Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

jeudi 24 mai 2012

Johnny pas assez "Made in France" pour Optic 2000


Dix ans que Johnny Hallyday était l’égérie de la marque Optic 2000. On retiendra le nom de la marque chanté par le rockeur français dans le spot publicitaire : "Optiiiic deux miiiiiiiiiiiiiiiiiille"
La célèbre marque de lunettes avait d’abord engagé Johnny Hallyday, puis son épouse Laeticia dans un partenariat juteux, rémunéré entre 300 000 et un million d’euros par an.
Aujourd’hui le fabricant de lunettes a décidé de rompre cette collaboration. En cause, l’image du rockeur qui ne correspond plus aux valeurs de la marque.
Alors qu’Optic 2000 prône le Made in France, Johnny Hallyday partage sa vie entre la Suisse et les États-Unis. Trop de paillettes en cette période de crise. La tendance est aujourd’hui à la normalité. La marque préfère désormais mettre en scène des anonymes. Pour Yves Guénin, secrétaire général de la marque interrogé Europe 1, "il faut être en phase avec ce qui se passe autour de nous".

Bill Clinton en photo avec deux stars du porno


Le gout pour les femmes de Bill Clinton est déjà bien connu. Après la célèbre affaire Monica Lewinsky, l’ancien président des Etats-Unis pourrait bien avoir de nouveau des problèmes avec sa femme.
 
L’époux d’Hillary Clinton a été pris en flagrant délit de drague… au bras de deux actrices porno . Et pas n’importe lesquelles : Brooklyn Lee vient d’être couronnée du titre de “meilleure nouvelle starlette” et a gagné le prix de la « meilleure scène de sexe ». 
 
Elle est accompagnée de sa collègue Tasha Reign, à l’affiche de Baby Got Boobs 8 and Farm Girls Gone Bad. Bill Clinton s’est retrouvé en compagnie des actrices lors d’une petite sauterie de stars  à Monte Carlo, hier mercredi.
 
Et c’est Brooklyn (à droite), par qui le scandale arrive : la star a eu l’heureuse idée de poster fièrement la photo sur son compte Twitter... avant de la retirer un peu plus tard.
Un cliché plutôt mal venu, alors qu’Hillary Clinton est à l’heure actuelle Secrétaire d’Etat des Etats-Unis… Jusqu’ici, Hilary s’est montrée très compréhensive avec son mari volage….
 
Cette photo sera-t-elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase ?
 

Eurovision : l’Espagne est obligée de perdre


L’important est de participer. Cette maxime sera d’autant plus importante pour Pastora Soler, la candidate espagnole à l’Eurovision. La jeune femme a confié que la télévision publique lui avait conseillé "de ne pas gagner" la finale de la compétition qui se tient samedi prochain en Azerbaïdjan.
En effet, en cas de victoire, c’est l’Espagne qui devrait organiser la prochaine édition de la compétition, et coûterait beaucoup d’argent au pays.
"L’Azerbaïdjan peut se le permettre parce que nous savons que c’est un pays qui a du pétrole, mais nous non, nous devons d’abord sortir de notre mauvaise passe", a ajouté Pastora Soler, qui aimerait arriver "dans les cinq premiers, en étant deuxième, troisième ou quatrième...".
La chanteuse espagnole de 33 ans interprétera samedi, son titre Quedate conmigo (voir la vidéo ci-dessous). Espérons que le tire n’ait pas beaucoup de succès…

Vous aimez la musique ? Alors, vous aimez la drogue. Et le sexe.


Vous écoutez de la musique à longueur de journée ? Alors, vous avez plus de chances de vous adonner à des comportements à risque. Après l'étude liant jeux vidéo et violence, voici celle sur la musique et les comportements à risque. À en croire les chercheurs hollandais, il semblerait que l'écoute prolongée de musique à haut volume - en plus de provoquer des problèmes d'audition - augmente les chances de consommer de l'alcool, de la drogue et d'avoir des relations sexuelles sans protection. L'étude a été réalisée aux Pays-Bas par le docteur Sharon Lévy et son équipe. Elle s'appuie sur 944 étudiants âgés de 15 à 25 ans. 

Est-ce la musique qui crée l'envie ?

