Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 15 octobre 2012

Testostérone : une hormone qui vous fait passer l'envie de mentir !


La testostérone, cette hormone de l'honnêteté… C'est en tout cas ce que révèle une étude menée à l'université de Bonn en Allemagne et publiée dans PLoS One. La testostérone, qui contrôle notamment les fonctions sexuelles, la masse musculaire, l'énergie du corps encouragerait selon les chercheurs l'honnêteté. Incroyable mais pourtant bien vrai !
Pour arriver à cette conclusion, le Pr Armin Falk et son équipe ont fait appel à 91 hommes. Les scientifiques donnaient à un premier groupe de 46 de la testostérone sous la forme d'un gel applicable sur la peau, tandis que les 45 autres participants recevaient un gel placebo sans testostérone. Les hommes étaient alors placés dans des cabines individuelles dans lesquelles ils devaient lancer un dé et rentrer la valeur de leur lancer sur un ordinateur. Plus le score était élevé, plus les participants touchaient d'argent. De quoi avoir envie de truquer un petit peu ses résultats. Et cela n'a pas manqué pour certains. Si seuls les participants savaient s'ils mentaient ou pas, les chercheurs ont néanmoins pu déterminer lequel des deux groupes avaient été le plus honnête. Comme l'a expliqué le Pr Bernd Weber, l'un des coauteurs de l'étude, "statistiquement, la probabilité de sortir pour chacun des nombres portés sur les faces d'un dé est identique. Si l'on constate dans un groupe qu'il y a une dérive vers les chiffres les plus élevés, on sait alors que les participants ont menti".
Et les moins honnêtes se sont retrouvés être ceux qui avaient reçu le gel placebo, sans testostérone donc. Le mystère reste toutefois encore épais. Les chercheurs ne peuvent en effet expliqué quel est le rôle de l'hormone mâle par excellence pour expliquer cette honnêteté. Le Pr Weber explique toutefois qu'"il est vraisemblable que la testostérone agit sur la fierté, l'amour-propre et la nécessité de développer une image positive de soi".