Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

mercredi 4 avril 2012

Irlande : un prêtre diffuse un porno gay par erreur


Le père Martin McVeigh était en réunion à Pomeroy en Irlande du Nord, avec 26 parents pour la préparation à la première communion de leurs enfants. En guise de présentation PowerPoint, c'est un diaporama de photos porno gays qui a été diffusé provoquant le choc des parents. Visiblement choqué, le prêtre a d'abord quitté la salle sans dire un mot. Pour finalement revenir 20 minutes après et reprendre le cours de la réunion.

Martin McVeigh a déclaré ne pas savoir comment ces images s'étaient retrouvées dans sa clé USB. "Des gens font des insinuations alors qu'ils n'étaient même pas présents. A notre époque, ces faits sont de plus en plus fréquents" a déclaré le prêtre aux médias.

L'Eglise a ouvert une enquête. Les parents demandent la suspension du prêtre jusqu'à la conclusion de l'enquête.

Le vélo pourrait affecter la sexualité des femmes


On savait déjà que le vélo pouvait amener des problèmes d'érections pour les hommes. Une récente étude de l'université de Yale met en avant le fait qu'une utilisation prolongée du vélo dans une mauvaise position peut conduire à une perte de sensation sexuelle
L'étude révèle que sur les femmes cyclistes suivies, celles dont le guidon était plus bas que leur selle ont ressenti une plus forte pression sur leur périnée, et ont aussi vu leurs sensations dans la zone pelvienne réduire. Davantage que celles dont le guidon était plus haut.

Découverte d'un dinosaure à plume


Une équipe sino-canadienne a publié mercredi 4 avril dans la revue Nature, une étude annonçant la découverte, dans la province chinoise du Liaoning, d'une espèce de dinosaure étonnante. Il ressemble à un poussin géant, cousin du Tyrannosaure rex, et vivait il y a entre 146 et 100 millions d'années. Il mesurait 9 mètres de long pour un poids estimé à 1400 kilos, c'est le plus gros dinosaure à plume jamais exhumé.
Les fossiles des trois spécimens découverts sont dans un état de conservation remarquable, offrant ainsi de nombreux détails pour les paléontologues. Il a été baptisé Yutyrannus huali, d'après le chinois mandarin «Yu», plumes, du latin «tyrannus», tyran et du mandarin «huali», beau.

12 000 soupes gratuites au Grand Palais


"Pour que tout le monde puisse en profiter,  nous avons opté pour un menu végétarien !" annonce Claire Staebler, commissaire d’exposition de la Triennale 2012d'art contemporain à quelques jours du happening Soup/No soup organisé samedi prochain dans la capitale. Aux manettes de cet évènement spectaculaire et gastronomique qui rassemblera 12 000 convives entre midi et minuit dans l'enceinte du prestigieux Grand Palais, l'artiste argentin de renom Rirkrit Tiravanija.  "Nous voulions marquer le coup pour la pré-ouverture de La Triennale, c'est pourquoi nous avons invité Rirkrit Tiravanija à transformer la Nef du Grand Palais en un gigantesque banquet festif avec pour seul menu une soupe thaïe Tom Ka à base de légumes" précise Claire Staebler. 

Une table de 800 personnes
L'artiste, qui a déjà réalisé plusieurs performances artistiques et culinaires dans le monde notamment à New York se mettra aux fourneaux dès vendredi et poursuivra son plat samedi in situ. "Une grande table de 800 personnes sera dressée sous la nef, précise la commissaire d’exposition de la Triennale 2012. La soupe sera réalisée dans une cuisine ouverte sous le regard des curieux". Si le timing est tenu, 12 000 convives devraient pouvoir ainsi partager les 4 tonnes de soupe servies entre midi et minuit.  

Une addition tenue secrète
L'addition de ce menu un peu spécial n'a pas été communiquée à la presse. "L'évènement est financé par The Absolut Company (filiale propriétaire de la Vodka suédoise ndlr) dans le cadre de son mécénat artistique mais aussi par le ministère de la culture et le Centre National des Arts Plastiques", indique  Claire Staebler. La production, elle, a été confiée au Palais de Tokyo et la logistique à Emmaüs avec une trentaine de bénévoles sur place. Plusieurs écoles d'art sont également mobilisées. 
 