Les chercheurs ont pris en compte la "dose de musique écoutée", soit le temps ainsi que le volume d'écoute. Les étudiants ont ensuite été divisés en deux groupes : ceux exposés à un niveau sonore risqué (plus d'une heure à plus de 89 décibels) et les autres. D'après cette classification, un tiers des participants seraient sujets à une écoute à risque et plus de la moitié aurait subi cette exposition dans des concerts ou des clubs. À partir de ce constat, les personnes à risque ont été deux fois plus nombreuses à avoir fumé de l'herbe dans le mois écoulé. Quant à ceux qui ont l'habitude de fréquenter les concerts et les boîtes de nuit, ils ont six fois plus de chances de se saouler, deux fois plus de chances d'avoir des rapports sexuels à risque et sont deux fois plus agressifs. À vous dégoûter de sortir.
L'équipe de recherche s'interroge sur l'oeuf ou la poule : est-ce l'écoute de la musique qui donne envie de consommer drogues et alcools ou l'inverse ? De plus, les lieux de musique étudiés sont par nature des lieux de sociabilité où la consommation d'alcool fait partie de la norme. La causalité entre boisson et écoute musicale semble donc difficile à démontrer. Enfin, l'étude devrait se poursuivre sur une piste originale : les paroles des chansons ont-elles un impact sur les comportements ? Quels genres de musique présentent le plus de risques ? Les comportements à risque augmentent-ils si la chanson incite à la consommation de drogues ou d'alcool ? Le docteur Lévy tient à rassurer tous les parents. Inutile de cacher leur baladeur MP3, ce n'est pas parce que votre enfant montre des goûts affirmés pour l'écoute de la musique qu'il finira en punk à chien.

Jeu concours à La Rochelle: pour 60 euros, 1 chance sur 2.000 de gagner un bar


Le patron d'un snack-bar de La Rochelle organise par un système de jeu concours autorisé la possibilité de remporter son bien estimé à 80.000 euros pour une mise à prix de 60 euros, à condition de réunir 2.000 participants, a-t-on appris jeudi auprès de l'intéressé.
Sur www.bar-du-gue.fr, Marcel Boussaton, 75 ans, propriétaire du "bar-snack-brasserie licence 4 avec cuisine équipée et terrasse ombragée", indique tous les détails de son offre et invite à venir le "rencontrer au bar".
N'ayant pas réussi à vendre son bien dans le circuit traditionnel des agences immobilières, M. Boussaton explique aujourd'hui désirer "dans la mesure du possible donner la chance à une personne de devenir propriétaire de (ce) bar-brasserie avec 60 euros seulement".
Avec cette somme, le participant devient "associé et propriétaire d'une des 2.000 parts de la SARL", explique-t-il. "Si dans un délai maximum d'un an, les 2.000" participants ne sont pas atteints, "je m'engage à rembourser immédiatement la totalité des sommes qui auront été perçues", a-t-il ajouté.
Il indique être en conformité avec la loi "du 21 mai 1836 qui régit les jeux-concours et prohibe les loteries de toutes sortes en France" car "le concours n'est pas ouvert au public, il ne concerne que les associés de la SARL" et "il n'est fait aucune part au hasard dans le règlement du concours", qui n'est "ni trop simple ni trop compliqué et ne repose que sur les qualités d'observation et de rapidité à répondre du participant".
Le jeu, dont les modalités précises ne sont pas encore déterminées, sera organisé sur internet par le biais d'une "société spécialisée qui est agréée pour ce genre d'opération".
Le propriétaire dit qu'il n'obtiendra que 80.000 euros sur les 120.000 rassemblés, le reste permettant de payer "huissier, notaire et la société organisatrice du concours", tandis que le résidu "sera laissé au futur propriétaire".
A ce jour, M. Boussaton indique avoir reçu une centaine de demandes de renseignements.
  1. www.bar-du-gue.fr

Il enferme un bébé dans une machine à laver, elle se met en marche


En enfermant un bébé dans un lave-linge pour s'amuser, un Américain s'est offert une belle frayeur quand la machine s'est déclenchée, un incident dont le bambin est sorti indemne et qui fait depuis la diffusion de la vidéo des caméras de surveillance les délices des internautes.
Le 11 mai, dans une laverie de Camden, dans le New Jersey (est), un homme facétieux mais peu prudent a glissé un jeune bébé dans une machine à laver, apparemment pour s'amuser, sous les yeux de la femme avec qui il était en pleine corvée de linge, rapportent les médias américains, évoquant pour certains les parents de l'enfant et pour d'autres sa babysitter et son petit ami.
Mais le jeu a mal tourné, quand la porte de la machine s'est bloquée et que le cycle s'est déclenché, avec le bambin à l'intérieur.
La panique a aussitôt gagné les deux adultes, qui se sont jetés sur la porte mais n'ont pu l'ouvrir. C'est finalement un employé qui a sauvé l'enfant en débranchant la machine, après plus d'une minute d'hystérie.
"Ce n'était pas un choix intelligent de mettre le bébé dans le lave-linge, mais ce n'était pas un crime", a dit un porte-parole du bureau du procureur, Jason Laughlin, cité par plusieurs médias. "Nous ne pensons pas qu'il y ait eu intention criminelle. C'était plutôt un accident", a-t-il ajouté, précisant que les adultes ne devraient pas être poursuivis.
Le petit garçon, âgé d'un an, est sorti à peu près indemne de cette aventure loufoque, atteint "de blessures mineures", selon M. Laughlin.
"Je pense à mettre un panneau (pour interdire ce genre de comportement). C'est ridicule mais ça me protègerait", a confié la propriétaire de la laverie Laurie Chhour à une chaîne de télévision locale.
Diffusée sur internet, la vidéo de l'incident avait été vue des centaines de milliers de fois mercredi soir.