Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 20 mai 2012

Buisson Residence par l’architect Robert Gurney


Buisson Residence est un nouveau projet de la société d’architecture Robert Gurney. Il située dans un bois de conifères, au bord du lac Anna dans l’état de Virginie, aux Etats-Unis. La maison représente une tache blanche parmi les couleurs vives de la nature.
Deux murs de brique en forme de « L », réunis par un pont en verre, sont l’élément architectural principal. Le bois rouge décore une partie de la maison, destinée à l’utilisation commune, en même temps que les murs de la zone à coucher qui sont fabriqués en verre. Les vues magnifiques se dévoilent des pièces du côté sud et ouest de la maison.

L’entrée, le salon et les chambres à coucher sont situés d’une manière linéaire pour que le lac soit visible de chaque endroit de la maison. Les pièces tournées au sud ont également beaucoup de chauleur et de lumière en hiver. Les grands avant-toit défendent la maison contre la surchauffe en été.


Le revêtement en cuir du toit du deuxième étage et du côté extérieur des murs se marient parfaitement avec les ailes d’est et d’ouest vitrées et contibuent au reflet de la lumière du jour et à l’éclairage des étages supérieurs. La vue magnifique de dévoile du bureau, situé au deuxième étage de la maison. Le toit oblique et le mur sont appelés à diriger le vent et les précipitations vers le bas. De la sorte, les formes géométriques inhabituelles sont assez fonctionnelles.
Les détails du projet surprennent par leur précision. La solidité de la construction se combine avec sa fragilité. Le design réservé, l’organisation linaire de l’espace et le mur prolongé créent le contraste avec la nature environnante.

Les images du véhicule permettant aux personnes amputées de se tenir et de se déplacer debout

 Grâce à ce nouveau véhicule développé par la firme américaine Exmovere, les personnes ayant subi une amputation des membres inférieurs ou éprouvant de grandes difficultés à se mouvoir pourront bientôt se déplacer debout, et se tenir face à leur interlocuteur.


Du venin de lézard pour lutter contre la boulimie


Publiant leurs travaux dans leJournal of Neuroscience, des chercheurs suédois ont découvert de prometteuses propriétés coupe-faim à une substance contenue dans la salive venimeuse du monstre de Gila, un lézard d’Amérique, substance déjà utilisée par ailleurs contre le diabète.
Quoique plutôt inquiétant, le monstre de Gila (Heloderma suspectum), le plus grand lézard d'Amérique du Nord, est un ami de l’homme : une substance digestive de sa salive toxique, l'exendine-4, déjà synthétisée par les laboratoires pharmaceutiques sous le nom d’exénatide pour traiter le diabète, possède en outre des vertus anti-addictives. C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l'Université de Göteborg (Suède), en guérissant des rats de leur excessif appétit pour la nourriture.
"C'est un effet à la fois inconnu et tout à fait inattendu. Notre décision de manger est liée aux mêmes mécanismes cérébraux que ceux qui contrôlent les conduites addictives. Nous avons montré que l'exendine-4 affecte les régions de la récompense et de la motivation dans le cerveau", explique Karolina Skibicka, membre de l’équipe de recherche citée par Science Daily. Une trouvaille qui pourrait aider les personnes suivant des régimes diététiques ou amaigrissants, trop souvent négligés ou abandonnés par envie de nourriture.
Les propriétés anti-addictives de cette substance pourraient-elles s’appliquer à l’alcoolisme ? Ce n’est pas impossible. "Ce sont les mêmes régions du cerveau qui sont impliquées dans les fringales et dans les envies d'alcool, de sorte qu'il serait très intéressant de tester si l'exendine-4 réduit également l’attirance pour l'alcool", conclut le Pr Skibicka.

Un bruit de fond modéré stimule la créativité


Publiée dans le Journal of Consumer Research, une étude américaine montre que la créativité d’une personne augmente quand celle-ci est entourée d’un bruit de fond modéré, mais retombe lorsque ce dernier devient trop fort. Un fait qui intéresse les promoteurs de nouveaux produits pour mieux gérer leurs espaces de vente...
Une équipe internationale de scientifiques a établi expérimentalement qu’un modeste niveau de bruit ambiant (environ 70 décibels, soit l'équivalent d'une voiture de tourisme circulant sur une route) améliore les performances sur des tâches créatives, mais qu’un niveau élevé de bruit (85 décibels, soit l'équivalent du bruit du trafic sur une route principale) nuit à la créativité en réduisant le traitement de l'information. "Nous avons découvert qu'il y a une relation en ‘U’ inversé (courbe) entre le niveau de bruit et la créativité", résume Ravi Mehta, de l'Université de l'Illinois cité par Sci-news.
Une réalité qui s’applique aussi à la réceptivité à des idées innovantes… ou à de nouveaux produits. Car c’est là le but essentiel de la recherche : savoir comment les gestionnaires d’un point de vente doivent aménager au mieux celui-ci pour permettre au consommateur d’être le plus sensible possible aux nouveaux concepts ou produits. Pour les besoins de l’expérience, le bruit testé était bien sûr un brouhaha de voix, comme dans un supermarché…
"Il s'agit de recherches auxquelles les gens peuvent se rapporter presque immédiatement : ‘Je travaille dans un café : comment le volume de la musique d’ambiance affecte-t-il ma performance ?’. Nos résultats impliquent que, au lieu de s’enterrer dans une pièce calme pour essayer de trouver une solution [à un problème], marcher à l'extérieur ou entrer dans un environnement relativement bruyant comme un café peut (…) générer des idées créatives", conclut toutefois le Pr Mehta.

UN JOLI BARBECUE 2 EN 1


Puriste de la merguez grillé en extérieur réjouissez-vous : la marque anglaise Black & Blum a réuni dans un même objet le barbecue et le jardin d’herbes aromatiques. Ici, le pot en terre cuite abrite secrètement une grille de barbecue. Gain de temps et de place, ce pot « Hot pot BBQ » permettra de cueillir les herbes et d’assaisonner directement les viandes.  Objet idéal pour balcons et terrasses de petite taille, il évitera aux amoureux du barbecue de passer un été sans  grillades. Et une bonne idée cadeau pour la fête des mères qui approche !


Infos pratiques :
Fait en acier inoxydable 430 et en acier, il comprend des pinces en acier inoxydable.
Revêtement de céramique calorifuge.
Dimensions :
- 37 Ø x 27 cm / surface de cuisson 29 cm Ø.
- 14,6 Ø x 10,6 po / surface de cuisson 11,4 po Ø.
prix public conseillé : 119,00 €
En savoir plus : www.black-blum.fr

Les hommes d’aujourd’hui moins machos qu'autrefois


Les hommes d’aujourd’hui seraient plus sensibles et moins macho qu’autrefois. C’est du moins ce que nous apprend un sondage Ifop-Lilly baptisé "Regards croisés sur la masculinité".

Fini le temps des durs à cuire et autres machos invétérés. Leshommes d’aujourd’hui seraient plus sensibles et plus attentifs que leurs aïeuls, de plus en plus proches de l’image idéale longtemps espérée des femmes, selon un sondage Ifop-Lilly. Pour arriver à cette conclusion, les femmes ont accepté de se prêter au jeu des questions concernant leur vision de l’homme aujourd’hui comparée à celle du passé. Résultat : pour la très grande majorité d’entre elles, les hommes du passé étaient à 85% patriarcaux, et ne le sont plus qu’à 4% aujourd’hui. Pour ces mêmes femmes, les hommes d’Antan étaient vus comme plus forts (46% contre 8%), dégageant toutefois une certaine bonhommie : en effet, 39% d’entre eux étaient perçus comme bons vivant contre seulement 15% en 2012.
 
