Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 3 juin 2012

Sebastian Marsical Studio : «Pio Pio» à Manhattan


La conception générale du restaurant Pio Pio sur la 10ème Avenue de New York est exprimée par les designers Sebastian Marsical Studio en trois mots : intrigue, conflit, solution.
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan

Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Le visiteur entre dans le bâtiment et se trouve comme dans une caisse en bois totalement coupé de l’extérieur et de la vie de Manhattan. Seul le comptoir en marbre lui rappelle qu’il se trouve dans un restaurant au coeur de New York.
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Les matériaux naturels utilisés dans les intérieurs de ce restaurant vous garantissent une soirée dans une atmosphère agréable.
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Juste à côté du bar en marbre se trouve un escalier menant dans la deuxième salle du restaurant. Là les tables sont séparées par des parois en cannisse.
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Ceux qui ont visité ce restaurant au moins une fois sont inanime pour dire qu’il ne correspond pas au style de New York, il a plutôt le charme de l’Amérique latine.
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan
Sebastian Marsical Studio: «Pio Pio» à Manhattan

La simplicité et la complexité par Aires Mateus


L’architecte Manuel Aires Mateus a présenté un projet intéressant d’une maison, située dans la banlieue de la ville portugaise, Leiria.
Sa fonctionnalité est assez banale – quelques chambres à coucher et un salon. La façade de la maison est également simple, mais en réalité cette « boîte en carton » n’est pas tellement primitive. Le vide au centre du bâtiment est appelé à remplir la maison de la lumière du jour, puisque les logis principaux se trouvent au sous-sol. Le revêtement simple de l’intérieur et les meubles, fabriqués en matériaux de haute qualité, traduisent l’idée du « tout génial et assez simple ».













Les suricates menacés par la consanguinité


Publiant leurs travaux dans la revueMolecular Ecology, des chercheurs britanniques et suisses ont mis en évidence un fort taux de consanguinité dans les populations de suricates (des cousins de la mangouste) du désert de Kalahari.
Durant 20 ans, des chercheurs des universités d'Édimbourg, de Cambridge et de Zurich, ainsi que de la Société zoologique de Londres, ont enregistré naissances, décès et mouvements intergroupes au sein de la population de quelque 2.000 suricates de la Réserve de Kuruman River, dans le désert du Kalahari, en Afrique du Sud.
Au cours de cette étude à long terme, des nouveaux-nés ont été pesés et mesurés, et leur ADN a été analysé pour déterminer leur filiation. Les résultats se sont alors révélés sans appel. Chez ces petits carnivores, 44% des individus étudiés montrent des signes de consanguinité. Plus petits et plus légers que les autres, les juvéniles concernés par ce phénomène ont semble t-il moins de chances de survivre.
Si les accouplements consanguins n’ont pas lieu entre les membres étroitement apparentés au sein d’un même clan (dont chacun regroupe une cinquantaine d’animaux), ils se produisent en revanche entre individus de clans voisins, qui ne ‘se connaissent pas’ entre eux. Un problème qui pourrait toucher aussi d’autres mammifères sociaux, comme les mangoustes, les chiens de prairie ou les singes tamarins, selon les chercheurs.

