 64 ans, voue une véritable passion pour les guitares. Il en possède plus d'une vingtaine, toutes fabriquées de ses propres mains. Il a même développé une magnifique collection inspirée de la saga Star Wars.
Le retraité a ainsi reproduit le vaisseau spatial Faucon Millenium. Cette guitare électrique fait la fierté de son propriétaire, satisfait d'avoir pu reproduire l'appareil. Ce travail lui a demandé plus de trois mois de concentration avant d'obtenir un vaisseau digne de ce nom. Dans la nuit, la guitare s'illumine en bleue grâce aux ampoules LED installées sur le Faucon Millénium
Pour permettre aux autres fans de découvrir les guitares fabriquées par Tom Bingham, elles sont exposées à la galerie Corby en Grande-Bretagne.  Il refuse cependant de vendre ses instruments, malgré les offres généreuses venues des États-Unis ou de la Russie comme le révèle le site The Sun. Il s'inspire des films de science-fiction mais également de tout ce qui l'entoure.
Une des guitares dont il est le plus fier, c'est celle fabriquée avec une boîte de cigares pour un musicien de rue qui contient plusieurs accessoires tels qu'un réveil, un briquet, un miroir, un ouvre-bouteille ou encore un amplificateur intégré. L'imagination de ce retraité n'a pas de limite car il a également fabriqué un instrument en forme de batte de cricket.

La maison natale d'Enzo Ferrari transformée en musée automobile

Rachetée depuis quelques années par la firme automobile italienne, la maison natale d’Enzo Ferrari sert aujourd’hui de lieu pour accueillir un magnifique musée entièrement consacré à la célèbre marque au cheval cabré.
Baptisé Museo Casa Natale Enzo Ferrari, ce magnifique édifice situé à Modène en Italie est aujourd’hui devenu un véritable lieu de culte pour les "Ferraristes" du monde entier, au même titre que Maranello ou encore le chaudron de Monza. Et pour cause, celui-ci se trouve être ni plus ni moins que la maison qui a vu naître Enzo Ferrari, fondateur de la marque, rachetée par la firme il y’a quelques années pour venir abriter aujourd’hui un musée dédié à l'automobile mythique.
Vendue à l’époque par Enzo lui-même pour financer son ambitieux projet de marque automobile, cette grande bâtisse qui abritait autrefois l’Officina Meccanica Alfredo Ferrari (le garage dans lequel travaillait le père d’Enzo), a été depuis entièrement transformée par l’architecte tchèque Jan Kaplicky et achevée après la mort de celui-ci par son assistant Andrea Morgante. Couplé à une gigantesque structure de verre et d’aluminium dont la couleur du toit jaune ne sera pas sans rappeler aux puristes le célèbre logo Ferrari, ce musée abrite une riche collection d’objets historiques ayant appartenu à Ferrari.
Moderne et de son temps, le bâtiment possède aussi des outils multimédia mis à la disposition du public pour lui permettre de découvrir qui se cachait derrière l'image du "Commendatore". Sans parler bien entendu du clou du spectacle: le recèle d'une impressionnante collection de modèles de voitures de course toutes époques confondues. De quoi contenter les nombreux amoureux de la mythique marque automobile qui convie ici le public à venir visiter le musée comme on effectuerait un pèlerinage.
 

 

 

 

 