Partage et générosité
Interrogée enfin sur la "validité" artistique d'une telle manifestation, Claire Staebler répond à ceux qui en doutent que Soup/No Soup permettra au plus grand nombre de vivre "une expérience immatérielle, basée sur la rencontre, de partage et la générosité". " Rirkrit Tiravanija est un artiste connu et reconnu. Il a toujours axé son travail sur la dématérialisation de l'oeuvre, pour que justement, l'objet de la performance soit 'ce qu'il se passe' entre les gens rappelle la commissaire. Son projet est  accessible à tous, convivial et gratuit. En ce sens, il peut toucher potentiellement un public pas forcément accoutumé à côtoyer les oeuvres d'art ou les musées". 
Une expérience unique qui ne pourra être vécue que ce samedi. Attention, aux douze coups de minuit, le couvert sera entièrement débarrassé. 

Rendez-vous samedi 7 avril de midi à minuit au Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower, VIIIe.  Entrée libre.

Il se coince le bras dans les toilettes d'un train


La drogue peut parfois faire des ravages inattendus. En témoigne, l’histoire relatée par le Courrier Picard qui raconte qu’un jeune homme s’est retrouvé le bras coincé dans le trou des toilettes du train Calais-Amiens parce qu’il cherchait à récupérer une boulette de hashish.
Acte 1 : la boulette n'était pas dans la chaussette
La pièce tragi-comique commence à 17h30 dimanche 1er avril. Les contrôleurs du train entendent des cris venant des toilettes. Ils ouvrent la porte et tombe sur un homme à genoux, le bras enfoncé jusqu’à l’épaule dans le trou des toilettes. La position est d’autant plus inconfortable que l’homme est un détenu en permission, qui doit regagner la prison le soir même.

Acte 2 : "Passe moi la scie"
Les toilettes fonctionnant avec une trappe, son bras a été aspiré par l’appel d’air. Les pompiers décident d’intervenir en gare d’Amiens. Pendant trois heures, ils tentent d’extraire le drogué imprudent. "Les toilettes étant conçues sur un module complet, il était compliqué de les démonter. Il a fallu procéder à un découpage", souligne un représentant de la SNCF. Finalement, vers 20h30, la cuvette a été découpée. On imagine la tête des médecins des urgences qui ont vu arriver l’homme avec une partie des toilettes autour du bras. Le retour en détention risque d'être sportif pour le malheureux. 

Le motard, à 230 km/h sur l'A15, filmait ses exploits


La caméra qui était à bord de son bolide lui servait-elle à se filmer? C'est en tous cas l'hypothèse privilégiée par la police qui a interpellé un chauffard de 33 ans en fin de semaine après avoir constaté une série d'infractions.
Une dizaine de délits en quelques minutes
Le vendredi 30 mars d'abord, à 9h50, les effectifs de la CRS autoroutière Nord Ile-de-France (CANIF) repéraient un motard circulant à très vive allure et dont l’engin était dépourvu de plaque d’immatriculation. Alors qu'un équipage motocycliste s’engage à sa poursuite, l'individu refuse de se soumettre au contrôle et prend la fuite à plus de 230km/h, multipliant  les infractions. 
Selon la CRS autoroutière Nord Ile-de-France, l'individu aurait notamment circulé sur la bande d’arrêt d’urgence, dépassé par la droite, circulé à contre-sens sur un rond-point avant de quitter l’autoroute à Sannois (Val d'Oise) et de passer devant un collège à 160km/h.

Interpellé à Argenteuil
Quelques minutes après que le chauffard a commis cette série d'infractions, les effectifs de police ont finalement réussi à l'interpeller à Argenteuil. Sa moto, elle, a été retrouvée dissimulée un peu plus loin... équipée d’une caméra.
Le chauffard, âgé de 33 ans, a été placé en garde à vue. Son domicile a été perquisitionné afin de rechercher d’éventuelsenregistrements vidéo faits depuis sa moto.

La sortie de l'iPhone 5 prévue pour le mois de juin ?