Le stérilet plus efficace que la pilule pour ne pas tomber enceinte


Selon une récente étude américaine, les femmes qui utilisent la pilule, le timbre transdermique ou l'anneau vaginal comme moyen de contraception ont vingt fois plus de risque de tomber enceinte que celles ayant recours au stérilet.
Aux Etats-Unis, les grossesses non désirées représentent un problème majeur qui inquiètent les autorités. En effet, d'après les études menées, sur les quelque trois millions de femmes tombant enceintes chaque année, 50% ne le souhaitaient pas ou ne l'avaient pas prévu. Or, dans la moitié des cas, la grossesse serait due à une défaillance du moyen de contraception. C'est ainsi une conclusion importante qu'a révélée une étude américaine la semaine dernière. Publiée dans la revue The New England Journal of Medicine, celle-ci indique que certains moyens de contraception seraient plus efficaces que d'autres pour éviter de tomber enceinte. Plus précisément, ce sont le stérilet et les implants hormonaux qui montreraient la plus grande efficacité.
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs menés par un gynécologue de la faculté de médecine de l'Université Washington dans le Missouri ont suivi pendant trois ans quelque 7.500 participantes âgées de 14 à 45 ans et ont interrogé chacune sur leur moyen de contraception. Beaucoup avaient ainsi recours à la pilule, quand d'autres utilisaient plutôt un timbre transdermique à changer une fois par semaine ou un anneau vaginal. D'autres portaient plutôt un stérilet ou un implant hormonal. D'après les chiffres dévoilés, 334 femmes sont tombées enceintes au cours des trois ans et 154 à cause d'une défaillance de leur méthode contraceptive.
Or, 133 de ces femmes recouraient à la pilule, au timbre transdermique ou à l'anneau vaginal. En revanche, 21 d'entre elles utilisaient un stérilet ou un implant hormonal. Les scientifiques ont ainsi conclu que les femmes qui utilisent la pilule, le timbre transdermique ou l'anneau vaginal ont vingt fois plus de risques de tomber enceintes que celles recourant à des méthodes contraceptives de longue durée. Mais d'après les observations, l'efficacité dépendrait aussi de l'âge.
Des moyens efficaces que l'on peut "oublier"
En effet, les scientifiques ont également constaté que chez les jeunes femmes de moins de 21 ans qui choisissent la pilule, le timbre transdermique ou l'anneau vaginal, le risque de tomber enceinte est près de deux fois plus élevé que celui des femmes plus âgées. "Cette étude est la meilleure démonstration que les méthodes de contraception de longue durée sont nettement supérieures à la pilule, au timbre transdermique ou à l'anneau vaginal", souligne le Dr Jeffrey Peipert, professeur de gynécologie et auteur de l'étude.
Une meilleur efficacité dont l'origine n'est pas mystérieuse. "Les stérilets et implants sont beaucoup plus efficaces car les femmes peuvent les oublier une fois que leur gynécologue les ont mis en place", à l'inverse de la pilule et des autres méthodes,explique le médecin cité par l'AFP rappelant également que le stérilet hormonal est efficace pendant cinq ans et celui en cuivre pour au moins dix ans tandis que l'implant hormonal est actif trois ans. Au vu des résultats obtenus, les auteurs estiment donc qu'une utilisation plus fréquente des stérilets ou des implants hormonaux au lieu des autres moyens de contraception à la durée d'efficacité plus courte pourrait éviter un nombre important de grossesses non souhaitées.
"Cette étude est aussi importante car elle montre que quand les stérilets et les implants sont offerts - ils peuvent coûter plus de 500 dollars aux Etats-Unis -, 75% des femmes les choisissent comme moyen préféré de contraception", relève pour sa part le Dr Brooke Winner, une gynécologue de Saint Louis dans le Missouri et co-auteur de cette étude. "Nous savons que les stérilets et implants ont un taux de défaillance très faible, de l'ordre de 1%", souligne t-elle encore confirmant la conclusion obtenue.

Tableau vivant


Un concept d’intérêt, mais la dimension de la « toile » est nettement insuffisante. Beaucoup trop petite. Avant l’apparition des feuilles, le carré blanc fait un bon contraste avec les branches foncées, donnant ainsi une vue tranchante. Dès que l’arbre commence à faire ses feuilles, la toile blanche perd son sens. La bidimensionnalité du tableau se camoufle sous le feuillage de l’arbre.  Ce dernier donne tout son élan pour une présence enveloppante, dominante et luxuriante. Le dialogue entre le vivant et l’inerte, le transformant et le figé, devient graduellement un monologue.  Car la présence de l’un des deux acteurs s’estompe.

tableau d'un arbre tableau d'un paysage
tableau vivant

Laverne Everett, 80 ans, glisse de son harnais alors qu'elle saute en parachute (VIDÉO)


Laverne Everett a eu la peur de sa vie, le jour où elle soufflait ses 80 bougies.
Le jour de son anniversaire, l'octogénaire a décidé d'effectuer un saut en parachute, un rêve qu'elle voulait réaliser depuis quelques années déjà. Mais au moment de sauter avec un instructeur, la dame a résisté, ne se sentant pas en sécurité.
Ce n'est qu'alors qu'elle se trouvait dans les airs que la partie supérieure du harnais s'est détachée. L'instructeur a agrippé madame Everett jusqu'à la fin de cette descente forte en émotions.
Selon News10, la compagnie californienne de parachutisme devrait payer près d'un million de dollars pour des poursuites judiciaires non-reliées aux mésaventures de Laverne Everett.
L'Association de parachutisme des États-Unis rapporte qu'il y a eu 21 morts au pays à la suite d'accidents en parachute en 2010.

Mmm ! Au bar, mon jus d'oranges pressées... plein de bactéries


Il y aurait plus menaçant que le bol de cacahuètes (avec traces d’urine) sur le comptoir : le jus d’oranges pressées frais. Selon une étude espagnole publiée dans la revue Food Control, 43% des verres contiendraient plus de bactéries que la normale.
En analysant 190 jus de bars, les chercheurs de l’université de Valencia ont démontré la présence d’Entérobactéries. En plus de diminuer les qualités nutritionnelles du produit, certaines sont pathogènes pour l’homme – laSalmonella ou Staphylocoque doré – et provoquent des troubles digestifs graves.
Plus dégoûtant : 12% des échantillons étudiés ont un taux de flore mésophile aérobie supérieur à la limite autorisée. Des micro-organismes – dont des colonies de champignons et levures – qui se multiplient à plus de 20°C.

