Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

mercredi 2 mai 2012

Projet d’Aires Mateus

L’architecte Aires Mateus avait pour but de restaurer les bâtiments en bois et de les transformer en complexes habitables. La surface totale de la construction fit 180m². Dans un des bâtiments se trouve des logis communs, dans les autres se trouvent des chambres à coucher. La beauté du projet se trouve dans l’originalité des bâtiments, l’utilisation du sable et du bois qui sont des éléments-clés du design. On a l’impression que ce sont des constructions dépareillées, mais en fait, ce sont des chaînons de la même chaîne, qui assurent à son propriétaire, Joao Rodrigues, une habitation confortable.










Le Prince Charles et Camilla se chamaillent pour une histoire de thermostat


La température ambiante est apparemment un sujet de discorde entre le Prince Charles et Camilla. Le Prince de Galles aurait une petite préférence pour une ambiance plutôt fraîche quitte à se couvrir de quelques pulls de plus.
"Cela ne me dérange pas de garder le chauffage baissé tant que je peux prendre un bain chaud, confie-t-il, "Beaucoup de gens pensent qu’il fait trop froid. Mais je suis de ces gens qui ont une étrange circulation. Je crois que j’ai hérité ça de la Reine Victoria qui aimait s’asseoir dans les courants d’air."
Le Prince de Galles avoue aussi d’autres petites manies : "Je déteste jeter des choses. J’essaie toujours de réutiliser les objets."
Le Prince avoue aussi ne pas être très fan des nouveautés technologiques. "Je ne dis pas qu’il faut retourner au Moyen-Age", explique-t-il. Ainsi le Prince n’est pas très emballé par les nouvelles liseuses : "Ce serait triste que les livres disparaissent (…) mais je suis sûr que les gens redécouvriraient la joie d’un "vrai" livre."

La fin des séjours "fumettes" aux Pays-Bas


Terminés les week-ends "fumettes" aux Pays-Bas. Dès le premier mai, les coffee shops des provinces du sud seront interdits aux étrangers. La "carte cannabis" entre en vigueur le premier mai en Zélande, dans le Brabant-Nord et le Limbourg. Amsterdam, la capitale, est donc pour le moment préservée, mais la législation sera étendue au reste du pays le 1er janvier 2013.
Les coffee shops, qui existent depuis plus de trente ans, deviennent des "clubs fermés" comptant au maximum 2 000 membres, domiciliés aux Pays-Bas et âgés de plus de 18 ans.
La "carte cannabis" est destinée à lutter contre les embouteillages, tapage nocturne ou encore prolifération des vendeurs de drogues dans les rues en raison des millions d'étrangers venus simplement pour s'approvisionner.

Les plus gros seins sont en Russie !


Après la carte de la taille des pénis, voici venu celle des seins. Et c'est le quotidien Bild, vendu à plus de trois millions d'exemplaires par jour en Allemagne, qui s'y colle.
Donc messieurs, si vous aimez les poitrines plantureuses, la Russie est le pays que vous devrez visiter. C'est en effet le seul pays à dépasser la taille de bonnet D.
La carte indique que les seins auraient une taille comprise entre les bonnets C et D en Europe et en Amérique. Les plus petits seins se trouveraient en Asie et dans le centre de l'Afrique.
Une interrogation demeure: Le thème de la prochaine carte publié par le Bild.

Les souris envahissent le Quick de Belleville


RESTAURATION - Mauvais coup de publicité pour Quick. Depuis la nuit de lundi à mardi, une photo montrant une dizaine de souris au sol du fast-food situé à Belleville dans le XXe arrondissement de Paris circule sur Internet.  Le cliché a été pris lundi soir par un client qui se trouvait à l'extérieur du restaurant avec des amis, alors que le Quick, au regard de l'heure avancée, était fermé. Depuis la diffusion de l'image, des centaines de personnes relaient l'information et publient des commentaires à tout-va.
La direction réagit
Face à la médiatisation de l'affaire, Quick a publié mercredi après-midi un communiqué. "France Quick regrette la présence inopinée de rongeurs dans son restaurant Quick de Belleville. Ce restaurant dispose d’un contrat permanent dedératisation et fait donc l’objet de passages réguliers de professionnels. Un passage supplémentaire a été immédiatement demandé par la direction. Ce type de nuisance n’est pas une prérogative des établissements de restauration rapide mais un véritable problème pour l’ensemble des établissements commerçants des grandes villes de France".

