Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

lundi 5 août 2013

Chine : la ville de Paris reproduite à Tianducheng


Il s’agit là d’un vaste projet immobilier de luxe : une reproduction d’un quartier Haussmannien parisien.

Aussi absurde que cela puisse paraitre, vous pouvez aujourd’hui observer une Tour Eiffel…. en Chine. Ça se passe à seulement 200 km de Shanghai. Dans la ville de Hangzhou, le quartier de Tianducheng est sorti de terre. Il s’agit là d’un vaste projet immobilier de luxe qui a été mis en œuvre depuis 2007 : une copie de la ville de Paris ou plus précisément, une reproduction d’un quartier haussmannien parisien. Une reproduction grande comme la ville de Bastia, avec entre autre, une Tour Eiffel haute de 108 mètres, un Arc de triomphe, une réplique de la fontaine du jardin du Luxembourg, et des dizaines d’immeubles Haussmanniens qui bordent une avenue des Champs-Elysées. Il faut compter 500 euros par mois pour louer un appartement de 300m² avec soit la vue sur les vignes (comme à Montmartre), soit sur les bassins de Versailles.



Et pourtant, malgré le fantasme parisien des Chinois, ce développement ambitieux n’a pas eu la réussite escomptée. Après 6 ans de travaux et malgré une documentation solide de ce qui fait le charme à la française, ce quartier d’une capacité de 10 000 personnes, qui devait attirer des milliers de nouveaux habitants, est aujourd’hui considéré par les médias locaux comme une ville fantôme puisqu’une trentaine de personnes seulement y vivraient. Ici, les aspirations et les traditions de la Chine se heurtent brutalement : Tianducheng est entouré d’un mélange de terres agricoles et de larges routes se terminant brusquement.

Le lieu reste aujourd’hui avant tout une destination de voyage pour les mariés ne pouvant pas se payer le séjour en France.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire