Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

jeudi 7 juin 2012

Le cadavre d'une femme obèse provoque un incendie


De mémoire de spécialiste, c'est une première et l'information vient d'être dévoilée.
Il y a quelques semaines, un incendie ravageait le crématorium de Graz, en Autriche. D'après les enquêteurs dépêchés sur place, le drame est dû à la crémation du corps d'une femme en surpoids (elle pesait 200 kg), rapporte le DailyMail. Pour les experts, la quantité de graisse présente dans le corps de la femme était si importante qu'elle aurait déclenché une surchauffe du système de filtration, entraînant du coup, l'incendie.
Les pompiers ont maîtrisé les flammes non sans mal mais les dégâts son considérables. Le chef des combattants du feu, Graz Otto Widestchek a par ailleurs alerté les autorités sur la nécessité de construire des crématoriums adaptés aux personnes en surpoids.

Une mystérieuse allergie empêche une fillette de manger autre chose que du poisson pané


Imogen Elliott, 1 an, se nourrit presque exclusivement de poisson pané. Presque tous les autres aliments provoquent chez cette petite Anglaise une réaction allergique qui risque de lui être mortelle, rapporte le site du Daily Mail. Elle est aussi gravement allergique à l'herbe, au pollen au polyester, au plastique, à certains produits chimiques et même à la lumière du soleil.
Les médecins pensent que ces réactions sont les symptômes d'un problème sous-jacent. Ils sont toutefois incapables de dire de quoi il s'agit.
Les parents de la fillette doivent être très vigilants : si Imogen mange ou entre en contact avec quelque chose auquel elle est allergique, sa peau se couvre de plaques et de plaies qui la démangent et la font souffrir. L'an passé, la petite fille a mangé du thon - un aliment que son organisme avait déjà toléré. Cela a eu pour effet de déclencher une très forte réaction allergique : sa gorge a tellement enflé qu'elle ne pouvait plus respirer.
Son régime alimentaire très restreint oblige ses parents à lui donner des compléments alimentaires et des vitamines. Ses parents ont aussi dû investir près de 5 000 livres (6 190 euros) pour équiper leur maison d'objets qu'Imogen peut toucher (comme des tapis spéciaux anti-allergie).
Imogen ne peut pas aller à la crèche comme les autres bébés. Elle ne peut passer que quelques minutes à l'extérieur et doit impérativement être protégée du soleil.
Imogen est trop petite pour comprendre sa maladie et risque de mettre de aliments ou des objets à sa bouche qui pourraient la tuer. "Je dois la surveiller 24h / 24h" , raconte sa mère. "Il y a quelques mois, je faisais du shopping avec Imogen. Un homme a caressé sa joue comme on le ferait à n'importe quel autre enfant. Elle a eu un éruption cutanée tout autour du visage, sa respiration est devenue sifflante et ses lèvres ont doublé de volume."

En Inde, une ado dénonce son père en plein show télé : "Il a tué 3 personnes"


A l'origine, la jeune fille de 16 ans été venu témoigner dans un show télévisé populaire en Inde pour expliquer pourquoi elle avait fui pour se marier avec son petit ami, un jeune homme de 21 ans. La production avait aussi invité sur le plateau ses parents.
Le ton monte entre les parents et la jeune fille. La présentatrice suggère alors à l'adolescente de rentrer dans son village avec ses parents. Pour toute réponse, la jeune fille éclate en sanglots. Elle accuse ensuite son père : il aurait tué trois personnes dans une sombre affaire de bijoux, et les aurait enterrées dans leur jardin. Malaise. Show must go on. L'émission se poursuit.
A la fin de l'émission, le père n'a pas été interpellé. Il s'est depuis évaporé dans la nature. Car il semblerait que les accusations de sa fille soient justifiées : la police a découvert trois corps dans le jardin de la famille. Un avis de recherche a été lancé contre le suspect qui est activement recherché dans tout le pays.

