Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

dimanche 4 août 2013

A New York, la nouvelle tendance des hôtels de luxe est la nuit à la belle étoile


A New York, la nuit à la belle étoile est à la mode dans les hôtels de luxe. Ils proposent de remplacer les constellations ou autres planètes par les buildings de Manhattan. Au milieu des briques Art Déco ou des structures d'acier aux murs de verre, le visiteur est invité, depuis son lit ou sa tente, à contempler les beautés très urbaines de la nuit new-yorkaise, sans les filtres artificiels d'une fenêtre, d'un store ou de l'air conditionné, le tout en plein air. Ainsi, le ciel new-yorkais voit ses étoiles s'estomper devant les lumières des gratte-ciel, afin que le visiteur puisse s'émerveiller d'une galaxie somme toute très urbaine, faite des lumières de la ville qui ne dort jamais.

"Nous avons voulu identifier quelque chose qui puisse donner à nos clients une chance de vivre une expérience complètement unique, quelque chose qu'ils ne trouveraient pas ailleurs", explique Elana Friedman, du groupe de résidences-hôtel de luxe AKA. Sous la silhouette opulente des gratte-ciel de Midtown, le AKA Central Park promet, en échange de 1 500 euros la nuit, une chambre "cinq étoiles" au 17e étage à ciel ouvert, avec lit "Queen size", dîner au chandelles, feu de cheminée, collations aphrodisiaques, et un télescope géant. L'idéal pour cumuler une soirée on ne peut plus romantique et transformer sa chambre d'hôtel en observatoire, pour admirer les secrets nocturnes de la Grande Pomme. Entre ciel et terre  Le concept permet ainsi de satisfaire le besoin grandissant des citadins en manque de connexion avec la nature tout en préservant le petit confort que représente un édredon douillet ou un matelas confortable. Cette tendance, nommée le "glumping", à mi chemin entre le glamour d'une soirée romantique et le côté rustre d'une nuit de camping, ne cesse de séduire les new-yorkais et autres touristes en villégiature dans la mégapole de la côte est, comme le relate le site 20minutes. "Nos clients ne voulaient plus être enfermés et souhaitaient profiter de la brise d'été", se souvient Susana Ramos, de Affinia Gardens, un autre hôtel proposant ce type d'expérience, version tente et lampe de poche, dans le patio verdoyant d'une suite de l'Upper East Side. Les prix y sont plus abordables, de 230 euros à plus de 520 euros selon la saison.  Pour tous les touristes du monde, une nuit parmi les astres new-yorkais ne peut être qu'inoubliable, résume M. Luongo, expert en voyage, attaché à l'université NYU. Car après tout, "il n'y a rien qui résume aussi bien l'Amérique que ses gratte-ciel, c'est notre don à l'architecture, notre héritage". 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire