Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 21 mai 2012

HOTEL DU LION D’OR ROMORANTIN (41)




18/05/2012

A deux heures de route au sud de Paris, le Grand Hôtel du Lion d’Or est un ancien «hôtel particulier», d’époque Renaissance, situé à Romorantin-Lanthenay, capitale de la Sologne, près de la plus beaux châteaux de la Loire avec ses parcs et vignobles.
Cette belle maison est hôtel et restaurant depuis 1774. Marie-Christine et Didier Clément font partie de la famille qui la dirige depuis 50 ans.
Dans les photos ci-dessous, vous pourrez découvrir des tissus meuble Pierre Frey.

Les étals seraient aujourd'hui vides si on ne consommait que du poisson français


Si la France ne mettait en vente que le poisson issu de son propre territoire, il n’y aurait dès aujourd’hui plus rien au rayon poissonnerie. Cette pénurie intervient trois semaines plus tôt que l'an dernier et trois mois et demi plus tôt qu'il y a une vingtaine d'années.
La New economics foundation (Nef) et Ocean2012, une alliance d'ONG, publient aujourd’hui un rapport sur "la dépendance croissante de l'Europe à l'égard du poisson d'ailleurs". Celui-ci détermine "le jour de dépendance à l'égard du poisson", ce jour de l'année à partir duquel un pays n'est plus auto-suffisant. Pour l’établir, les auteurs ont fait le rapport entre la consommationdu pays et le total des prises de ses pêcheurs dans les eaux nationales et européennes, en y ajoutant les produits de l'aquaculture.
"Les citoyens européens consomment beaucoup plus de poisson que leurs mers ne peuvent en produire et sont de plus en plus dépendants d'autres pays", indique le rapport relayé par l'AFP. Ainsi, la France est auto-suffisante en poisson à 38,6%, soit un "jour de dépendance" qui tombe... le 21 mai. Autrement dit, si l'on ne consommait que du poisson français, il n'y aurait plus aujourd'hui rien sur les étals. Ce score est à mettre en parallèle avec celui de 1990, où la France était auto-suffisante à 68% (son jour de dépendance tombait alors le 6 septembre).
Ce phénomène est relativement facile à expliquer. D’une part, les captures sont moins nombreuses aujourd’hui (25% de moins en Europe depuis 1993) du fait de lasurpêche et donc de la diminution progressive des stocks, d’autre part la consommation est, elle, en hausse. En effet, chaque année, chaque personne consomme en moyenne 17,1 kg de poisson soit près du double de la consommation de 1960. En Europe, la consommation moyenne se situe à 22,1 kg par an et par personne. Les Portugais sont les plus gros consommateurs avec 61,6 kg, les Bulgares les plus faibles (4,2 kg). Les Français, eux, se classent au 5ème rang avec 34,2 kg.
Pour faire face, l’Europe importe de plus en plus, à des prix élevés. Elle pratique en outre une pêche hauturière (loin de ses zones habituelles), ce qui est extrêmement néfaste pour les stocks de poisson sur le reste du globe. Les auteurs du rapport concluent ainsi en soulignant que la réforme en cours de la politique commune de la pêche devra inciter l'Europe à "se concentrer sur la restauration de ses propres écosystèmes marins et modifier ses niveaux de consommation pour qu'ils soient en rapport avec ses possibilités".

ALLIANCE DES CONTRASTES DANS UN APPARTEMENT PARISIEN


ID.associés est une agence d'architecture d'intérieur créée en 2010 qui développe avec leur équipe une architecture intérieure contemporaine tout en respectant au plus près la culture, l'identité et l'histoire des lieux où ils interviennent. Le but ? Donner aux espaces une véritable identité. La preuve par l'exemple dans ce projet de réaménagement d'un appartement parisien situé dans le 17ème arrondissement.
Salon
Salon
Salon
À partir d'un appartement haussmannien classique, très cloisonné, l'agence a opéré un travail de redéfinition total des espaces, mieux en accord avec les attentes et l'esprit des clients.
Depuis l'entrée, le salon devient un réel espace de vie pour recevoir, travailler, se détendre. Un second salon attenant est dédié à la lecture et la télévision. Ce volume épuré et contemporain permet de mettre en valeur le mobilier de la famille, mélange de styles ponctués par des œuvres contemporaines. L'ensemble est mis en scène par la lumière naturelle.
Salle à manger
Salle à manger
Salle à manger
L'espace de la salle à manger et de la cuisine illustre parfaitement le concept de base du projet : l'alliance des contrastes aussi bien par le choix des matériaux que l'imbrication des volumes. L'ouverture entre ces deux espaces au moyen d'une verrière d'esprit industriel permet une diffusion homogène de la lumière.
Salle de bain
Chambre des parents
La suite parentale est conçue dans le même esprit que le reste de l'appartement, à mi-chemin entre romantisme et vintage. Les rangements totalement dissimulés, apportent à cette chambre une ambiance calme et apaisante. La salle de bain est un volume intégré et ouvert sur la chambre. La pierre naturelle et les mosaïques en pâte de verre viennent apporter une nouvelle touche de sobriété et d'élégance.
Dossier réalisé par ID Associés.
En savoir plus : www.ida-ai.com