Néanmoins, 39% des femmes interrogées sont formelles : pour elles, les hommes d’aujourd’hui sont de meilleurs pères de famille (contre seulement 24% autrefois). Et ce n’est pas le seul avantage des hommes modernes puisqu’ils seraient également plus séducteurs pour 43% des sondées et meilleurs amants pour 39% d’entre elles. Cerise sur le gâteau, les hommes du 21eme siècle sont jugés plus attentionnés par 47% des sondées. Preuve, s’il en fallait encore une, que la virilité n’est certainement pas à chercher du côté des gros durs.

Myego, une gamme de maquillage 100% masculine


Le site de vente en ligne de cosmétiques masculins DH Cosmetics dévoile Myego, une gamme de maquillage-soin entièrement dédiée aux hommes. Parce que vous aussi, vous le valez bien.
Sac à main, épilation, vernis à ongles : les hommes n’ont plus honte de prendre soin d’eux et c’est tant mieux. Un constat qui n’a pas échappé à Lilian Praca, jeune entrepreneur de 27 ans, qui n’a pas hésité à créer DH Cosmetics, un site de vente en ligne de cosmétiques 100% masculins. Et pour aider Monsieur à camoufler ses petits défauts (pourquoi lui n’aurait pas droit ?) et à sublimer ses atouts, la griffe britannique Myego dévoile aujourd’hui une gamme de produits innovants.
Au menu, un correcteur anti-cernes, une crème teintée au résultat ultra naturel ainsi qu’une poudre matifiante.

Cerise sur le gâteau, le Crayon khôl pour les yeux, réservé à ceux qui voudraient avoir, eux aussi, les yeux revolver. Bref, toute la panoplie pour être parfait en toutes circonstances. Et ce n’est pas que de la poudre aux yeux…Myego.
Prix indicatif : à partir de 11,90 euros le Crayon khôl pour les yeux)

Les femmes pensent autant aux vacances qu’au sexe

1,38 fois par jour. C’est le nombre de fois moyen où les Européennes pensent aux vacances, soit quasiment le nombre de fois où ces dames pensent au sexe (1,36 fois). Et les hommes ?

Les Européennes pensent aussi souvent aux vacances qu’au sexe. C’est du moins le résultat d’une récente étude lastminute.com. Dans le détail, les Françaises suivent le mouvement (1,12 fois par jour contre 1,18). De leur côté, leurs homologues masculins penseraient, eux, davantage au sexe qu’aux vacances. Autre enseignement de cet étonnant sondage : les Espagnoles et les Italiennes sont plus préoccupées par leurs prochaines vacances (respectivement 1,73 fois et 1,65 fois par jour) que par leurs prochains ébats (1,23 fois et 1,32 fois). Quant aux Britanniques, elles pensent, elles pensent bien moins à leurs prochains congés qu’à leur prochaine partie de jambes e, l’air (1,73 fois par jour contre 1 fois seulement…). Revenons maintenant à ces messieurs : sans surprise, les Européens sont plus portés sur la "chose" (4,30 fois par jour), que sur les voyages (1,46 fois). A noter que les Français sont en dessous de la moyenne européenne pour ce qui est des plaisirs charnels, et au dessus quand il s'agit de plier bagages… Les plus "chauds lapins" restent les Britanniques (5,8 fois) et ceux qui pensent le plus à leurs prochains congés sont les Irlandais (1,79 fois).

Cette étude a été commanditée par lastminute.com et réalisée par YouGov Plc, du 13 au 16 avril 2012, en ligne, auprès d'un échantillon sondé de 1.010 adultes en France, 2.103 au Royaume-Uni, 1.007 en Irlande, 1.066 en Allemagne, 1.010 en Italie et 1.010 en Espagne.

Les femmes plus soucieuses de leur santé que les hommes


Si la santé représente une préoccupation pour la plupart des Français, les femmes s’en inquiètent davantage que les hommes. C’est en tout cas ce que révèle un sondage réalisé par ViaVoice pour le Groupe Pasteur Mutualité.