Les mouches à fruit aussi ont des calculs rénaux


Des scientifiques ont découvert que les mouches drosophiles souffraient également de calculs rénaux. Une percée qui pourrait permettre de mieux comprendre comment se forment ces accrétions solides de minéraux.
Egalement appelés lithiase urinaire, les calculs rénaux se forment dans les reins ou les uretères à partir de minéraux dissous dans l'urine, notamment du calcium. Si certains ne dépassent pas la taille d'un grain de sable et sont éliminés par l'urine, d'autres en revanche peuvent atteindre la taille d'une balle de golf et causer de fortes douleurs. Détectés par radiographie, ils nécessitent alors une intervention médicale pour être éliminés. D'après les chiffres, la probabilité d'être atteint de calculs rénaux avoisine les 10-15% en Europe comme aux Etats-Unis.
Bien que ces phénomène soient bien connus aujourd'hui et que les médecins aient identifié des facteurs de risque, on ignore encore pourquoi se forment ces accrétions. Mais une découverte récente pourrait bien permettre d'en apprendre davantage. En effet, au cours d'une étude dévoilée lors du congrès annuel de la Society of America, des scientifiques américains et britanniques ont observé que certaines mouches à fruits souffraient également de calculs rénaux tout comme les humains.
Une percée que les scientifiques de la Mayo Clinic à Rochester et de l'University de Glasgow, au Royaume-Uni jugent particulièrement intéressante dans la mesure où elles pourraient permettre de développer de nouveaux traitements destinés aux humains. "Les mouches à fruits ne semblent pas incommodées par leurs calculs rénaux, c'est pourquoi ce sont des sujets d'étude idéaux afin de mieux comprendre ce problème de santé chez les humains", explique l'un des auteurs de l'étude, le chercheur Michael F. Romero cité par l'AFP. Un intérêt encore augmenté par le fait que les reins des mouches à fruits sont transparents, ce qui facilite encore l'observation.
"Nous espérons qu'en ayant recours à ces cobayes, qui sont très abondants et faciles à se procurer, nous parviendrons à découvrir des pistes de solution pour ce problème de santé", ajoute Julian Dow, de l'University of Glasgow, coauteur de ces travaux. D'ailleurs, cette découverte a même fait ses preuves puisqu'elle a déjà permis aux scientifiques d'identifier une protéine particulière. En modifiant le gène qui la code, ils ont constaté que les mouches drosophile développaient moins de calculs rénaux. Un premier pas qui pourraient permettre d'en faire d'autres dans le traitement de tels problèmes chez l'humain.

Bientôt un centre européen de lutte contre la cybercriminalité


La Commission européenne est en train de réfléchir à la création d'une unité spécialisée dans la lutte contre les hackers, d'ici à 2013.
Régulièrement à la Une des journaux ces derniers temps, les pirates informatiques vont bientôt se voir opposer une nouvelle force de dissuasion. L'Union européenne veut, en effet, se doter d'un centre contre la cybercriminalité, qui sera basé aux Pays-Bas, à La Haye au siège d’Europol, explique Zdnet.
Sa mission sera de "contribuer à la protection des entreprises et des citoyens européens contre ces menaces informatiques grandissantes", soit les vols de données bancaires et de dates de crédit, l’usurpation d’identité, le piratage des profils sur les réseaux sociaux et toutes les formes de cyberattaques contre les systèmes d'information critiques de l'Union européenne.
"Des millions d'Européens utilisent Internet pour effectuer des opérations bancaires à domicile, des achats en ligne, pour planifier leurs vacances ou encore pour rester en contact avec leur famille et leurs amis par le biais des réseaux sociaux en ligne. Mais alors que s'accroît le temps que nous passons en ligne, le crime organisé y est aussi de plus en plus présent", a tenu à souligner Cecilia Malmström, la commissaire européenne pour les affaires intérieures.
Il faut dire que le coût de la cybercriminalité s'élèverait à 388 milliards de dollars (290 milliards d'euros) par an et que "jusqu'à 600.000 comptes Facebook sont bloqués chaque jour après avoir été la cible de plusieurs types de tentatives de piratage".
Pour lutter efficacement, le centre "rassemblera les informations provenant de sources libres, du secteur privé, des services de police et du monde universitaire" mais aucune autre information n'a pour l'instant été donnée sur son fonctionnement exact.

Smartphone flexible: Nokia dépose un brevet pour son concept Morph


S'agirait-il du téléphone du futur? Le Nokia Morph semble en tout cas être un projet d'avenir pour la firme finlandaise.
Nokia vient, en effet, de déposer unbrevet à l'USPTO, l'équivalent américain de notre INPI, pour protéger un produit au "corps élastique malléable". Au moins deux configurations seraient
disponibles et le produit se composerait d'un processeur, de mémoire et d'une connexion sans fil.
Ce concept, né en 2008, avait été présenté au musée d'art moderne de New-York. Unissant les efforts de l'Université de Cambridge et du centre de recherche Nokia, le Morph se compose de matériaux flexibles, de composants électroniques transparents et, plutôt pratique, de surfaces autonettoyantes.
Plus de risque d'oxydation ni de chute, le Morph serait une vraie révolution. Il pourrait notamment s'enrouler autour du poignet.
On a vraiment hâte de voir la sortie d'un tel produit, mais pour cela il faudra dépasser le stade du concept.

Garder les ours polaires en captivité pour les protéger


Afin de protéger les ours polaires des impacts du réchauffement climatique, des chercheurs et écologistes américains recommandent d'augmenter la population de plantigrades en captivité aux Etats-Unis.
Soutenus par des parlementaires, des chercheurs et des écologistes américains proposent d'augmenter le nombre d'ours gardés en captivité dans les zoos des Etats-Unis. Une idée visant à protéger l'espèce menacée du réchauffement climatique et de son impact sur la fonte des glaces de la banquise arctique.
Les ours subissent déjà les conséquences de cette inexorable fonte et sont contraints de s'éloigner vers les terres ou des glaces persistantes dans des eaux où le poisson se fait plus rare. "Dans les deux cas, ils font face à un manque de nourriture", explique au Washington Post le checheur Steven C. Amstrup. A la tête de l'organisation Polar Bears International, il fait partie de ceux qui soutiennent la proposition d'augmenter la population d'ours polaires en captivité.
Les chercheurs et écologistes souhaitent repeupler l'espèce en faisant appel à diverses méthodes de reproduction assistée. Et un zoo, celui de Saint-Louis dans le Missouri, est déjà prêt à accueillir des ours polaires. Quelque 20 millions de dollars ont été investis pour reconstituer l'habitat de l'espèce. Sa construction pourrait être achevée en 2017.
Mais pour l'heure, un tel projet n'est pas réalisable puisque la loi américaine interdit d'importer des ours polaires aux Etats-Unis. Des exceptions ont été accordées à plusieurs reprises, mais les autorités chargées de la faune ne semblent pas prêtes à modifier la loi.

En Bulgarie, les pistes cyclables réservent parfois des surprises.











Belle langue !


Cette année, la tendance c'est la poule


C'est le bon plan du moment. Avoir une poule pondeuse chez soi pour avoir des oeufs frais moins chers que dans le commerce. La tendance vient d'Amérique du Nord, mais de plus en plus de citadins française se laissent tenter par cet animal de compagnie singulier. 

L'enseigne spécialisée Truffaut affirme avoir vendu près de 20 000 poules et poussins l'an dernier et constate un doublement de ses ventes chaque année depuis 2009.

Une poule coûte entre 10 et 15 euros et peut pondre jusqu'à 280 oeufs par an. Une bonne affaire donc pour le portefeuille des consommateurs, d'autant plus que le prix des oeufs augmente en raison d'une mise aux normes européennes des cages des poules pondeuses. En revanche pas question de l'élever dans de mauvaises conditions. L'animal a besoin d'un espace suffisant dans un jardin ou sur une terrasse pour pouvoir pondre régulièrement.

Vous êtes stressé au travail ? Emmenez-y votre chien


C'est prouvé scientifiquement. Avoir des chiens sur son lieu de travail fait diminuer le stress des employés. C'est ce que révèle une étude américaine parue dans l'International Journal of Workplace Health Management. 

Ainsi la présence de votre toutou réduirait votre stress au travail mais aiderait aussi vos collègues à apprécier davantage leur journée au bureau. D'autres études avaient déjà montré les bénéfices de la présence de chiens dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Ici, il s'agit de trouver "des solutions de bien-être à bas coût disponibles très facilement pour les entreprises,"explique Randolph Barker de l'université de la Virginia Commonwealth à Richmond.

L'étude révèle aussi que la présence d'un chien au travail favorise les interactions entre collègues.