Homosexuels et chrétiens s’unissent pour défendre leur droit à s’insulter


En Grande-Bretagne, chrétiens conservateurs et militants pro homosexuels ont choisi de lutter main dans la main. Leur cause commune ? Demander l’abrogation d’une loi... interdisant l'insulte publique.
 
La campagne baptisée "Soyez libres de m'insulter" qui vient d'être lancée dans le pays est soutenue par une alliance bigarrée de députés conservateurs, chrétiens, laïcs et d'associations. Le Christian Institute et la National Secular Society se sont également déclarés pour la légalisation de l'insulte. "Nous avons mis de côté nos différences pour défendre la liberté d'expression", a souligné, dans le Times, le défenseur des droits des homosexuels Peter Tatchell.
 
Pour le député conservateur David Davis, qui conduit la campagne, cette interdiction a un"effet terrible et réfrigérant sur la démocratie". La loi, parfois utilisée à outrance, donnerait lieu à des dérives absurdes. Un adolescent aurait été arrêté parce qu'il brandissait une pancarte "La scientologie est un culte dangereux", un autre aurait passé la nuit au poste pour avoir traité d'"homosexuel" le cheval d'un policier... 
 
Le texte peut en effet prêter à différentes interprétations : il interdit les "mots ou comportements insultants" susceptibles de provoquer des "persécutions, l'inquiétude ou le désarroi".
 
Votée sous l’ère Thatcher en 1986, elle visait à l’origine à punir les mineurs britanniques qui avaient lancé une grève importante dans les années 1984-85. Ironie de l’histoire : ce sont des personnes de la même couleur politique conservatrice qui, à l’inverse de la Dame de Fer, tentent aujourd’hui de faire annuler cette loi, au diapason avec des mouvements pro homosexuels.

Les vrais mâles mangent de la viande rouge, c’est prouvé


Pourquoi les hommes aiment-ils tant la viande rouge ? La psychologie évolutionniste avait déjà son hypothèse : les hommes pourraient être programmés pour se remplir de protéines avant une partie de chasse en forêt, comme au temps du pléistocène.
 
Selon un article à paraitre dans le Journal of Consumer Research, la viande rouge  possède une étiquette « macho et masculine » aux yeux des consommateurs, hommes et femmes réunis. 
 
Plus la viande est rouge et ensanglantée, plus elle semble éveiller l’imaginaire de la masculinité. Une propriété qui la rend donc particulièrement appétissante à l’estomac des hommes qui se définissent eux-mêmes comme de vrais mâles. La viande correspond à leur image d’eux-mêmes, qu’elle entretient.
 
Les chercheurs ont même classé les différentes viandes dans une sorte de palmarès de la virilité : le poulet arrive seulement en cinquième position, derrière le bœuf façon chili. Sur le podium : le steak bien cuit, le hamburger, et enfin le grand champion de la testostérone : le steak saignant. 
 
Selon le chercheur Brian Wansink, la viande rouge est donc un véritable signe de ralliement pour les hommes, les vrais. L’association d’idées entre viande rouge et virilité est importante aux yeux des hommes virils mangeurs de viande rouge : « Pour les hommes américains forts, traditionnels, machos et gonfleurs de biceps, la viande rouge est un aliment fort, traditionnel, macho, et gonfleur de biceps. »
 
Pour ce faire, les scientifiques ont interrogé plus de 2000 étudiant(e)s sur leurs préférences alimentaires. Résultat : le bœuf, la viande et le jus d’organe remportent les faveurs des hommes, tandis que les femmes jettent leur dévolu davantage sur la salade et les légumes.
Une distinction qui se retrouverait dans de nombreux pays.
 