Pas une première
Le problème, à cette adresse parisienne, semble pourtant récurrent. En témoigne la vidéo ci-dessous datée du 24 février dernier.... Reste à voir quelles mesures va prendre l'enseigne pour mettre un terme à cette invasion...

Action spectaculaire

Deux intrusions dans les centrales du Bugey et de Civaux, survenues à quelques heures d'intervalle le jour où les deux finalistes de la présidentielle débattent en direct à la télévision, sont venues replacer ce mercredi la question du nucléaire au cœur de la campagne. Un militant de Greenpeace est parvenu à survoler à bord d'un paramoteur la centrale du Bugey, à Saint-Vulbas, dans l'Ain. «Il a réussi à déposer des fumigènes sur l'un des réacteurs et a atterri à l'intérieur du site», précise Greenpeace, qui y voit l'illustration de «la vulnérabilité des installations nucléaires à la menace aérienne». Le pilote a été «immédiatement repéré et interpellé» par la gendarmerie. «Il a été placé en garde à vue pour infraction au survol d'une centrale nucléaire et pénétration dans le périmètre de sécurité», précisent les gendarmes, qui ont également interpellé un second militant, cette fois à l'extérieur du site. Cette seconde personne «pourrait avoir servi de guide au pilote de l'engin» estime la gendarmerie Crédits photo : HANDOUT/Reuters

PPDA, objet d'un canular de soutien envoyé aux académiciens


L'ex-présentateur du 20H00 de TF1 Patrick Poivre d'Arvor, recalé jeudi à l'Académie française, ne croulait pas sous les soutiens mais une lettre-canular intitulée "plaidoyer pour un candidat injustement dénigré" a pu encore refroidir les ardeurs des immortels.
"Il n'y avait aucune ambiguïté dans ma lettre humoristique de faux soutien à PPDA, signée de mon nom et adressée à chaque académicien", explique à l'AFP l'auteur du canular, François Korber, confirmant une information du Canard Enchaîné à paraître mercredi.
Mais certains académiciens "l'ont lue trop vite et attribuée au candidat lui-même, ce qui les a irrités", précise M. Korber, par ailleurs délégué général de l'association d'aide aux détenus Robin des lois, et lui-même ancien détenu.
Dans cette lettre, le prétendu défenseur de la candidature du journaliste et romancier, s'insurge contre "les médisants" qui l'ont accusé de plagiat ou ont moqué le bébé ramené d'Irak par PPDA sous l'oeil des caméras.
Sa biographie d'Hemingway ? "Il faut le comprendre, écrit François Korber : c'est un homme pressé. Il lui arrive d'employer des personnes de toutes les couleurs - même des Noirs, il n'est pas raciste (allusion aux +nègres+ littéraires, ndlr)- pour écrire les livres qu'il signe".
Ou encore, à propos du livre pour lequel il a été condamné en première instance à verser 33.000 euros à son ex-compagne, Agathe Borne, pour atteinte à sa vie privée et ses droits d'auteur : "Pourrait-on lui reprocher d'avoir utilisé quelques vieilles lettres d'amour dans un roman ? Il s'agit simplement du recyclage de vieux papiers : on nous enjoint, constamment, d'éviter tout gaspillage"...
Puis, évoquant sa fausse interview de Fidel Castro : "c'était pour rendre la conversation plus vivante".
"Le ton de la lettre était sans équivoque mais certains immortels s'y sont laissés prendre, ont cru à un soutien ou à une auto-justification" de l'ex star du 20H00, sourit l'un des destinataires, souhaitant conserver l'anonymat.
Jeudi dernier, PPDA a obtenu un maximum de 3 voix lors des quatre tours de scrutin. Il postulait comme six autres candidats au fauteuil de Pierre-Jean Rémy, resté finalement vide, faute de majorité.