Alors que la sortie de l'iPhone 4S en Octobre 2011 a déçu beaucoup de fans, une rumeur concernant la prochaine sortie de l'iPhone 5 a été lancée suite à une déclaration du dirigeant de Foxconn, le principal sous-traitant d'Apple en Asie.
 Depuis qu'elle a été éditée sur le siteMac4Ever.com mardi matin, la nouvelle est dans toutes les bouches. La rumeur trouve sa source dans une interview adressée à TV Tokyo, dans laquelle un responsable des ressources humaines de l'entrepriseFoxconn révèle que 18 000 personnes devraient être bientôt engagées afin de participer à la construction de l'iPhone 5 "qui devrait sortir en Juin".
Foxconn est le principal sous-traitant de la Pomme en Asie. Or Tim Cook, le nouveau patron d'Apple était en visite dans l'usine Foxconn de Zhengzou il y a quelques jours à peine. De quoi étayer la rumeur. Aussi, d'autres éléments qui tendent à la confirmer circulent sur les réseaux sociaux. On peut y lire que les stratégies de lancement des nouveaux iPhone ont toujours eu lieu en Juin, à l'exception du 4S, puisqu'à cette date se tient la Worldwilde Developpers Conference qui a déjà été par trois fois le lieu de la présentation des nouveaux iPhone d'Apple (Le 1e du nom en juin 2007, le 3GS en juin 2009 et le 4 en juin 2010).
Apple, maître ès rumeur
En plus d'une technologie et un design reconnaissable entre tous, Apple excelle dans un autre domaine : celui de la rumeur. Il est de notoriété publique que le principal atout communicationnel de la marque reste le bouche-à-oreille. Et l'équipe d'Apple sait parfaitement en jouer, jonglant entre déclarations offusquées lors du dévoilement de certaines informations et "fuites" savamment orchestrées. Des rumeurs sur la date de sortie de l'iPhone 5 avaient déjà fleuri en mars dernier à l'occasion de la Keynote durant laquelle Apple a présenté le troisième opus de l'iPad (nommé "le nouvel iPad"). Les fans sont depuis dans l'attente de ce qui sera le "Nouvel iPhone" et imagine ses possibles fonctionnalités techniques : nouveau design fin et épuré, plus résistant et léger avec une coque en aluminium, un système d'hologramme intégré etc...
La construction d'une communauté technophile
Ce noyau dur de fans représente une force pour Apple qui a réussi le pari de créer une véritable relation avec ses consommateurs au travers de la figure de Steve Jobs. En proposant des appareils à la fois futuristes et intuitifs soutenus par une culture identitaire et des symboles forts (depuis Adam et Eve, la pomme croquée renvoie à la connaissance et au plaisir, ce qui représente parfaitement les produits d'Apple), la marque a réuni les conditions du succès.
Tout le monde se souvient de l'aura que Steve Jobs démontrait lors de ses shows en jeans et cols roulés. Et son successeur Tim Cook semble avoir bien repris la charge de patron d'Apple. Un récent sondage le décrit comme "plus populaire que Steve Jobs". Bien que la marque doit actuellement supporter quelques critiques de consommateurs déçus, l'engouement qu'elle provoque reste identique à celui des premiers jours.

Le Porsche Cayenne Wide Track restylé par Kahn Design dévoilé

 Le Porsche Cayenne a été personnalisé par le tuneur britannique Kahn Design.
Déjà auteur de versions tuning des Audi Q7 et Porsche Panamera, le tuner britannique Kahn Design a livré sa propre retouche du prestigieux Cayenne de Porsche... pour un résultat décapant ! Une restylisation du Cayenne qui s'inscrit d'ailleurs dans la lignée des travaux précédents du préparateur.
A l'arrivée, les passages de roues sont agrandis à l'avant comme à l'arrière. Des feux de jour à LED font leur apparition sur le pare-choc avant. Ensuite, les étriers de freins sont peints en rouge, pour l'esthétique. Le recours à la fibre de carbone permet d'alléger le poids du SUV. Les pneus Kahn RS600 22 pouces rehaussent le puissant crossover.
Le Cayenne by Kahn Design est par ailleurs relooké dans l'habitacle et des surpiqures rouge foncé changent l'aspect intérieur. Le compte-tours possède aussi désormais un rappel de cette touche sanguine !