Les Femmes sont plus soucieuses de leur santé que les hommes. En effet, selon un récent sondage sept français sur dix se disent attentifs à leur état de santé. Parmi eux, 73% de et seulement 64% chez leurs homologues masculins.
Selon cette étude, plus d'un quart des femmes (27%) seraient même "très préoccupées" par leur santé. Toutefois, des disparités sont observées en fonction de l’âge : 80% des femmes âgées de 25 à 34 ans affirment observer un suivi régulier de leur état de santé, contre seulement 62% des femmes âgées de plus de 65 ans. Mais ce n’est pas tout puisqu’il semblerait également que la santé soit une préoccupation particulièrement forte pour les femmes exerçant une activité non-salariée : 100 % des agricultrices et 81 % des femmes artisans, commerçants ou chefs d’entreprises ont manifesté leur inquiétude.
Autre enseignement de ce sondage : les campagnes de sensibilisation ont une réelle influence sur les femmes. 89% des sondées déclarent en effet être suffisamment sensibilisées par les campagnes de prévention liées au dépistage du cancer du sein, du vaccin papillomavirus ou encore à la lutte contre le tabagisme.
Ce sondage a été réalisé par téléphone par ViaVoice, les 5, 6, 12 et 13 avril derniers, auprès d'un échantillon de 1.010 personnes, représentatif de la population française et d'un échantillon de 1.058 personnes, représentatif de la population féminine.

Un sac à dos à shopper absolument


Idéal pour transporter tout ce dont vous avez quotidiennement besoin, ce sac signé Hammarhead allie style et fonctionnalité. Le parfait compagnon de route.

Branché, pratique, fonctionnel. Le nouveau sac à dos d’Hammarheadpourrait bien devenir votre compagnon de route au quotidien. En coton waxé et en toile ciré noir, le sac Industries Day Pack d’Hammarhead est idéal pour transporter vos dossiers, vos effets personnels mais aussi votre ordinateur portable ou votre iPad grâce à ses différents compartiments.
 
Ajoutez à cela un design urbain ultra branché et un petit style minimaliste, vous obtiendrez un must have à ne surtout pas rater. Et si vous hésitez encore à vous balader avec un sac, tous vos doutes s'envoleront à la vue de celui-ci : viril à souhait, il ferait craquer n'importe quel mâle branché.
  

Site : shop.hammarhead.com/hammarhead-day-pack

La torche olympique est une invention nazie !


La flamme olympique est un symbole de l’idéal olympique et fait partie du cérémonial des Jeux Olympiques. Mais savez-vous celle que l’on présente comme un héritage de la Grèce antique nous vient tout droit d’Hitler et des Nazis ?
La flamme olympique est partie le 10 mai au matin du site de l'ancienne Olympie, berceau des Jeux olympiques. La torche va parcourir environ 13.000 kilomètres en Grèce, en Angleterre et en Irlande, passant entre les mains de 8.000 relayeurs différents. Au bout de 78 jours de parcours, elle arrivera à Londres afin de donner le coup d'envoi officiel des JO 2012, qui se dérouleront du 27 juillet au 12 août.
La flamme a brûlé pour la première fois le 28 juillet 1928 lors des Jeux Olympiques d'été de 1928, à Amsterdam. Il n'y avait pas encore de relais pour porter la torche. On l’a présente comme un héritage de la Grèce antique et pourtant, le rituel de la flamme olympique tel qu’on le connaît aujourd’hui nous vient tout droit... d’Adolf Hitler et des Nazis, comme le rapporte le site internet américain The Atlantic.
Symbole de nouveau pouvoir pour Hitler
Aujourd'hui, la torche olympique est allumée au cours d'une cérémonie par des femmes vêtues de tuniques similaires à celles portées par les Grecs de l'Antiquité. La cérémonie se déroule à Olympie, en Grèce, à l'aide de rayons du soleil concentrés par un miroir parabolique. La flamme sacrée est communiquée à une torche qui est portée, si possible à pied, vers la ville organisatrice des Jeux Olympiques. Le dernier porteur, généralement un champion sportif du pays organisateur des jeux, allume avec la torche olympique une vasque monumentale, laquelle brûle pendant toute la durée des épreuves. La flamme est finalement éteinte lors de la cérémonie de clôture finale.
Effectivement née en Grèce, au sanctuaire d’Olympie, la flamme brûlait sans discontinuer sur l’autel de la déesse Hestia. L’idée de faire parcourir différents pays à la torche, elle, a en cependant germé dans la tête de Carl Diem, secrétaire général du comité d’organisation des Jeux de Berlin, en 1936. Hitler et Goebbels ont tout de suite adhéré à l’idée. "Commencer le relais en Grèce et le terminer environ 2.400 kilomètres plus loin, à Berlin, renforçait l’idée d’un héritage aryen entre l’ancien et le nouveau pouvoir. Cela faisait également allusion à la conception d’Hitler d’une progression naturelle et civilisationnelle entre l’empire grec, romain et allemand", raconte The Atlantic.
Des manifestations dans des villes lors du passage de la flamme olympique
Bien sûr, la cérémonie actuelle n’a plus du tout la même signification, mais elle porte dans sa forme le fondement propagandiste du régime nazi, avec des costumes au code à respecter scrupuleusement. Conséquence, ce parcours de la flamme olympique entraîne occasionnellement des controverses sur le bien fondé de cette pratique, car elle a été décidée à l'origine pour participer à la glorification du Troisième Reich.
Depuis, le relais et l'allumage de la flamme ont eu lieu à chaque Jeux olympiques d'été. Le long passage de la flamme olympique est parfois l'occasion de manifestations politiques ou sociales dirigées contre le pays organisateur. Ainsi, le passage de la flamme à Istanbul, Londres, Paris, San Francisco en 2008, a été le prétexte de manifestations pour les droits de la personne assujettis à la controverse tibétaine. Similairement, le passage de la flamme olympique des Jeux de 2010 à Vancouver a été le prétexte de manifestations pour les droits de la personne concernant la situation des peuples autochtones au Canada. De quoi faire changer une nouvelle fois le symbole de la flamme olympique.