La religion expose plus que le porno aux virus informatiques


Visiter les sites internet liés à la religion fait courir plus de risque d'attraper un virus informatique que le vagabondage sur des sites érotiques ou pornographiques, selon une étude publiée mardi par la société de sécurité informatique Symantec.
Les sites à thématiques religieuses ou idéologiques ont trois fois plus de chance d'être infectés avec des lignes de codes introduites par des pirates que les sites "pour adultes", selon Symantec.
"Il est intéressant de voir que les sites hébergeant des contenus pour adultes ou pornographiques ne se classent pas dans le top 5, mais au 10e rang" des destinations dangereuses sur internet, souligne Symantec.
"Nous supposons que c'est parce que les propriétaires de sites porno gagnent leur argent sur internet et ont un intérêt direct à ce que leurs sites restent dénués de programmes malveillants, ce n'est pas bon pour faire revenir les clients", ajoute la société.
Ce rapport est la synthèse d'informations glanées par le "Symantec Global Intelligence Network" (réseau mondial de renseignement de Symantec), qui surveille les activités cybercriminelles dans plus de 200 pays grâces à divers services et capteurs.
Symantec assure que ses produits ont bloqué 5,5 milliards d'attaques en 2011, un bond de 81% en un an. Comme d'autres sociétés du secteur, il fait état d'une hausse des attaques visant les téléphones multifonctions et les tablettes, ainsi que les organismes gouvernementaux.

Une Canadienne sur le trône mondial pour le record de vitesse sur toilettes


Une Canadienne championne de motocross s'est installée sur le trône mondial des compétitions loufoques en battant mercredi enAustralie le record de vitesse sur toilettes motorisées.
Jolene Van Vugt s'est mise en selle pour foncer plein pot et atteindre les 75 km/h, soit 7 km/h au-dessus du précédent record, à sa première tentative, homologuée à Sydney par des fonctionnaires de police.
Son auguste performance doit être enregistrée par l'académie Guinness des records.
"J'ai atterri en Australie hier et je suis venue ici pour sauter directement sur les toilettes", s'est félicitée la jeune femme de 31 ans. "Je me suis vraiment amusée et je suis ravie d'avoir battu le record", a-t-elle déclaré, manifestement soulagée.
Jolene Van Vugt fait partie des cascadeurs de Nitro Circus, une émission de télé-réalité diffusée par MTV.

Deux Gallois ivres kidnappent un pingouin dans un zoo australien


Deux Gallois ont été condamnés à une amende de 1.000 dollars australiens chacun (780 euros) mercredi en Australie pour avoir kidnappé un pingouin au cours d'une nuit d'ivresse dans un parc aquatique.
Owen Jones, 21 ans, ancien soldat des Royal Marines de sa Majesté, et Keri Mules, un maçon de 20 ans, étaient entrés de nuit le mois dernier au Sea World de la province orientale du Queensland, en état d'ébriété après avoir bu beaucoup de vodka.
Ayant d'abord nagé avec les dauphins et vidé un extincteur dans un bassin à requins, les deux compères avaient, toujours dans un état second, enlevé le pingouin "Dirk". Réalisant leur bévue le lendemain matin au réveil, ils avaient nourri l'animal de pain et l'avaient mis sous la douche de leur chambre d'hôtel.
"Ils ont mis leur meilleure incompétence au service de ce pingouin", a plaidé leur avocat, Bill Potts, qui portait à la barre une cravate à l'effigie du petit mammifère.
"Vous auriez pu finir à la morgue en vous trompant d'enclos", a relevé de son côté le juge Brian Kucks, en référence aux ours polaires du parc.
Le pingouin a été récupéré par un couple de promeneurs. L'animal était fatigué mais sain et sauf après avoir été apparemment pourchassé par un prédateur, sans doute un requin, dans un estuaire où les malfaiteurs lui avaient rendu la liberté.