 

 

 

L'Hôtel St Regis présente sa suite Bottega Veneta


Rouvert en octobre dernier après un temps de rénovation, le luxueux hôtel St Regis de Florence présente sa suite Bottega Veneta - une suite à une chambre imaginée par Tomas Maier, le directeur artistique de la célèbre maison de mode.
Le palace florentin St Regis a rouvert ses portes en octobre dernier suite à une période de rénovation complète. A cette ré-ouverture, les riches clients ont ainsi pu découvrir les nouveaux aménagements mais aussi et surtout la nouvelle suite à une chambreBottega Veneta.
L'hôtel St Regis de Florence en Italie a en effet fait appel à l'un de ses hôtes les plus distingués pour imaginer la décoration intérieure de l'une des suites supérieures. Il s'agit de Tomas Maier, le directeur artistique de Bottega Veneta. Ce dernier a décoré cette suite de 90 mètres carré dans de riches tons neutres, avec des meubles Bottega Veneta ainsi que des articles décoratifs extraits de la ligne domestique de la maison.
Outre la décoration intérieure, la suite Bottega Veneta possède un balcon donnant sur la rivière Arno, et comme toutes les autres suites supérieures du palace elle est équipée d'une chambre, de deux salles de bains en marbre, d'un séjour, d'une salle à manger pouvant accueillir jusqu'à 8 personnes, ainsi que d'une gamme complète de services de majordome.

Bientôt un vaccin contre l’asthme ?


Une nouvelle technique de vaccination contre l'asthme allergique pourrait bientôt voir le jour. Des chercheurs français ont en effet développé un vaccin novateur contre l'un des allergènes les plus communs chez les patients souffrant d’asthme, maladie chronique inflammatoire et respiratoire.
En voici une bonne nouvelle pour les asthmatiques. En effet, des chercheurs du CNRS et de l'Inserm ont publié, lundi 2 avril, des travaux démontrant l'efficacité d’un vaccin par injection intramusculaire, sur des souris asthmatiques. 
Visant l'un des allergènes les plus souvent rencontrés par les asthmatiques, l'allergène spécifique Derf1, véhiculé par un acarien, l'expérience mise en place reprend la technique communément appelée "désensibilisation" mais en modifie le protocole. Le traitement, consiste à administrer des doses croissantes d'allergènes afin de provoquer une diminution de l'hypersensibilité.
"Plutôt que d'administrer des extraits d'allergènes de manière répétée afin de diminuer la sensibilité, nous avons travaillé à partir de séquences d'ADN spécifiques responsables de l'allergie. Quelques études ont montré le potentiel thérapeutique de cette stratégie, mais il fallait trouver des techniques s'assurant de la faisabilité chez l'homme", explique l’un des auteurs de l’étude. "Ces nouveaux résultats valident tout le potentiel de ce nouveau nanovecteur pour la vaccination à ADN", précise l'Inserm, qui souligne que l'étape pré essais cliniques chez l'homme est d’ores et déjà en cours.

Un militant socialiste consacre entièrement sa maison à François Hollande


Un militant socialiste, domicilié à Ramousies (Nord), un petit village de 239 habitants, a recouvert et rempli entièrement sa maison d'affiches, slogans et pancartes à la gloire de François Hollande, candidat PS à l'élection présidentielle.
Alain Rocher, ancien mécanicien automobile âgé de 60 ans, "socialiste depuis toujours", a commencé à décorer politiquement sa maison en briques il y a une bonne quinzaine de jours.
Photos du candidat, slogans personnels, affiches du Parti socialiste, roses rouges remplissent aussi sa cour, ses voitures, la terrasse, son bureau, en plus d'un grand drapeau français sur le toit.
"Je ne suis pas le porte-parole de François Hollande, mais c'est mon candidat, mon chouchou. J'ai décidé de faire campagne pour lui, et pas à moitié", explique le militant à l'AFP.
Dans ce petit village qui a voté massivement Nicolas Sarkozy en 2007, M. Rocher veut montrer à ses voisins qu'il n'a "pas peur de ses opinions" et à toute la France que "pour apporter la victoire, il faut se montrer".
"Je sais que j'apporte des voix. Avec une publicité comme ça, je fais gagner des voix à François Hollande dans la région (...) et je fais peur aux autres candidats", assure l'ancien mécanicien et ex-animateur.
"Je vis sur une route très fréquentée. Chaque jour, cinquante personnes s'arrêtent pour prendre des photos", précise ce supporter inconditionnel de François Hollande.
"Je suis le seul dans toute la France à avoir fait quelque chose comme ça pour lui", lance-t-il, "impressionné" d'avoir autant de visites chez lui.
Alain Rocher espère pouvoir rencontrer son "chouchou" à Lille, lors de son meeting prévu le 17 avril, pour lui remettre "deux grands cadres" avec les photos de sa maison décorée.
Il souhaite également faire de sa demeure "le rendez-vous du Parti socialiste pour célébrer la victoire le 6 mai, avec sono et pot de l'amitié".
Ce militant n'en est pas à son coup d'essa i: en 2007, il avait successivement décoré sa maison d'affiches de Ségolène Royal pour l'élection présidentielle, puis pour le Tour de France et la Coupe du monde de rugby.