L’étude conclu sur des conseils aux ménagères et aux marques alimentaires pour inciter les mâles à avaler plus de légumes et autres protéines végétales : « déguiser le produit en viande », «Vous devez prendre ce steak de soja et mettre des marques de grill dessus. »
 

Ronfler augmenterait les risques de cancer


Les spécialistes le savaient déjà : le ronflement, l’apnée du sommeil, ainsi que d’autres troubles de la respiration pendant le sommeil ont la malheureuse propriété de priver le corps de son apport suffisant en oxygène.
 
Or, il se pourrait également qu’un faible taux d’oxygène dans le sang favorise le développement des cellules cancéreuses, en favorisant le développement des vaisseaux qui les nourrissent. 
 
Dans le cadre d’une étude longitudinale sur 22 ans, les scientifiques américains de l'Université de Wisconsin-Madison ont examiné les taux de cancer chez plus de 1 500 personnes, en relation avec leurs troubles du sommeil.
 
Les personnes souffrant de troubles graves de la respiration pendant le sommeil (SDB), ont presque 5 fois plus de risques de développer un cancer, par rapport aux sujets sains.
 
De leur côté, les sujets souffrant de troubles modérés voyaient leur risque de cancer doubler, tandis que ceux qui souffraient seulement de légers problèmes avait un risque accentué de 10% seulement.
 
L’apnée du sommeil obstructive, bien connue pour être la cause du ronflement, mais aussi de réveils forcés, est aussi le trouble du sommeil le plus répandu. Les voies aériennes étant régulièrement bouchées, le dormeur peine à respirer.
 
Les effets négatifs de ce problème ont aussi été démontrés chez la souris. Chez les rongeurs atteints de tumeurs de la peau, le manque d’oxygène (hypoxie) accentue le phénomène dit d’ angiogenèse : le développement des vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs…
 
Mais la découverte a un avantage :  les scientifiques pourront peut-être un jour aider à combattre le cancer en empêchant les personnes de ronfler...

Le hameau de Courbefy adjugé 520 000 euros à l'artiste Ahae


Le hameau abandonné de 21 bâtisses de Courbefy, dans la Haute-Vienne, a été adjugé lundi à 520 000 euros à l'artiste d'origine sud-coréenne Ahae, lors d'une vente aux enchères devant le tribunal de grande instance de Limoges. Trois potentiels acquéreurs, représentés chacun par un avocat, s'étaient inscrits pour participer lundi à partir de 14 h 30 aux enchères dont la mise à prix était fixée à 330 000 euros et dont l'évolution s'est effectuée par tranches de 5 000 euros. Au bout de quatre minutes d'enchères, le montant des offres s'élevait à 450 000 euros et c'est finalement l'artiste photographe Ahae, par l'intermédiaire de sa société Ahae Press Inc., qui a remporté la vente.
Un représentant de Ahae Press Inc. a indiqué que le projet de l'artiste serait "environnemental, artistique et culturel" et qu'il "ressemblera à des projets déjà montés ailleurs". Ces vingt dernières années, Ahae, qui présente à partir du 26 juin sa série photographique "Through my window" (De ma fenêtre) au jardin des Tuileries, rattaché au musée du Louvre à Paris, recherche depuis des années des sites sur lesquels il puisse mettre en pratique ses "concepts de style de vie organique", indique-t-il sur sa page internet. Ahae dit ainsi faire tout son "possible pour permettre à la nature de se développer comme cela devrait être le cas, sans l'interférence de l'homme ou d'activités humaines".
Les deux autres enchérisseurs étaient une société belge, qui envisageait d'y créer un centre d'hébergement pour personnes handicapées, et une société néerlandaise, Endemol, qui souhaitait organiser un jeu de télé-réalité à Courbefy, selon une source proche du dossier. Adossé à une forteresse du XIIIe siècle, culminant à 557 mètres d'altitude et offrant une vue à 360 degrés, le hameau de Courbefy comprenant 21 bâtisses, boxes pour chevaux, piscine et tennis, est à l'abandon depuis 2008. L'ancien propriétaire l'avait acquis en 2003 pour le réhabiliter en complexe hôtelier puis avait fait faillite, cumulant 650 000 euros de dettes auprès de sa banque qui avait saisi le bien pour le vendre aux enchères.