Un perroquet égaré explique son adresse à la police japonaise


Un perroquet égaré a pu être rendu à sa maîtresse mercredi en expliquant à la police japonaise l'adresse exacte de sa propriétaire.
L'oiseau s'était envolé dimanche matin de son domicile de la ville de Sagamihara, à l'ouest de Tokyo, et s'était posé peu après sur l'épaule d'un client d'un hôtel des environs, avant d'être amené à la police.
Mardi soir, le perroquet a subitement répété trois fois de suite le nom de sa ville et de son arrondissement de résidence, a expliqué un porte-parole de la police locale. Il a ensuite prononcé distinctement les numéros du pâté de maison et du domicile de sa maîtresse, devant trois policiers aux aguets.
L'oiseau a alors pu être ramené chez lui.
Sa propriétaire, une sexagénaire, avait quelque temps auparavant perdu définitivement un autre perroquet, aussi avait-elle pris ses précautions.
"Elle avait enseigné son adresse à ce perroquet après l'avoir acheté il y a deux ans", a expliqué le porte-parole.
Avant d'être rapporté à sa maîtresse, l'oiseau a même eu le temps de donner aux policiers son nom, Piko-chan.
"Il a dit +Tu es mignon, Piko-chan+", a raconté le porte-parole.

Un spray pour avoir la "sensation d'ivresse" sans les effets néfastes de l'alcool


Le designer français Philippe Starck et un scientifique franco-américain, David Edwards, ont mis au point un petit aérosol qui permet de ressentir en un coup de spray "une sensation d'ivresse" sans les effets néfastes de l'alcool, présenté lors d'une exposition à Paris.
Baptisé "Wahh Quantum Sensations", ce petit aérosol commercialisé 20 euros "ressemble à un bâtonnet de rouge à lèvre". Une pulvérisation suffit à ressentir "une ivresse de quelques secondes", selon ses concepteurs.
Une pulvérisation libère 0,075 ml d'alcool, quantité minimum pour que les microparticules stimulent le cerveau et offrent de vraies sensations au palais, soit "un quantum d'alcool", sans risque d'alcoolémie. Un verre d'alcool contient de 40 à 60 ml d'alcool. Il faudrait presque 1.000 pulvérisations pour obtenir les effets d'un verre d'alcool, selon les scientifiques qui ont conçu l'aérosol.
"Il contient seulement 2 ml (eau, alcool, arômes) ce qui est infime. Et pourtant, il libère jusqu'à 21 pulvérisations. C'est réellement un spray alimentaire nouvelle génération. Cela augure un développement vers d'autres formes de nutrition", explique, dans un communiqué, David Edwards, scientifique et professeur à l'université d'Harvard.
"La question est comment se faire du bien sans se faire du mal. Wahh est une alternative qui propose l'idée d'ivresse sans ses effets néfastes", commente Philippe Starck.
Le Wahh est né de la rencontre entre les deux hommes. David Edwards a créé en 2007 le "Laboratoire" à Paris, lieu d'art et de design aux frontières de la science, espace d'exposition et de "dégustation", où sera présenté le Wahh mercredi soir et où une exposition lui est consacrée de jeudi au 22 juillet.
Avant le Wahh, M. Edwards a mis au point le "Whif", en 2008, autre petit aérosol de la taille d'un cigare vendu (entre 1,80 et 3,99 euros) à 400.000 exemplaires dans le monde, qui permet de ressentir les "saveurs" du chocolat, du café et du thé, selon une porte-parole du "Laboratoire", qui comprend également une boutique et un bar de dégustation.
A suivi en 2009/2010, le "Whaf", "un générateur de nuages de saveur" provenant de mélanges liquides confectionnés par l'utilisateur (du martini à la tarte au citron...) et généré grâce à un système à ultrasons intégré dans une carafe, développée avec le designer culinaire Marc Bretillot. Le nuage se déguste à l'aide d'un verre et d'une paille spécifiques. L'ensemble est vendu 129 euros.