Pour avoir un radar devant chez lui, un habitant prêt à mettre 20.000 euros


Craignant pour sa sécurité à cause des véhicules circulant à une "vitesse excessive" sur la nationale qui passe devant son domicile dans un hameau de l'Yonne, Guy Reibel, compositeur et chef d'orchestre, se dit prêt "à contribuer à l'achat d'un radar fixe à hauteur de 20.000 euros".
"Cela fait trente ans que j'habite cette maison et, depuis, il n'y a eu aucun aménagement sur cette route où le trafic ne cesse de croître et où les véhicules roulent à une vitesse excessive", déclare à l'AFP M. Reibel, confirmant une information de l'Yonne Républicaine.
"Désormais, je mets tout en jeu en tant que citoyen qui ne veut pas mourir de cette façon" sur la route, ajoute cet habitant de Courcelles, hameau traversé par la route N77 qui relie Auxerre et Troyes.
"Etant donné la courbe de la route devant chez nous, il est impossible d'entrer ou de sortir sans mettre notre vie en péril. La vitesse est limitée à 50 km/h mais ils sont tous entre 60 et 80 km/h", estime M. Reibel qui veut "alerter le préfet".
"Je me suis renseigné sur le prix des appareils qui tourne autour de 70.000 euros, je suis prêt à contribuer à l'achat d'un radar fixe à hauteur de 20.000 euros", propose ce musicien, qui dirige régulièrement le Choeur de Radio France.
Affirmant parler pour les quelque "250 habitants qui vivent le long de cette portion de route", il a lancé avec un voisin un site internet baptisé "Courcelles.org ou la malédiction du kilomètre 36".
M. Reibel a également mis en place un panneau dans sa propriété, visible depuis la route, avec la mention "Les gens qui roulent trop vite sont des assassins". Un deuxième avec l'interrogation "Excès de vitesse, combien de morts pour un radar?" devrait être installé prochainement, selon lui.
Du côté de la préfecture de l'Yonne, on explique qu'un seul accident faisant un blessé hospitalisé s'est produit depuis 2001 à hauteur de Courcelles.
"La pose d'un radar fixe ne peut être envisagée que dans des zones hautement accidentogènes" et après "que tous les autres moyens possibles dissuasifs ont été déployés", ajoute-t-on.
"La demande de M. Reibel a été prise en compte par les services de l'Etat", assure la préfecture qui met en avant plusieurs pistes dont l'"amélioration" de la signalisation et la "pose d'un radar pédagogique".

Lorraine: un lycéen gaze par erreur 200 passagers d'un train avec une bombe lacrymogène


Un lycéen âgé de 18 ans a accidentellement gazé les quelque 200 passagers d'un TER en Lorraine, mercredi matin, en manipulant malencontreusement la bombe lacrymogène d'une camarade, provoquant l'hospitalisation de cinq personnes dont un bébé, a-t-on appris de source policière.
L'incident, qui s'est produit à la hauteur de la commune de Varangéville (Meurthe-et-Moselle), a contraint le TER Lunéville-Nancy à s'arrêter une demi-heure, le temps que les pompiers procèdent à l'évacuation du gaz.
"Ca n'était pas un acte volontaire. Il a manipulé la bombe, dont le gaz s'est ensuite répandu dans tout le wagon", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police.
Le jeune homme a été placé en garde à vue.
La SNCF a par ailleurs indiqué qu'elle avait déposé plainte.

A s'y tromper !

Voici Kate Middleton, arborant une réplique de la robe Issa bleue et de sa bague sertie d'un saphir. A ses côtés, son Prince, William, dans un costume trois pièces noirs, agrémenté d'une cravate originale violine. Derrière eux, une pièce en velours rouge, très élégante, très british, très luxueuse... Ça ne vous rappelle rien? Le célèbre Musée Madame Tussauds a décidé de rendre immortelle la scène de fiançailles du couple à l’occasion de leur première année de mariage. Pour cela rien de plus simple, il suffisait de créer leurs statues de cire. Étonnamment ressemblantes, ces dernières ont été dévoilées ce mercredi dans le célèbre musée de Londres. Elle, parfaitement brushée et le teint subtilement poudré est maquillée comme dans la réalité. Lui, avec les joues légèrement roses, semble encore sous l'émotion de l'annonce de ses fiançailles. Une franche réussite! Crédits photo : Stuart Wilson/AFP

L'hommage !