Un mammouth dans le jardin


La tête d'un fémur de mammouth dans le jardin, c'est ce qu'a découvert un fermier de l'Iowa aux en juillet 2010. La nouvelle fait le tour d'Internet seulement aujourd'hui car les médias américains viennent d'apprendre l'insolite histoire. Alors qu'il se promenait avec ses fils à la recherche de baies derrière chez lui, le fermier John est tombé sur ce qu'il pensait être un ballon, en fait la tête d'un fémur long de plus d'un mètre vingt d'un mammouth.
L'Américain a seulement amené l'os le mois dernier à l'Université de l'Iowa pour le faire analyser. Il s'agissait bien d'un os de mammouth. Les scientifiques ont alors cherché d'autres ossements dans la propriété, découvrant des côtes mais aussi des os des doigts des pattes de l'animal qui serait âgé d'au moins 12 000 ans.
Joe conserve en attendant les ossements chez lui, puisqu'il en est le propriétaire légal !

Elvis et Marilyn reviennent d'entre les morts


Morts et enterrés ? Pas exactement, non. Elvis Presley et Marilyn Monroe vont être ressuscités. La société américaine d'effets spéciaux Digital Domain Media Group (DDMG) a annoncé avoir signé un accord avec CORE Media pour faire renaître le King, disparu en 1977, sous forme d’hologramme.
Le patron de DDMG John Textor a déclaré : "Nous sommes très heureux d'avoir été choisis pour créer de nouveaux spectacles originaux, à travers lesquels les fans pourront avoir leur propre expérience d'Elvis". Le déhanché d'Elvis devrait donc prochainement revenir à la mode.
Mais ce n'est pas tout puisque la société devrait aussi s'occuper du cas Marylin Monroe. L'actrice devrait donc bientôt faire son retour au cinéma.
DDMG était déjà à l'origine de l'hologramme de Tupac au dernier festival de Coachella en Californie.
A quand le retour de James Dean, l'idole de toute une génération ?

Des fonctionnaires priés de travailler en short pour économiser la clim'


Tout est bon pour faire des économies. Le maire de Séoul a trouvé une nouvelle astuce pour économiser pendant l'été, a annoncé mardi un responsable local. Les employés municipaux sont invités à porter le short au bureau, afin d'éviter les coups de chaud de façon naturelle, et pouvoir se passer de la climatisation.
Les installations de climatisation sont en effet très consommatrices en éléectricité, et donc onéreuses. Un défilé de mode a été organisé ce mardi à cette occasion, afin de promouvoir le port du short, dans le cadre de la campagne "Super Cool Biz" ("Biz" pour business, ndlr).
Depuis 4 ans, les autorités tentent de convaincre les fonctionnaires de tomber la veste et cravate lorsqu'ils n'ont pas de rendez-vous professionnels. Mais c'est la première fois qu'elles leurs demandent de venir en short.
"Certains employés d'un certain âge ne sont pas habitués aux tenues décontractées parce que celles-ci sont longtemps restées interdites. Mais nous pensons que la campagne finira par être largement acceptée", a indiqué à l'AFP un responsable de l'opération.
Le gouvernement montre généralement l'exemple en conseil des ministres.
Tout au long de l'année, la Corée du Sud subit d'importantes pénuries d'électricité, résultat de nombreuses années de sous-investissement et de tarifs subventionnés qui ont déresponsabilisé les consommateurs, selon les experts.

Oth, le voyageur magnifique


Il est le pigeon voyageur de la cuisine thaïlandaise à Paris, mais pas seulement. Oth Sombath, qu'on a connu au Blue Elephant dans le 11e, puis au Bali Bar, à Lille au Bann Thaï, enfin au Benkiraï de Saint-Tropez, lance une table de haut niveau, associé au propriétaire de ce dernier hôtel mais aussi à Eddy Mitchell. La déco chic, genre Barbarella ou Modesty Blaise néo-années 60, sur trois niveaux assure. Les saveurs pimentées sont associées à des produits superbes. Nems de légumes et de poulet, tom kha kaï (soupe de poulet au lait de coco), tom yam kung (soupe de crevettes à la citronnelle), ho mok pla (saumon d'Écosse à la vapeur en feuille de bananier) ou encore neua phad prik (émincé de boeuf juste saisi au basilic thaï) sont du travail de ciseleur. Les vins sont dans le ton (aimable gewurz épicé, fruité, ample, mais sec, de Bott-Geyl à Beblenheim), les desserts suivent le mouvement (nem de chocolat, crème fondante au litchi, crème de coco et châtaignes en feuille de bai toey), et le menu du déjeuner fait oublier les tarifs peu amènes à la carte. Le tout donne envie de prendre pension.
Oth
184, rue du Faubourg-Saint-Honoré, Paris 8e.
Tél. : 01 42 56 55 55.
Métros : Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil.
Fermé sam., dim. Jusqu'à 22 h 30.
Menus : 35 € (déj.), 70 €.
Carte : 95 €.
www.othsombath.com

Terrasse éphémère pour contemplation prolongée


La vue est imprenable. Au 7e étage de l'hôtel Novotel Vaugirard Paris Montparnasse, le Lounge Bar offre un panorama époustouflant des célèbres monuments de la capitale. Ce lieu éphémère vient d'ouvrir les portes de son petit coin de paradis pour la troisième année consécutive. Avec l'arrivée des beaux jours, l'immense terrasse de l'hôtel est idéale pour venir siroter un cocktail. Si la vue reste toujours à couper le souffle, le décor, lui, a entièrement été repensé par la designeuse Alexia Dubus. Exit le mobilier classique épuré, le Lounge Bar affiche une touche de fraîcheur. À l'intérieur, de grands rideaux vert et beige tamisent la lumière. La façade du bar est conçue en tôle perforée. Poufs en maille tricotée et canapés façonnent l'espace de manière décontractée. Des tableaux noirs, incorporés dans la balustrade, sont à la disposition des visiteurs pour griffonner quelques mots. Des petits coeurs sont déjà esquissés à la craie.
Sur la terrasse, ouverte à tous de 17 heures à une heure, tapie de gazon où les tables basses en béton et bancs en bois s'intercalent devant la balustrade, les visiteurs peuvent admirer la course du soleil couchant. L'atmosphère du lieu varie selon l'astre lumineux. Les derniers rayons caressant les toits haussmanniens donnent l'impression de faire partie d'une carte postale.

Petit creux

En plus des boissons habituelles, le Lounge Bar propose des cocktails réalisés avec des fruits frais. Rhum framboise ou plutôt fraise ? Le serveur conçoit votre cocktail selon vos envies. Et si l'appétit se fait sentir, le bar propose une carte de sushis. "Nous souhaitions un peu plus que du simple grignotage", explique Jérome Charepin, le directeur de l'hôtel. Cet été, plusieurs soirées plancha seront organisées, "selon le temps qu'il fera", sourit le directeur. Pour ceux qui pensent déjà au 14 juillet, l'adresse est à conseiller. Ici, il y aura toujours à boire, à manger... et à voir. 

Un machiniste RATP remporte le "Bus d'or" du meilleur chauffeur européen


Il a dû slalomer en marche arrière au volant d'un bus, procéder à des arrêts d'urgence et de précision: Mike Rodrigues, machiniste de la RATP dans le Val-de-Marne, a reçu le prix Bus d'or du meilleur conducteur européen, a annoncé jeudi la régie des transports parisiens.
"C'est une très grande satisfaction, cela met en avant notre métier et montre qu'il faut le faire avec passion et envie", a réagi Mike Rodrigues, interrogé par l'AFP.
Pour ce conducteur de 37 ans, qui n'a jamais eu d'accident depuis qu'il a été embauché à la RATP en 2007, "le plus dur, c'est de rester régulier, garder son sang-froid" pendant les six épreuves du "Bus d'or".
La récompense (un trophée et 1.200 euros en bons d'achats) lui a été remise mercredi soir à l'occasion du Salon européen de la mobilité, organisé par l'Union des Transports publics et ferroviaires (UTP) à la Porte de Versailles à Paris.
Les épreuves consistent notamment à des marches avant et arrière entre des plots, pour laquelle "on ne passe pas un doigt entre le bus et les quilles", mais aussi à des arrêts d'urgence ou de précision. Les inspecteurs veillent à la souplesse de la conduite, mesurent les rejets de CO2 et l'usure des plaques de frein.
Mike Rodrigues, un père de deux enfants qui vit en Seine-et-Marne, est chauffeur sur la ligne 108, Joinville-le-Pont et Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne.
Ancien chauffeur routier, il a devancé 52 autres participants français mais aussi suisses et italiens. Auparavant, il s'était distingué parmi 42 machinistes de la régie publique, eux-mêmes sélectionnés en mars au sein de chacun des 21 dépôts.
Les deuxième et troisième places reviennent respectivement à Lionel Combacau, conducteur de Veolia Transport à Valence (Drôme) et Serge Raberin, de TPAS à Saint-Etienne