Une Américaine poursuivie pour aller au salon de bronzage avec sa fillette


Une Américaine a comparu devant un tribunal de Newark, près de New York, accusée d'avoir mis en danger la santé de sa fillette de six ans, apparemment brûlée dans un salon de bronzage.
Patricia Krentcil, 44 ans, blonde à la peau quasi noire à force de bronzer, a plaidé non coupable, a précisé à l'AFP Katherine Carter, porte-parole du bureau du procureur de comté d'Essex.
L'alerte avait été donnée par l'école de l'enfant la semaine dernière, après qu'elle se fut plainte de brûlures, et Mme Krentcil a été arrêtée avant d'être libérée sous caution.
Dans une interview télévisée, cette mère de cinq enfants a reconnu qu'elle "adorait bronzer" et fréquentait depuis très longtemps les salons de bronzage.
Mais elle a affirmé que sa petite fille, cheveux auburn et peau claire, avait été brûlée en jouant dehors lors d'une journée ensoleillée.
"Tout cela est grotesque", a-t-elle déclaré sur CBS, ajoutant que si sa fille l'accompagnait parfois au salon de bronzage, elle n'allait jamais avec elle dans la cabine.
"Je ne lui permettrais pas. Cela ne s'est pas produit... Elle a six ans, oui, elle vient bronzer avec Maman, mais pas dans la cabine", a-t-elle insisté.

Uggie, le chien de "The Artist", va publier ses mémoires


Après avoir récemment annoncé qu'il prenait sa retraite, le chien "Uggie" du film The Artist va désormais "écrire" ses mémoires, qui paraîtront en octobre aux Etats-Unis.
Pour "Uggie, ma vie", le chien, co-star de "The Artist" multi-primé aux Oscars, un peu grâce à lui, va recevoir l'aide de la biographe Wendy Holdenas, et prévoit de tout dire, de ses débuts difficiles à son couronnement.
Après une carrière exceptionnelle, le petit terrier Jack Russell, âgé de 10 ans, a bien l'intention de confier sa vérité sur ses rôles, ses tournages, ou les artistes qu'il a fréquentés, de George Clooney à Jessica Simpson, en passant par l'amour de sa vie Reese Witherspoon, a précisé la maison d'édition Simon & Schuster's Gallery Books.
Mais il ne taira pas non plus ses démons, son passé notamment de tueur de chats.
Avant d'annoncer son départ à la retraite en février dernier, "Uggie" avait été la star des premiers Colliers d'Or à Los Angeles, remportant le prix de l'interprétation canine dans un film pour "The Artist".
Son maître et dresseur, Omar von Muller, avait reçu le trophée en son nom, un collier couvert de cristaux Swarovski, avec un pendentif en forme d'os.
Le film lui avait déjà rapporté la "Palme Dog" au dernier Festival de Cannes.

Un parc Star Wars à Disneyland Paris ?


Une rumeur envahit actuellement les sites internet ces jours-ci. Elle fait état de la création future d'un parc entièrement dédié à l'univers Star Wars au sein même de Disneyland Paris.
Une rumeur qui va réjouir les fans les plus féroces de la saga Star Wars. Un nouveau land entièrement dédié à l'univers de George Lucas serait à l'étude chez Disneyland Paris. Disposant déjà de l'attraction Star Tour, les visiteurs du parc commenceraient sérieusement à s'en lasser, relaie Gizmodo. Il est vrai qu'on peut aisément faire mieux niveau sensation aujourd'hui.
Les internautes s'amusent à jouer les architectes et imaginent déjà les lieux : Le Star Traders Shop, le cinéma 3D et le restaurant Pizza Planet disparaîtraient pour laisser place à des répliques de lieux mythiques comme la Cantina ou une reproduction du Faucon Millenium etc !
En plein 20e anniversaire, Disneyland Paris offrirait là un bien beau cadeau à tous les passionnés de cet univers là ! Mais encore une fois, même s'il est convenu que le land va subir quelques retouches, la construction d'un Star Wars Land n'est encore qu'à l'état de rumeur, et ne verrait pas le jour avant 2015 ! Patience donc...