Sous le choc, les élèves et enseignants de Sciences Po Paris ont voulu rendre hommage à leur directeur, Richard Descoings, retrouvé mort à 53 ans dans une chambre d'hôtel de Manhattan. Alors, à l'ouverture de la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume, mercredi matin, une foule silencieuse s'est réunie dans le hall pour saluer la mémoire de celui qui l'a profondément transformée après 16 années passées à sa tête. Certains ont apporté des fleurs ou ont déposé sur des tables des bougies, un dessin ou des mots sur des pages de cahier, promettant à celui que certains élèves surnommaient «Richie» de «reprendre le flambeau» des réformes. Une photo en noir et blanc trône dans le hall, et l'amphithéâtre Boutmy a été provisoirement rebaptisé. «Adieu, M. directeur», peut-on lire sur une banderole tendue dans la cantine. Plusieurs centaines d'élèves, certains en sanglots, des anciens étudiants et des enseignants ainsi que le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, sont venus observer une minute de silence dans les jardins de l'école. Crédits photo : BERTRAND LANGLOIS/AFP

Attention, délaver les jeans tue


Un rapport publié par la Clean Clothes Campaign dénonce la fabrication de certains jeans délavés. En effet dans certaines usines, on parvient à ce résultat par la technique du sablage, cette dernière provoque la silicose, une maladie mortelle.
Ultra tendance depuis des années, le jeans délavé est dans la plupart des placards, mais peu de gens savent que sa fabrication est extrêmement dangereuse pour les petites mains des usines. Plusieurs techniques existent pour vieillir, salir volontairement le textile. Parmi elles se trouve la technique du sablage, très efficace mais surtout très dangereuse pour la santé. En effet, celle-ci provoque la silicose, une maladie pulmonaire mortelle pour ceux qui la manipule. Beaucoup de marques ont abandonné cette technique, notamment dans les usines de Turquie mais au Bangladesh, le sablage est encore utilisé.
C'est ce qu'affirme un rapport intitulé "Denim mortel" publié par la Clean Clothes Campaign. Celle-ci dénonce au-delà de la dangerosité du sablage, les conditions de travail pénibles des travailleurs au Bangladesh. Les employés des usines sont obligés de travailler plus de 12 heures par jour et sont confrontés à la poussière, au manque d'aération, et doivent faire face à la vétusté des machines. Nombreux sont les ouvriers qui connaissent des problèmes respiratoires.
Certaines petites mains se sont confiées et ont exprimé le malaise. On apprend alors que la technique du sablage est utilisé car elle est rapide et efficace. De plus, pour contourner les inspecteurs du travail, ils sont obligés de travailler la nuit. Carole Crabbé, coordinatrice d'achACT déclare dans La Libre: "Il est choquant de constater que près d'une décennie après qu'une épidémie de silicose chez les travailleurs de la confection a été mise en évidence en Turquie, les travailleurs du vêtement risquent toujours leur vie pour la mode. Les marques et enseignes doivent franchir un pas supplémentaire pour mettre fin au sablage". Une demande de boycott des produits concernés a été exigée. 

L'enfant giflé par François Bayrou en 2002 condamné par la justice


En 2002, François Bayrou, en campagne présidentielle, avait giflé un enfant parce qu’il lui faisait les poches. Aujourd'hui, ce petit devenu grand vient d’être condamné à quatre mois de prison ferme pour outrages et violences sur des policiers. Itinéraire d'un gamin peu gâté par les faits.
L'enfant de 11 ans qui s’est pris unegifle par François Bayrou en 2002 lors de la campagne présidentielle vient de refaire surface 10 ans plus tard. En effet, il a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Strasbourg à quatre mois de prison ferme pour outrages et violences sur des policiers, relaie le site du Figaro.
A l'époque, cette gifle de François Bayrou avait été l’un des moments mémorables de la course à l'Élysée cette année-là. "Tu ne me fais pas les poches", avait-il sermonné au gosse. Le dirigeant centriste avait minimisé ensuite cette affaire, qui avait quand même boosté sa cote de popularité dans les sondages. "Un geste de père de famille (...) sans gravité", avait-il déclaré.
Le jeune homme est surnommé "Bayrou" dans son quartier
L’enfant a fait du chemin depuis. Déjà six condamnations à son actif, sans parler de la détention provisoire de six mois en 2011 pour une affaire de trafic de stupéfiants où il avait été soupçonné puis innocenté. Cette fois-ci, il a été interpellé en flagrant délit en vociférant contre les policiers. Le prévenu aurait insulté et jeté des objets aux forces de l’ordre qui auraient auparavant aspergé son père de gaz lacrymogène.
Reste que ce jeune homme ne paraît pas avoir eu une vie facile après l’épisode de la gifle en 2002. Surnommé "Bayrou" dans son quartier depuis l’incident, il semble porter un pseudo assez encombrant. "Ce surnom le stigmatise un peu vis-à-vis des forces de l'ordre, cela le rend visible", a expliqué son avocat, Maître Thomas Beaugrand, relayé par Le Point. "Bien sûr, il tire une petite fierté d'avoir eu son heure de gloire mais cela lui a aussi porté préjudice."

Un blog fait le buzz en publiant une fausse sélection du Festival de Cannes 2012


Un blog français a publié mardi une fausse sélection des films en compétition lors du prochain Festival de Cannes 2012. Thierry Frémaux, délégué général du Festival, a fermement condamné cette "blague".
Un blog français, dont on ne connaît le nom, a créé le buzz mardi en publiant une fausse sélection officielle des films en compétition lors du festival de Cannes 2012, qui aura lieu du 16 au 27 mai prochain. Le blog a ensuite reconnu que ce n'était qu'une "blague", mais cela n'a pas plu à Thierry Frémaux, délégué général du Festival, qui a fermement condamné ce faux buzz.
"C'était un poisson d'avril fait par deux plaisantins. Tout ce qui est raconté est faux car la sélection n'existe pas encore. Je suis stupéfait de voir à quel point certains médias se sont laissé avoir si facilement par ce canular. Internet engendre internet personne ne l'ignore", a déploré M. Frémaux, relayé par L'Express. "À part ça, il est scandaleux que des cinéastes soient jetés en pâture alors que pour certains leurs films ne sont même pas prêts et ne seront pas vus. Que cela soit relayé en dit long sur le manque de vérification des informations", a ajouté le délégué général du Festival de Cannes.
La presse spécialisée dans l'embarras suite à ce buzz
Le blog français a affirmé avoir été brièvement publié par erreur sur le site officiel du Festival de Cannes, avant d'être rapidement retiré. De très nombreux médias français et étrangers avaient donc relayé la fausse liste, avec plus moins de conditionnel. Embarras de la presse spécialisée. Les spécialistes du cinéma prennent des précautions. "Nous ne relaierons pas les prétendues fuites du Festival de Cannes, n'ayant aucune preuve qu'il s'agit bien d'une fuite", écrit le site Accréds sur son compte Twitter. 
 
"Belle liste que nous avons réellement reçue. Hélas, ce n'était qu'une blague. On s'est fait avoir aussi. Désolé pour le stress...", a indiqué en fin de journée le "Blog du Festival de Cannes" qui malgré sa dénomination, n'a aucun lien avec le Festival, jouant sur la confusion. Ne souhaitant pas donner plus de publicité à ce faux scoop, la direction du Festival de Cannes avait riposté dans la journée par un tweet sur leur compte officiel Twitter : "La sélection en cours n'est pas sur un site mais dans la tête de Thierry Frémaux."
La sélection officielle ne sera dévoilée que le 19 avril
Le directeur du festival ajoute dans une interview au site américain Deadline Hollywood "Il n’y a pas eu de fuite sur Internet […]. Tout ceci est un tissu de mensonges et c’est dégoûtant de s’amuser avec ça [l’annonce de la sélection officielle]. Cannes est une institution et doit être préservé. Il y a un code de conduite à respecter à Cannes. Ceux qui ne les respectent pas ne reviendront jamais à Cannes", a déclaré Thierry Frémaux. La sélection officielle ne sera dévoilée que le 19 avril lors d'une conférence de presse.