Six jours, six nuits et 822 km pour un record insolite sur tapis de course


Au terme de 6 jours et 6 nuits passés sur un tapis de course, Michaël Micaletti, spécialiste des courses sur très grande distance, a vaincu la fatigue et établi samedi à Paris le nouveau record en la matière: 822,31 kilomètres, soit près de 70 km de mieux que le précédent.
Ce record se double d'une performance médicale puisque l'intéressé, sous la surveillance de spécialistes de la physiologie de l'effort et du sommeil, n'a dormi en tout que 12h30 sur les 144 h qu'ont duré sa "course", démarrée dimanche dernier et conclue samedi soir à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris.
Le record a été officiellement enregistré par le Guinness World Records.
A ses côtés, Philippe Dieumegard, cycliste juché sur son vélo statique (sans roues) installé sur un home-trainer, a parcouru 2.704 km pendant la même période. Un record qui ne figurera toutefois pas au Livre des records car seule une performance réalisée sur un vélo d'appartement peut l'être.
Ce défi "sportif et scientifique" était organisé par la Cité des sciences dans le cadre de la 8e Nuit européenne des musées.
Pendant tout l'exploit, Eric Mullens, spécialiste du sommeil, et son équipe ont enregistré notamment le rythme sommeil-veille des sportifs dans le cadre d'une étude visant à sensibiliser les personnes en dette de sommeil.
Michaël Micaletti "a fait 47 épisodes de sommeil de 16 minutes en moyenne, c'est-à-dire 47 siestes depuis son départ dimanche soir", a indiqué à l'AFP ce médecin du laboratoire du sommeil de la Fondation Bon Sauveur d'Alby.
"Dans nos enregistrements, on s'est rendu compte que, plus on avançait dans la semaine, plus ces périodes de sieste devenaient riches en sommeil profond et donc que ce sommeil devenait de plus en plus réparateur", a-t-il ajouté.
"C'est un rêve éveillé", a commenté Michaël Micaletti.
"Ce qu'on recherche? L'aventure, une aventure intérieure... On va pour se rencontrer soi-même, se connaître, quand je cours je suis à la recherche de la foulée parfaite", a-t-il ajouté.