Ivre, il tombe dans un puits alors qu'il voulait faire pipi


OCTEVILLE-SUR-MER - Un jeune homme de 19 ans alcoolisé est tombé dans un puits alors qu’il voulait faire pipi. Il est resté coincé toute la nuit dans ce puits à plusieurs mètres de profondeur avant d'être secouru.
Jeudi à la mi-journée, les secours d'Yvetot reçoivent un coup de fil d'un jeune homme âgé de 19 ans qui explique être tombé dans un puits sans eau. Des moyens importants sont alors dépêchés dont un hélicoptère Dragon 76.
Les pompiers ont découvert, à quelques mètres de la voiture de l'homme, le puits grâce au système de géolocalisation du téléphone portable, et ce malgré les 10 mètres de profondeur.
L'individu ne se souvient plus de grand chose, mais il a été secouru quasiment indemne.

Bercy : Montebourg voulait le bureau de Cahuzac !


Jeudi dernier, jour de passation des pouvoirs, Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, se rend tôt le matin à Bercy pour s’installer dans ses nouveaux bureaux. Apprenant qu’on lui a attribué le troisième étage, il demande à visiter le 5e, plus haut et donc plus « noble », a priori. Il ne lui faut pas dix minutes pour décider que ces locaux sont faits pour lui. Mais au secrétariat général de bercy, on lui explique  que toute modification en la matière est impossible. Le ministre de l’Economie et des Finances, en l’occurrence Pierre Moscovici, est « toujours au 6e étage » et « le 5e est traditionnellement dévolu au ministre du Budget ». Déterminé à ne pas s’en laisser conter, Arnaud Montebourg argue qu’il est « à la tête d’un ministère plein » alors que dans le gouvernement Ayrault, Jérôme Cahuzac n’est « que » ministre délégué. Et commence à poser quelques affaires dans son bureau de prédilection.
Découvrant le caprice de son ami Arnaud, l’ancien président de la Commission des Finances déboule à Bercy et demande instamment que la tradition soit respectée. Montebourg accaparé par sa passation de pouvoirs avec François Baroin, Cahuzac obtiendra gain de cause. Arnaud Montebourg descendra donc deux étages… L’humilité, c’est maintenant !

Virgin Atlantic va autoriser les appels téléphoniques en vol


Ca y est, on pourra enfin passer des coups de téléphones dans les avions Virgin ! Virgin Atlantic a en effet annoncé le 15 mai que ses passagers seraient autorisés d'ici la fin de l'année à appeler pendant le vol, mais aussi à envoyer et recevoir des SMS ou encore à surfer sur Internet de leurs smartphones. Mais il y a un mais. Ce ne sera possible que sur les A330 qui relient New York à Londres, et le prix refroidira certains. Les passagers devront débourser près de un euro par minute pour ces services, et seuls six passagers pourront le faire en même temps. L'entreprise explique que "ce service ne doit être utilisé que dans des situations exceptionnelles, quand les passagers ont vraiment besoin d'envoyer un SMS, de passer un rapide coup de téléphone, ou d'accéder à leurs emails sur leurs Blackberry".
Virgin Atlantic n'est pas la seule société aérienne à proposer ces services. British Airways et plusieurs entreprises de Moyen-Orient le font en effet déjà.

Des chercheurs inventent une méthode pour éviter l'overdose de chips


C’est bien connu : quand on en a mangé un, impossible de s’arrêter. Difficile de contrôler sa consommation de Pringles. Mais un chercheur a trouvé la solution : une chips rouge mangeable, qui signale inconsciemment au consommateur qu’il est temps d’arrêter.
 
Brian Wansink a mené son expérience sur une centaine d’étudiants d’université. La moitié des étudiants ont reçu une boite normale de Pringles. L’autre moitié a reçu une boite spéciale, comportant certains  Pringles rouges, sans avoir aucune idée sur la raison de la présence de ses chips particulières.
 
Curieusement, les chips rouges ont eu un effet inconscient sur l’appétit des jeunes consommateurs. Les étudiants qui avaient reçu une boite spéciale ont mangé environ 50 % moins de Pringles que leurs camarades du groupe contrôle.
 
Les tubes de chips spéciaux étaient segmentés par paquets de 7 ou 14, par une chips rouge intercalée entre les Pringles classiques.
 
De plus, les étudiants aux tubes spéciaux ont pris davantage conscience de leur niveau de consommation. Ils se sont avérés capables d’évaluer combien de chips ils avaient mangé de façon très précise, tandis que les étudiants ayant vidé des boites classiques avaient tendance à sous-estimer leur consommation, en déclarant avoir mangé environ 13 chips de moins que la réalité !
 
Quant aux calories, les mangeurs de chips rouges en ont économisé 250.