Gare aux carafes métalliques

Les chercheurs précisent que les résultats sont pires quand les jus sont préparés d’avance et stockés dans des carafes métalliques : 81% de bactéries en plus assurées. Le chiffre diminue (22%) quand le liquide est versé directement dans le verre : c’est avant tout le contenant, souillé, qui contamine le jus.

Cinq trucs à savoir pour ne pas se faire voler son vélo


Un seul cycle vous manque et vous rentrez à pied. Manque de bol, c’est ce qui est arrivé à près de 6 000 cyclistes l’an dernier à Paris, soit une hausse de 37,41% en un an, nous apprend le Figaro.
Pas de panique, cette augmentation s’explique en partie par une autre progression : celle de la pratique du vélo en France, notamment via les systèmes de vélos partagés. Le pourcentage de cyclistes urbains victimes de vol chaque année stagne lui à environ 6%.
Surtout : « le nombre de vols par personne et par an baisse très fortement selon l’ancienneté de la pratique du vélo », rappelle le ministère du Développement durable. La preuve qu’il est bon de rappeler quelques trucs et astuces pour ne pas se faire piquer sa bécane.
1

Tu attacheras ton vélo



Première règle des dix commandements du cycliste : tu attacheras toujours ton vélo. Encore faut-il bien le faire. Selon le ministère du Développement durable, « un tiers des cyclistes n’attachent pas leur vélo à un point fixe ».
Rappelons donc les fondamentaux : il faut attacher le vélo à un point fixe et solide (si possible un rack prévu à cet effet ou alors un poteau, une clôture...). Veillez à attacher à la fois le cadre de votre monture et la roue avant, qui est la plus facilement démontable, à ce point.
2

Tu choisiras le bon antivol



C’est le choix cornélien auquel est confrontée toute personne qui enfourche une bicyclette : alourdir son vélo de 10 kilos d’antivols mais rouler l’esprit léger, ou prendre une attache légère et craindre le vol à chaque arrêt. Apparemment, trop de gens choisissent la seconde option : « 95 % des cyclistes utilisent un antivol de mauvaise qualité », regrette le ministère du Développement durable.
Pour trouver le juste milieu, nous vous conseillons l’excellent test des meilleurs antivols vendus sur le marché réalisé par la Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub). Résultat de ce test : les antivols en « U » sont quasiment toujours meilleurs que les autres.
Reste l’arme fatale : le python en total métal à serrure sécurisée. Une arme aussi chère qu’efficace. Les plus bricoleurs choisiront donc la version « fait maison », expliquée sur ce blog canadien.
3

Tu choisiras le bon emplacement



Là encore, il y a deux écoles. Beaucoup vous diront qu’il vaut mieux attacher son vélo dans un lieu fréquenté et illuminé. En effet, on imagine mal quelqu’un sortir sa pince à la vue de tous.
Attention, pourtant. Le Figaro assure en effet que « la concentration de vélos, loin d’agir comme une protection, exercerait plutôt une forte attraction sur les voleurs de bicyclettes », et prend l’exemple de la ville d’Antony où « la majorité des vols commis l’ont été sur les parkings situés à la sortie des deux gares RER ».
4

Tu marqueras ton biclou



Reste un bon moyen de décourager les voleurs : le marquage Bicycode. L’association Fub propose aux cyclistes de graver, pour une somme modique, un numéro sur le cadre de leur vélo. Ainsi, votre bécane pourra si elle est retrouvée vous être restituée.
Surtout le marquage, indélébile, semble décourager les voleurs : seuls 3% des marqués en France sont dérobés au cours de leur vie, alors que le vol touche entre 13% et 23% du parc de vélos classiques selon la Fub, qui propose une carte des sites où l’on peut faire marquer sa bicyclette :
Afficher Réseau opérateurs Bicycode sur une carte plus grande
Plus de 115 000 biclous sont ainsi marqués en France.
5

Tu bricoleras



Vous n’êtes pas convaincus par ces propositions ? Vous estimez qu’aucun moyen n’est infaillible ? Conrad, une entreprise allemande a trouvé la solution ultime. La voilà :
SPOT DE L’ENTREPRISE CONRAD (ALLEMAND)
Le modèle a été uniquement développé pour cette publicité et n’a pas été homologué. Il n’est donc pas commercialisé. Conrad a toutefois mis en ligne un mode d’emploi (rapide et dans la langue de Goethe) de cette invention. Libre à vous de la reproduire. Chiche ?