Par le petit bout de la Lorgnette.. !


Par le petit bout de la Lorgnette.. ! Un regard amusé, sans prétention et aucune méchanceté sur l'actualité, la société, la politique, l'environnement et les faits divers... sans oublier l'humour... et l'humeur du moment !

mardi 13 août 2013

Acheter du Viagra, une mode de plus en plus courante chez les jeunes


Les sexologues affirment que de plus en plus de jeunes sont accros au Viagra, un médicament destiné aux hommes qui souffrent d’impuissance.


Ils ont entre 20 et 30 ans et ne souffrent d’aucun problème physique. Pourtant, ces jeunes hommes prennent régulièrement du Viagra, un médicament destiné aux hommes plus âgés qui souffrent d’impuissance. La raison de cette utilisation régulière proviendrait, selon le site médical HealthCenter.org, d’une peur de mal faire. L’addiction se manifeste lorsque le jeune homme a l’impression que sans sa pilule, sa vie sexuelle serait désastreuse. Il s’agit donc d’une dépendance psychologique puisque il n’existe pas de dépendance physique au Viagra. Pour beaucoup d’hommes, ce mal-être est difficilement surmontable.

Le Viagra très présent dans les soirées 



En 2003, les médecins avaient déjà constaté une première hausse importante de la dépendance au Viagra. De plus en plus de jeunes fêtards utiliseraient la pilule bleue. Le professeur de l’université d’Harvard, Abraham Morgentaler, affirmait déjà à l’époque que "les étudiants emportent du Viagra à leurs soirées ou s’en voient proposés sur place. Et les garçons qui s’entendent dire qu’ils ne sont pas assez bons au lit, répondent qu'ils ont besoin de Viagra pour améliorer leur vie sexuelle" Selon le Daily Mail, un jeune écrivain de 24 ans se serait suicidé à cause de son addiction au Viagra. Il se serait donné la mort après que sa copine a découvert qu'il prenait du Viagra. "La plupart des jeunes essaie la pilule une première fois pour rigoler et non pas parce qu'ils ont des problèmes d’érection", expliquent les experts. "Ils sont heureux de pouvoir tenir plus longtemps. Les garçons accordent beaucoup d’importance à leurs performances sexuelles. Ils veulent faire impression sur leurs partenaires, c’est pour cette raison qu'ils peuvent très vite devenir accro au Viagra". Un Britannique raconte son expérience. Il est devenu accro alors qu'il n’avait aucun problème d’érection. Lorsqu'il a réalisé que, grâce au Viagra, il pouvait tenir plus longtemps, il est devenu totalement dépendant. En un an, et malgré les avertissements de son médecin quant aux risques de problèmes cardiaques sur le long terme, il a dépensé près de 1.200 euros pour ses pilules. Aujourd'hui, il prend encore six pilules par semaine: "Si je sais que je vais rencontrer une fille, j’avale discrètement deux pilules. Je sais bien que ce n’est pas bon pour la santé. Je sens bien que quand je prends mes pilules mon cœur bat plus vite". 

Une pression féminine ? 


Le thérapeute Raymond Francis explique que chaque mois, ce sont une quinzaine de trentenaires qui viennent le voir pour du Viagra. "Ils pensent qu'ils en ont besoin parce qu’ils se sont mis une pression trop forte sur les épaules", raconte le médecin. "La pornographie en ligne est également une des causes de cette addiction. Quelqu'un qui aura été exposé très tôt à la pornographie, aura toujours besoin d’images pornographiques pour satisfaire ses attentes". Toujours selon le docteur Francis, les attentes de la gent féminine étant devenues plus grandes qu’auparavant, cela a eu pour effet de diminuer la confiance masculine.  "Les femmes ne se rendent pas forcément compte de la fragilité de leur partenaire, mais il faut savoir que la libido masculine est renforcée lorsque ceux-ci ont l’impression de contrôler les ébats". Prendre du Viagra peut causer des dégâts dans un couple. Il est très compliqué de garder cela secret lorsqu’on est dans une relation. La peur et le stress que la partenaire découvre la vérité, peut mettre en péril la relation.



Etats-Unis : pour deux fellations dans l'avion, ils risquent 90 jours de prison


Malgré les injonctions des hôtesses, le couple n'a pas arrêté durant le vol d'une heure trente.

Le rapport délivré par le personnel de bord de l'avion est pudique mais clair. "Une femme a été surprise par un autre passager, Monsieur X, alors qu'elle pratiquait du sexe oral et stimulait manuellement les organes génitaux du passager masculin assis à côté d’elle". Aux Etats-Unis, ce genre de pratiques passe mal. Ainsi, Jessica et Christopher vont donc comparaître devant  la cour de justice du Nevada. Ils encourent 90 jours de prison. Durant ce vol d'une heure trente reliant Medford, dans l'Oregon, à Las Vegas, le couple a visiblement été trop loin. Un homme les a d'abord vu se caresser avant que Jessica ne pratique une fellation. "J'ai vu la jeune femme se nettoyer la bouche pendant que l’homme remettait son pénis dans son pantalon" a indiqué le témoin. Puis après une petite pause sandwich, la jeune femme a fait une seconde fellation. L'hôtesse est alors intervenue pour les calmer. Mais le mal était fait... Ils ont été interpellés à la sortie de l’avion par la police de Las Vegas.